Aleteia

Quand l’église anglicane d’un village d’Ulster accueille les paroissiens catholiques

© Paul FAITH / AFP
Partager
Commenter

La petite ville de Castleblayney (Irlande) est le théâtre d'un beau rapprochement entre les communautés protestante et catholique, dans une région longtemps meurtries par des violences fratricides.

Castleblayney, 3.600 âmes, est une petite commune d’Irlande du comté de Monaghan, l’un des trois comtés d’Ulster (sur neuf) rattachés à l’Irlande, et échappant ainsi à la souveraineté britannique. La petite ville, située à quelques kilomètres de le frontière, est située dans une zone marquée pendant des décennies par les déchirements qui ont opposé catholiques et protestants. C’est là, notamment, que fut tué le 10 janvier 1975 John Francis Green, un leader important de l’armée républicaine irlandaise (IRA), âgé alors de 28 ans.

42 ans plus tard, la situation s’est considérablement améliorée même si les cicatrices sont parfois encore visibles et si quelques épisodes de tension peuvent éveiller de pénibles souvenirs, comme lors des traditionnelles parades des orangistes qui surviennent chaque année. Et il demeure significatif de constater que tout signe de fraternité entre catholiques et protestants demeurent encore salué comme un petit événement. C’est le cas notamment d’une initiative récemment prise par les paroisses de Castleblayney.

https://goo.gl/maps/A8xe61gTDU12

Unité des chrétiens

Le recteur de la paroisse épiscopale anglicane locale, Neal Phair, a en effet décidé d’ouvrir largement les portes de l’église Saint-Maeldoid aux paroissiens catholiques de l’église Sainte-Marie, privés de lieu de culte pour un an en raison de travaux de rénovation. Et il ne s’agit pas là d’une ouverture parcimonieuse et symbolique : à partir de ce lundi 19 juin, la messe (dominicale et quotidienne) y sera dite avec régularité par le père Pat McHugh, parallèlement aux services anglicans et de nombreuses cérémonies catholiques y sont prévus par ailleurs.

Le recteur comme le curé manifestent tous les deux leur enthousiasme dans un texte diffusé par la communauté anglicane. « Je suis très heureux de pouvoir proposer notre aide a nos frères et sœurs en Christ de Sainte-Marie en mettant à leur disposition l’église Saint Maeldoid comme lieu de culte pendant toute la durée des travaux, prévus jusqu’en juin prochain », se réjouit le recteur Phair. Quand au père McHugh, il ne dissimule pas son émotion non plus : « Nous avons célébré ensemble la semaine pour l’unité des chrétiens et il est formidable de pouvoir approfondir encore cette unité en priant sous le même toit au cours de l’année qui vient ».

Partager
Commenter
Mots-clés
irlande
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]