Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Chuuut, comment faire silence chez soi ?

LIEU BLANC
© jez-timms-unsplash
Partager

Cernés par trop de bruit, de connections permanentes, nous aspirons de plus en plus au silence. Comment l'inviter dans notre intérieur ? Matériaux isolants d'un point de vue phonique, meubles et objets aériens... Voici quelques inspirations déco pour faire silence dans la maison. 

Bonne nouvelle, le silence est à la mode !  Alors que le bruit est la première cause de nuisance dans le quotidien des Français, ces derniers aspirent, par tous les moyens,  à retrouver calme et silence. Nous évoluons dans un monde bruyant, hyperconnecté, au travail comme la maison. Or le bruit a un impact sur notre comportement. Il peut provoquer fatigue, stress, troubles de l’attention voire perte d’audition… Il faut donc  faire attention à toutes pollutions sonores au long de la journée. Et, dans son environnement proche, penser à éteindre son portable, éviter les ventilations dans les pièces…

Retrouver la paix intérieure

Le silence, comme le temps, se faisant de plus en plus rare, est devenu un luxe aujourd’hui. Ce repli sur soi, pour notre plus grand bien, nous permet de renouer d’abord avec nous-même puis avec les autres. Besoin de faire le vide, de faire une pause, de se recentrer sur l’essentiel… Notre esprit doit être en repos et non agité, pour être propice à la réflexion. Pourtant, nombreux sont ceux qui ont peur de cette prise de distance avec le monde connecté. L’absence de bruit est angoissante, le silence dans une conversation nous gène et semble traduire un ennui. Mais la recherche du silence n’implique pas forcément l’inertie. Lire en silence, se balader en forêt, observer la nature, faire du yoga, méditer, prier… Ces actions silencieuses rencontrent un véritable succès.

Une cure de silence chez soi

La pollution sonore et visuelle s’immisce jusque dans nos intérieurs que l’on souhaiterait plus épurés, plus apaisants, voire carrément minimalistes. La maison peut restaurer le calme et devenir une aire de silence. Un intérieur refuge, un cocon chaleureux qui nous protége, loin de toute agressivité, loin du stress et du tumulte extérieur. Un lieu de repos et de sécurité. Pour privilégier le calme plutôt que le désordre, on opte pour du blanc plutôt que des couleurs vives. On délaisse les ornements inutiles, les accumulations d’objets et l’on va à l’essentiel. On s’entoure de transparence, de matières douces et naturelles : lin, feutre, de matériau isolant d’un point de vue phonique comme le liège, le bois. On laisse entrer la lumière naturelle chez soi.  On privilégie l’artisanat, l’authentique, peu d’objets et de meubles mais bien choisis.

 

Nos inspirations pour la maison en diaporama :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:
déco
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]