Aleteia

Vers l’excommunication universelle des mafias et des réseaux de corruption ?

CITIZENSIDE / Antonio Melita / Citizenside
Partager
Commenter

D'après la presse italienne, le Vatican réfléchit à la mise en place d'une sanction universelle d'excommunication visant les organisations de corruption.

Près d’une cinquantaine de personnalités — prélats, diplomates, experts en sécurité, policiers de haut rang — participaient la semaine dernière au Vatican à un « débat international sur la corruption » pour réfléchir à la mise en place d’un nouvel arsenal destiné à lutter contre les organisations mafieuses. Au cœur des échanges : la rédaction d’un document juridique à portée universelle envisageant l’excommunication des membres des réseaux mafieux ou de corruption qui sévissent dans le monde entier. Une déclaration a été rendue publique samedi à l’issue de ce colloque et dont la portée est potentiellement majeure : l’excommunication demeure la plus sévère des sanctions prévues dans le droit ecclésial.

Le pape François est un adversaire affiché et particulièrement farouche de la mafia. En juin 2014, il avait ainsi excommunié la ‘Ndrangheta, la mafia qui écumait la Calabre. De même, moins d’un an plus tard, en mars 2015, il s’était livré à un discours d’une grande sévérité lors de sa visite dans un des quartiers les plus populaires de Naples ou sévit la Camorra : « Comme un animal mort pue, la corruption pue et une société qui est corrompue empeste » s’était-il indigné dans une allusion claire à la mafia locale. Mais parallèlement, le Pape attache la plus grande importance a rappeler la miséricorde de l’Église, comme lorsqu’il est allé rencontré des mafieux repentis à la prison de Paliano, dans la banlieue de Rome, lors de la dernière célébration du Jeudi saint, le 13 avril dernier.

Au-delà de ces sanctions — qui peuvent aussi être décidées à l’échelle épiscopale — et des déclarations, les situations demeurent gérées au cas par cas, et bien souvent dans le seul cadre italien. L’objectif est donc de disposer d’un cadre permettant d’agir rapidement et sous toutes les latitudes, à commencer par l’Amérique du Sud où les réseaux de narco-trafiquants sont florissants grâce à l’efficacité des réseaux de corruption. Une démarche qui risque de rendre plus pesantes les menaces qui pèsent sur la sécurité du Saint-Père.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]