Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Des féministes attaquent les évêques mexicains à coup de bombe

FEMINISM
YURI CORTEZ / AFP
Partager

Un groupe féministe revendique un attentat à la bombe réalisé devant le bureau de la Conférence des évêques du Mexique ce mardi 25 juillet.

Mardi 25 juillet, une bombe explosait devant le bureau de la Conférence des évêques du Mexique, juste en face du site le plus visité du pays : la basilique de Notre-Dame de Guadalupe. L’action, réalisée à une heure du matin heure locale, ne visait probablement pas à faire de victime, et de fait il n’y a eu que des dégâts matériels. Mais les choses auraient pu très mal tourner car l’explosif, artisanal, était réalisé avec de la dynamite et du gaz butane.

Un groupe féministe revendique l’attentat

Le même jour, un communiqué signé du « commando féministe informel pour l’action anti-autoritaire » revendiquait l’attentat sur le site Contra Info, animé par des « anarchistes, des anti-autoritaires et des libertaires ». Le commando affirme avoir agi pour répliquer à « chaque torture et meurtre au nom de Dieu et pour chaque enfant victime de pédophilie ». C’est la septième action révélée sur le site Contra info par le « commando », qui prend pour cible des institutions et des entreprises.

Un symptôme de la violence mexicaine

Monseigneur Ramon Castro Castro de Cuernavaca a mis en ligne les premières images de l’explosion sur Twitter. Il les commente en disant : « Je crois que cela révèle la situation du Mexique ».

Il faisait référence à ses prises de positions précédentes contre la violence qui ravage son diocèse de Cuernavaca, au sud de Mexico. L’année dernière, le pays connaissait son année la plus meurtrière depuis vingt ans, avec 2 234 homicides constatés. Mexico, la capitale, était tout particulièrement touchée par cette augmentation des crimes selon les statistiques fédérales. Les prêtres eux-mêmes ne sont pas épargnés. Alors que 83% de la population du pays se réclame du catholicisme, au moins 18 d’entre eux ont été assassinés lors des cinq dernières années, selon le Centro Católico Multimedial.

Tags:
mexique
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]