Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

5 idées pour rester de bonne humeur au fil des saisons

FEMME HEUREUSE AU SOLEIL
© Shutterstock
Partager

Comment garder le moral et rester d’humeur enjouée au fil des saisons ? Les bons conseils du professeur Lejoyeux.

Notre cerveau est une usine à molécules de bonne humeur : la sérotonine, la dopamine et les morphines cérébrales. Mais il a sa part d’ombre et sait aussi nous inonder de molécules d’esprit chagrin. Dans son dernier livre, publié en janvier dernier, le professeur Michel Lejoyeux dispense une foule de petits conseils pour rester de bonne humeur au fil des saisons.

Idée 1 : Manger

En hiver, au printemps, en été, en automne, nos besoins physiologiques ne sont pas les mêmes. Pour les combler, la clé de la bonne humeur est cachée… dans notre assiette. La nourriture que nous consommons joue en effet un rôle essentiel sur notre moral. Premier conseil : ne pas abuser du sucre. Lui préférer toujours de bons fruits et légumes de saison. La plupart de ces aliments sont aussi la garantie d’avoir une bonne digestion, ce qui met de bonne humeur, avons-le. Parmi eux, les salades, les courgettes, les cornichons, la choucroute, sans oublier les laitages, au moins un par repas : yaourts ou fromages.

La couleur de l’assiette aussi a son importance. Les couleurs chaudes et généreuses inspirent à notre encéphale une furieuse envie de manger (le rouge, le vert bien vif) à l’inverse, les couleurs plus froides calment l’appétit et l’on s’alimentera moins abondamment dans une assiette à dominante bleue ou violette.

Il faut prendre le temps de préparer de bons petits plats, comme une ratatouille, en se concentrant sur chaque geste, tout en prenant le temps de savourer, si possible en musique.

Idée 2 : Respirer

Les conseils que délivre le professeur Lejoyeux se veulent très concrets, destinés à la vie courante. Être bien attentifs aux odeurs, aux bruits, aux mouvements que nous faisons, à chaque sensation, pour vivre intensément le moment présent, fuir la routine. Réapprendre à faire attention à sa respiration conduit naturellement à écouter son corps, prendre garde aux situations de stress, les désamorcer en “posant” patiemment sa respiration le temps d’une minute ou deux. Visualiser les influences néfastes de notre environnement, les contrariétés familiales ou professionnelles, les chasser de son esprit ou les classer par ordre d’importance pour les traiter une à une.

Il est bénéfique de regarder la nature, le bleu du ciel, le vert des arbres et des plantes. D’écouter plus attentivement un chant d’oiseau matinal auquel nous n’aurions jamais prêté attention auparavant.

Pour le professeur Lejoyeux, la musique fait office d’excellent antidépresseur. Son petit conseil pour l’été : manger des glaces en écoutant de la belle musique. Et toujours accorder à chaque geste l’importance qui est la sienne, ne rien bâcler car tout participe de l’harmonie à laquelle nous voulons tendre : choisir la fréquence ou le morceau, s’installer, écouter. Cette successions de petite actions peut conduire à la paix.

Idée 3 : S’émerveiller

L’auteur nous conseille aussi de fréquenter autant d’œuvres d’art que possible. Visiter des musées, prendre le temps de contempler les peintures et les objets qui s’offrent à nos yeux. A noter que les églises abritent souvent un trésor d’architecture, de peinture ou de statuaire à côté duquel nous passons trop souvent sans le voir ! De plus, elle sont l’endroit idéal pour respirer, méditer, prier, se rafraichir et regarder loin dans sa vie.

Il est bon de ne pas oublier l’exercice. Pratiquer un peu du sport qui nous plaît : marcher un bon moment chaque jour, dont au moins six minutes en marche rapide. L’exercice physique fait du bien, mais il ne faut pas non plus s’épuiser. Il faut faire un sport qui nous plaît et nous détend.

Idée 4 : Sourire

Pour être de bonne humeur, nous nous sentirons mieux si nous passons du temps dans des lieux bien éclairés : au moins une heure par jour sous la lumière vive (idéalement la lumière du soleil, sinon une lumière électrique ou halogène qui éclaire bien). L’auteur nous met bien en garde contre les écrans d’ordinateurs, les téléphones toujours allumés, les connexions facebook. Il nous invite à essayer d’être un peu moins connectés pendant les vacances : le but est de se détendre et si possible avec d’autres, amis ou proches, qui partagent la même envie de reprendre le contrôle de leur vie.

La bonne humeur s’entretient. Nous pouvons nous entraîner à regarder les personnes qui sourient autour de nous. C’est un bon exercice et l’auteur nous invite aussi à essayer de sourire plus. Le simple fait de sourire produit les hormones de la bonne humeur ! Il faut sourire avec la bouche, mais aussi en clignant des yeux. Ne pas avoir peur de rire. Ne pas angoisser lorsque les autres rient, mais choisir de sourire en les entendant rire.

Idée 5 : Parler

Il est enfin très important de s’entraîner à penser à des choses positives : repenser aux bons souvenirs, essayer d’imaginer les bonnes vacances à venir, les bons moments entre amis que nous allons ajouter à notre emploi du temps.

Le fait de passer du temps avec les autres est très bénéfique. Les extravertis sont souvent de meilleure humeur que les introvertis. Nous pouvons essayer de faire de vraies rencontres. L’auteur nous conseille de nous entraîner à aller parler chaque jour quelques instants avec quelqu’un qu’on ne connaît pas très bien. Cette petite habitude à prendre nous donnera beaucoup de joie et procurera aux autres un plaisir insoupçonné.

Chaque fin de chapitre du livre récapitule ce qu’il est bon de vivre à chaque saison. Un livre essentiel, à garder et à consulter régulièrement, pour bien vivre l’instant présent et rester de bonne humeur au fil du temps.

JC Lattès
Les 4 saisons de la bonne humeur

Les 4 saisons de la bonne humeur par le professeur Michel Lejoyeux. Editions J. C. Lattès, janvier 2017. 286 pages. 18 euros.

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]