Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jimmy Durmaz, footballeur suédois et… chrétien d’Orient

© AFP PHOTO / FRANCK FIFE
Franck Durmaz
Partager

Si Zlatan Ibrahimovic est la référence en matière d’intégration par le sport en Suède, un autre joueur a patiemment grandi dans l’ombre du géant suédois. Un parcours exceptionnel.

Les fans de football le connaissent bien pour une prouesse récente qui a laissé un goût amer aux supporters tricolores. Le 9 juin dernier, Jimmy Durmaz (41 sélections et trois buts), esseulé dans la surface de réparation française, crucifie Lloris d’une reprise limpide et permet à la Suède d’égaliser avant de s’imposer deux buts à un.

Quand il ne joue pas en sélection nationale, Jimmy Durmaz use les pelouses françaises. Depuis la saison dernière, il évolue au « Téfécé » ou Toulouse Football Club (27 sélection, 2 buts) où il a retrouvé un autre compatriote, Ola Toivonen, qui avait également marqué contre la France le 9 juin.

Assyrien d’origine

Né d’un père chrétien assyrien turc et d’une mère syrienne, le 22 mars 1989, à Orebro (Suède), Jimmy Durmaz ne fait aucun mystère de sa foi et de ses origines. « Je suis chrétien orthodoxe », précise le joueur à 20 minutes. « Certains de mes tatouages ont une signification religieuse, alors que sur mes mains sont inscrits les noms de mes enfants. La famille d’abord ! » Les drames de l’actualité ne sont jamais loin. L’étoile montante du foot suédois aime à rappeler que lorsqu’il jouait dans le club grec d’Olympiakos (avec lequel il a accédé par deux fois au titre de champion de Grèce), il s’était rendu dans un camp de réfugiés syriens en Grèce, afin ne pas oublier ses origines et demeurer conscient de la chance qu’il a eut d’échapper aux tragédies migratoires.

La famille de Jimmy Durmaz aura beaucoup fait pour le football suédois puisque son frère, Sharbel Touma, est l’entraîneur adjoint du club Assyriska — une équipe assyro-chaldéen-cyriaque basée à Södertälje, à quelques kilomètres à l’ouest de Stockholm — évoluant en deuxième division. Le pays scandinave fait, en effet, partie des pays européens qui ont accueillis le plus les chrétiens d’Orient.

Un connaisseur de la France

Car la France aime les footballeurs suédois fussent-ils moins clinquants que Zlatan.

Time for nationalteam duty ⚽️⚽️🇸🇪🇸🇪 #jd21

Une publication partagée par JimmyDurmaz/Novalii❤️gabriella (@jimmydurmaz) le 4 Juin 2017 à 6h58 PDT

//platform.instagram.com/en_US/embeds.js

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]