Aleteia

Pain et vin eucharistiques : le cardinal Robert Sarah rappelle les règles

Pixabay
Partager
Commenter

Signée du préfet de la Congrégation pour le culte divin, et de son secrétaire, Mgr Arthur Roche, la lettre s’adresse aux évêques diocésains, "gardiens de la vie liturgique", pour leur demander de veiller à la qualité des hosties et du vin nécessaires à la célébration de la messe.

Le document intervient notamment pour soulever le problème de la vente en supermarché ou sur internet des espèces eucharistiques. Il s’agit donc pour le dicastère d’éviter « tout doute sur la validité » et de la garantir par des certificats appropriés.

Ainsi, poursuit la lettre, chaque évêque est « tenu » de rappeler aux prêtres, en particulier aux curés et aux recteurs, leur responsabilité. C’est-à-dire celle de vérifier « le respect absolu des normes de la part des producteurs de vin et de pain pour l’Eucharistie ».

Le pain sans gluten n’est pas valide

Ces normes, publiées en 2004 dans l’instruction Redemptionis Sacrementum, précisent que le « Saint sacrifice eucharistique » doit être célébré avec du pain azyme, de pur froment, sans risque de corruption. Si le pain sans gluten n’est pas autorisé, les OGM le sont. En revanche, le pain peut être valide s’il n’est que « partiellement » privé de gluten.

C’est pourquoi il ne peut pas être fabriqué avec d’autres substances ou en ajoutant des fruits, du sucre ou du miel. Cela constitue un « grave abus ». Il en va de même pour le vin, qui doit être constitué de raisins pur et non corrompus, sans mélange de substances étrangères.

Enfin, la Congrégation pour le culte divin suggère que les conférences épiscopales puissent être l’autorité adéquate pour « garantir l’authenticité » de la matière eucharistique et un circuit de distribution et de vente « convenables ».

DR
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]