Aleteia

Soudan du Sud : « À vous, population, de créer un climat favorable » pour accueillir le Pape

UN Photo by Fred Noy CC
Partager
Commenter

L’Église locale, après l’annulation de la visite du Saint-Père, invite « les déçus » à s’engager avec discernement et volonté dans l’établissement de conditions qui permettent d’espérer en une visite du Saint-Père dès que possible.

L’annulation de la visite du pape François au Soudan du sud a suscité une telle déception de l’Église locale et des habitants, que l’évêque de Tombura-Yambio et Président de la Conférence épiscopale du Soudan et du Soudan du Sud, Mgr Barani Eduardo Hiiboro Kussala, fait tout son possible pour encourager la population à réunir toutes les conditions qui la rende possible.

Respect pour la décision du Pape

L’annulation de la visite du pape François « doit être prise d’abord et avant tout avec respect et dans la prière », déclare Mgr Hiiboro Kussala, dans un message diffusé quelques jours après l’annulation de la visite, et rapporté par l’agence Fides. Et les raisons de cette annulation « peuvent aller au-delà de spéculations superficielles et pourraient être dues aux défis que notre pays affronte actuellement », précise l’évêque, qui s’unit à la déception des sud soudanais, lesquels voyaient dans cette visite apostolique une occasion de ramener la paix dans leur jeune pays, ravagé par une guerre civile et une famine ayant fait des millions d’évacués et un flux de réfugiés en direction des pays voisins.

Réunir les conditions requises

Dès l’annonce de l’annulation, le 31 mai dernier, l’archevêque de Juba, Mgr Paolino Lukudu Loro, avait fait part de sa déception sur les antennes d’une radio locale : « Je regrette que le Pape ne puisse venir (…) Les gens espéraient beaucoup (…) Oui, tout le monde se préparait à la venue du Pape, c’est vraiment la déception ! », avait-il martelé. Mais tous ont bon espoir que cette visite se fasse un jour. Le président de la conférence épiscopale encourage vivement la population à s’engager véritablement dans une œuvre « de discernement spirituel, de construction de la paix » et dans une action concrète visant à « créer une atmosphère positive qui permettrait une visite du Saint-Père dans les conditions requises », selon ses propres termes rapportés par Fides.

En février dernier, le Saint-Père avait évoqué la possibilité d’un voyage œcuménique au Soudan du sud, avec le primat anglican, Justin Welby, dans le style de la visite réalisée à Lesbos, en Grèce, avec le patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée. « Nous devons voir si la situation est trop mauvaise, mais nous devons le faire (…) parce que les chefs religieux veulent la paix et y travaillent ensemble », avait déclaré le Pape au cours de sa visite à la paroisse anglicane All Saints Church de Rome.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]