Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

5 saintes à prier pour nous guider dans nos vies de femme

FEMME QUI PRIE
© Shutterstock
Partager

Mère de famille, femme active à hautes responsabilités, ou encore jeune fille soutenant un parent malade… Pour nous accompagner et nous montrer le chemin, voici cinq saintes auxquelles se vouer, pour affronter les épreuves comme le quotidien...

« Tes enfants ont besoin que tu sois forte ! », « Tu dois épauler ton époux, ne baisse pas les bras ! », « Tu ne peux pas nous lâcher trop tôt, repousse ton congé maternité à plus tard… ». Quelle femme n’a jamais eu ce sentiment de porter un peu trop de responsabilités – ou de monde – sur ses épaules ? Pour mieux vivre avec toutes ces pressions, pourquoi ne pas s’inspirer de la vie de grandes saintes, pour surmonter certaines épreuves ou tout simplement pour donner le meilleur de nous-mêmes au quotidien ?

Nous avons rencontré des femmes, aux âges et aux vies très différentes, qui ont toutes un point commun : une sainte vers laquelle elles se sont tournées, une vie qui les guide et qui les porte.

Dans l’espérance d’un enfant : sainte Opportune

Espérant un enfant depuis plusieurs années, Caroline s’est tournée remplie d’espérance vers sainte Opportune, sur les conseils de sa belle-sœur. Sainte Opportune, femme humble à la foi vive, abbesse du VIIIè siècle, a un charisme (découvert tardivement, vers 1970) d’obtenir des naissances. De nombreux couples désirant un enfant ont ainsi été exaucés par sa puissante intercession.

Caroline raconte : « Nous nous sommes donc intéressés à elle pour nous accompagner pendant ce long chemin. Tous les soirs pendant notre prière, nous avons confié à sainte Opportune notre souhait d’attendre un enfant. Nous avons également fait plusieurs neuvaines, en union de prières avec la communauté des sœurs de l’Abbaye Notre-Dame d’Argentan, dont sainte Opportune fut une des premières abbesses. Cela nous a donné beaucoup de forces et nous a permis de rester toujours unis pendant ces longs mois d’attente. Après 2 ans et demi d’attente, nous avons eu le bonheur d’attendre notre petite puce. Sainte Opportune est encore aujourd’hui présente dans nos prières. »

Invoquer une sainte permet non seulement d’être aidée mais également, comme cela transparaît dans le témoignage de Caroline, de se sentir soutenue et épaulée quand l’horizon semble noir et quand l’espoir s’amoindrit. Le fait de prier sainte Opportune au quotidien avec son époux lui a permis de tenir dans l’épreuve et de rester ouverte à accueillir un enfant en don de Dieu.

Pour être une maman « à la hauteur » : sainte Vierge Marie

Une fois maman, les peurs, les inquiétudes continuent et prennent souvent de l’ampleur. Ce n’est plus une vie que nous devons accomplir et mener vers la douce éternité et notre Saint-Père, mais deux vies, voire trois, ou encore davantage…

Maria, mère de deux enfants, se définissant elle-même comme « maman et épouse à 300% » est portée au quotidien par la présence de la Vierge Marie : « Mes parents étant espagnols, la Vierge est quasiment omniprésente dans ma culture. J’ai eu la chance d’avoir une grand-maman avec une grande dévotion pour la Vierge et qui me disait de me confier à elle dans toute situation». Sanguine et peu patience, Maria admire depuis toujours la sainte Vierge Marie pour « sa douceur hors du commun » et réalise, depuis qu’elle est maman, « qu’elle s’en est pris plein la figure avec son fils ! ». Un exemple donc, pour cette femme qui – à l’image de toutes les mamans du monde – veut être à la hauteur pour ses enfants !

Sainte Marie, un modèle de perfection pour la jeune femme qui nous raconte, amusée : « Quand j’étais jeune, j’avais un bracelet « What Would Jesus Do ». Depuis que je suis maman, je rêve avoir un bracelet « What Would Virgin Mary Do »! ». Cette envie de faire au mieux est bonne et saine, mais attention à ne pas être trop exigeante avec nous-même comme le rappelle un prêtre à Maria, lors d’une confession : « Je disais au prêtre que je n’avais pas toujours l’impression d’être une bonne maman pour mes enfants, je me souviendrai toujours de la réaction du prêtre: ‘’Tu crois vraiment que la Vierge Marie avait toujours l’impression d’être à la hauteur avec Jésus comme fils ?». Peggy, 38 ans, est également « boostée » quotidiennement par la vie de la sainte Vierge : « À chaque coup de mou, je me dis que la Vierge comblée de grâces l’a fait ! ».

Si la sainte Vierge Marie est inspirante pour tant de femmes, peut-être est-ce tout simplement parce qu’elle est celle qui a su « dire oui au plan du Seigneur » comme nous le dit très justement cette toulonnaise de 38 ans. « Mère du fils de Dieu, elle a tout accepté, fuites, exil, rejet probablement des autres, peur pour son enfant… Elle a vu son fils souffrir pour nous et a pourtant toujours été présente : avant et après la résurrection ainsi que tous les jours avec nous. Un exemple pour moi d’amour et de grâces. »

Elle est pour nous, femmes et parfois mères, la « Maman de toutes les mamans » à qui nous pouvons demander de guider et d’illuminer nos vies par sa douce lumière. Peggy n’hésite pas à lui demander, au quotidien, « de guider [sa] prière et [ses] actes, d’intercéder pour [elle] quant à [ses] manques d’amour, [ses] manques de patience… ».

Pour se battre avec foi et courage dans l’adversité : sainte Jeanne d’Arc

Ddu haut de ses 18 ans, Marie-Alix, étudiante infirmière, est encore loin des préoccupations des mères de famille. Elle se soucie en revanche beaucoup de l’avenir de la société et de nos 2000 ans de catholicisme, rudement mis à l’épreuve en France ces dernières années. La jeune fille nous confie : « Tous les jours à la fin de ma prière quotidienne je dis  » sainte Jeanne d’Arc, priez pour nous et sauvez la France ». J’y crois vraiment, c’est pour moi comme une incitation à ne pas se laisser faire et se battre pour son pays. Dès qu’un changement politique ou sociétal tente de s’immiscer, Sainte Jeanne d’Arc est pour moi importante, pour faire respecter les valeurs de notre religion ».

Pourquoi sainte Jeanne d’Arc ? « Depuis toute petite, je me sens proche d’elle et c’est ma sainte patronne guide. » A l’image de Marie-Alix, vous êtes nombreuses à nous expliquer que votre dévouement à une sainte en particulier s’est effectué de manière très naturelle, pour ne pas dire évidente. Quand une vie en touche une autre, par la grâce de Dieu.

Pour augmenter notre foi et notre humilité : sainte Bernadette

Isabelle a 53 ans, mère de 3 enfants et oblate d’une communauté religieuse. Très jeune, sur les conseils de sa grand-mère, elle a choisi de prier sainte Bernadette et sainte Thérèse : « elles sont devenues mes grandes sœurs, elles me soutiennent encore aujourd’hui ». « J’aime leur simplicité d’enfant, leur foi à travers les épreuves. Elles qui ont tant souffert, je les prie dans les épreuves comme des soucis de santé par exemple. Je les invoque également pour augmenter ma foi et mon humilité dans le service de mes frères. »

Petite, Isabelle avait demandé à ses parents pourquoi ces derniers ne l’avaient pas appelée Bernadette. Trouvant la question incongrue, ses parents lui ont répondu : « Quand tu seras grande, tu pourras changer de prénom si tu veux… ».

Et tout le monde a oublié l’incident. « Jusqu’au jour où, pensant avoir la vocation religieuse, je frappais à la porte d’une communauté religieuse, dont la patronne du noviciat était… sainte Bernadette, et que quelques mois plus tard je prenais l’habit et le nom de… soeur Marie-Bernadette. Petit clin d’œil de ma chère grande sœur ».

Pour ne jamais désespérer malgré les difficultés : sainte Rita

Enora attend son 4ème enfant, après l’accueil d’un enfant handicapé dans sa fratrie. Malgré des moments très douloureux, elle puise sa force encore et toujours auprès de sainte Rita, auprès de qui elle semble trouver énergie et réconfort. « J’aime beaucoup sainte Rita qui, dans ses épreuves personnelles, n’a jamais désespéré de Dieu et s’est toujours confiée à lui. J’aime à penser que mon quotidien est parfois plus semblable au sien qu’à celui d’autres saintes comme sainte Thérèse dont la vie me parait trop éloignée de la mienne. Je prie particulièrement lors d’une lourde épreuve, la neuvaine à sainte Rita. »

Les grandes saintes, à l’instar de sainte Rita, étaient avant d’atteindre la sainteté, des femmes comme vous, comme elles, comme moi. Avec leur lot de souffrances, de joies, d’émotions et un quotidien à porter. Quand une sainte a eu un parcours qui se rapproche du nôtre, cela peut nous toucher plus particulièrement, nous « parler » comme l’exprime Enora : « Sainte Rita a vécu mon quotidien d’épouse avec un époux qui n’avait pas toujours le même parcours de foi. Elle m’inspire car elle a vécu mon quotidien de mère de famille avec des enfants pas toujours faciles et qui lui donnaient beaucoup de soucis. Nous avons vécu beaucoup d’épreuves à travers le double handicap de notre fils. L’invoquer m’a beaucoup aidée ».

Les vies des saintes, ce sont nos vies… en fort, en beau, en lumineux. Ce sont nos vies à la lumière de Jésus-Christ. Nous sommes tous et toutes appelés à devenir des saints, ne l’oublions jamais et rappelons-nous que nous partons tous avec une base unique : un amour inconditionnel de notre Seigneur pour nous. Maintenant, qu’allons-nous faire de cet amour ? Comment réagirons-nous devant l’épreuve ? Rien n’est évident et quand tout est compliqué peut-être nous faut-il apprendre, justement, à nous reposer humblement dans la tendresse de ces saintes, qui nous sont proches car elles aussi ont vécu et connaissent nos joies et nos peines.

Apprenons à les découvrir et laissons-nous davantage guider et porter par la sainteté de ces femmes hors du commun…

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]