Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Musulman, il finance la construction d’une chapelle catholique en Côte d’Ivoire

IVORY COAST MASS
M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC
Partager

Sans la contribution décisive de Bernard Coulibaly, la chapelle Saint-Daniel d'Angolokaha n'aurait jamais vu le jour. Le bienfaiteur explique avoir voulu contribuer à l'épanouissement de ses concitoyens, par-delà la différence de croyance.

Dans le nord de la Côte d’Ivoire, les catholiques de la région de Niakaramandougou — « Niakara » en abrégé — sont dans l’allégresse. Dimanche 4 juin, jour de la Pentecôte, ils ont pu assister à la consécration de la chapelle Saint-Daniel d’Angolokaha, une localité située au sud de Niakara. Autorités religieuses et civiles étaient présentes à l’occasion de la bénédiction de l’édifice par le père Laurent Doma Ouattara, curé de la paroisse Saint-Joseph de Niakara. La chapelle, qualifiée de « joyau architectural », peut accueillir 200 fidèles. Elle s’insère dans un ensemble comprenant aussi un presbytère, un préau et une grotte mariale, sur un espace d’un hectare au total.

Si la construction de la chapelle Saint-Daniel a été possible, c’est grâce à la très généreuse contribution d’un notable musulman du village, Bernard Coulibaly, à qui la communauté chrétienne a rendu hommage. Interrogé par l’Agence ivoirienne de presse (AIP), le mécène a expliqué les nobles raisons de son geste. « La religion concourt fortement à l’éducation, à l’édification, à l’épanouissement et au rayonnement de l’homme ; et donc, ce n’est pas parce que je suis musulman que je dois éviter ou stigmatiser ceux qui ne partagent pas ma conviction religieuse ou bien les contraindre à me suivre » a-t-il précisé.

Et si le clergé de Niakara partage entièrement — et salue — les vues de Bernard Coulibaly en matière de développement, il n’oublie pas non plus la vocation première d’une chapelle. Dans une formule digne du pape François, le père Laurent Doma Ouattara expliquait lors de la bénédiction que « l’Église n’est pas une station-service où l’on s’arrête juste pour un besoin de carburant ». Bien plus « l’Église est la présence de Dieu au sein de notre communauté, de notre village et de notre famille » a-t-il précisé, sans doute empli de reconnaissance pour le fidèle musulman qui a permis cela pour des raisons différentes, mais en toute connaissance de cause.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]