Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Abouna Ephraïm, prêtre copte orthodoxe de Villejuif : « Ces crimes sont islamiques »

Louise Alméras pour Aleteia
Le père Ephraïm à la paroisse copte orthodoxe des Saints Archanges Michel et Georges de Villejuif
Partager

Curé de la paroisse Archange Michel et Saint Georges de Villejuif, Abouna Ephraïm a lui-même été le témoin d'une tentative d'attentat au véhicule piégé à quelques pas de sa paroisse. Ce n'est rien reconnait-il, en comparaison du martyre que subit sa communauté en Egypte.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

En arrivant devant l’église, les saints de l’Église copte orthodoxe, trop souvent martyrs, parsèment la mosaïque de l’entrée, comme pour rappeler que cette communauté n’est pas oubliée du Ciel déjà peuplé de nombre d’entre eux. Au lendemain de l’assassinat de chrétiens d’Égypte commis par l’État islamique, le père Ephraïm ne cache pas sa colère, mais son accueil n’en est pas moins empli de paix.

Aleteia : Comment réagissent les chrétiens d’Égypte face aux massacres perpétrés par l’État islamique ? Votre église de Villejuif elle-même a-t-elle été la cible d’attentats ?
Abouna Ephraïm : Pour nos fidèles, c’est un honneur de mourir en martyr. Le sang des martyrs répandu au nom de Jésus-Christ sert à laver le mal. On nous a demandé d’augmenter la sécurité dans notre église, ici à Villejuif. Mais nous sommes forts dans la foi, c’est le Christ qui nous garde.

En avril 2015, Sid Ahmed Ghlam fut empêché de nuire au dernier moment alors qu’il était sur le point de commettre un attentat à Villejuif. C’est un miracle ?
Oui. J’ai vu moi-même une voiture pleine d’explosifs non loin d’ici, mais le projet aussi a avorté. Dieu agit même pour les méchants. Toutefois, s’Il a laissé le mal se commettre et permis de nouveaux de martyrs, Il doit démontrer Sa force et Sa gloire sous quarante jours, C’est comme une loi spirituelle. Nous devons demander que Dieu Se montre, comme dans l’Ancien testament, pour que le mal commis par les méchants permette de révéler Sa gloire. Nous pouvons vivre dans la paix en sachant que le Seigneur Tout-puissant change le mal en bien, et parfois, qu’il protège directement une église.

Découvrez la paroisse copte orthodoxe des Saints Archanges Michel et Georges de Villejuif en images :

Combien de coptes reste-t-il aujourd’hui en France et dans le monde ?
En France, la communauté copte représente plus de quarante mille personnes pour environ huit millions dans le monde. La diaspora est nombreuse aux États-Unis, au Canada, en Australie. Elle se répand partout à présent. En Égypte ils sont encore près de dix millions.

Appelez-vous à une intervention de l’État ou de la communauté internationale pour contrer les tueries de Daesh ? Que pensez-vous de la politique du président Al-Sissi ?
Le Gouvernement égyptien a tout abandonné, mais il faut faire quelque chose, rassurer le peuple chrétien. On entend toujours : “On verra, on fera etc. » Non, il faut rassurer tout de suite. Ces assassins disent qu’une personne chrétienne est un mécréant et ne connaît pas Dieu. Le président a laissé des proches de l’idéologie de l’État islamique se répandre partout, dans le gouvernement, dans les écoles et les universités, partout. Il faut faire quelque chose et punir tout de suite, traîner ceux qui ont fait ça devant un tribunal. Il n’y a plus d’islamistes dans les prisons, ce n’est pas normal. Si le président veut agir, il sait quoi faire : il faut condamner.

Si la punition ne vient pas de l’État, y a-t-il un risque que les coptes se vengent eux-mêmes ?
Oui, car nous sommes en colère, c’est normal, ils attendent que l’État fasse quelque chose. En Égypte et hors de l’Égypte. Nous entendons bien que c’est au nom de l’islam que les crimes se commettent : « Allahu akbar » crient-ils. On ne peut pas nier que le phénomène soit religieux, ces crimes sont islamiques.

Pour vous, il s’agit-il de l’islam ou du fondamentalisme ? Aujourd’hui, dans la presse par exemple, personne n’ose établir le moindre lien avec l’islam.
Alors nous sommes des hypocrites. Oui, c’est bien de l’islam dont il s’agit. Quand je vais en Égypte, que je reçois un ami dans ma maison, s’il vient seul, il est mon ami. S’il est accompagné d’un groupe d’amis musulmans, il ne me sert plus la main, ne me dit pas bonjour, parce que je suis un koufar (mécréant, infidèle) à ses yeux. L’islam prône des principes de violence qui vont jusqu’à l’appel à tuer les infidèles, les mécréants, ceux qui ne sont pas musulmans. C’est la vérité qu’il faut rappeler sans cesse.

Est-ce que le peuple copte a des attentes de la part de la France ou de la communauté internationale ?
Ceux qui vivent en Égypte attendent toujours que la main de Dieu les protège. La main de Dieu qui agirait par miracle, ou la main de Dieu qui se manifesterait par une aide de la France… Mais chacun attend le miracle d’abord, ne souhaitant pas répondre à la violence par la violence.

Quand vous priez pour le peuple copte, que dites-vous ?
Je désire que chaque personne musulmane puisse connaître la Vérité, rencontrer le Seigneur Jésus-Christ. Il y a tant de monder à changer et tant d’autres qui ont abandonné la vérité de l’islam pour entrer dans la Vérité du Christ. Il y en a beaucoup et il pourrait encore y en avoir bien plus. Il y a beaucoup de conversions, même si personne n’en parle. Les islamistes ont peur parce que Dieu est avec le peuple de l’Ancien testament. Il l’a aidé à traverser la Mer rouge, il l’a baptisé dans le Jourdain. Dieu n’abandonnera pas son peuple et c’est ce qui me donne la paix.

Est-ce que la rencontre récente entre le pape François et le patriarche Tawadros II a changé quelque chose ?
Oui il y a beaucoup de changements. Cette démarche d’unité dans le christianisme est une source d’espoir. Nous en sommes très heureux. Un catholique qui devient copte orthodoxe n’est plus obligé de se faire à nouveau baptiser, et inversement. Le rêve del’unité commence à se réaliser…

Propos recueillis par Louise Alméras

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]