Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Sondage Ifop / La Croix : les Français aiment toujours leurs prêtres

PRIEST ROME
M. MIGLIORATO/CPP/CIRIC
Partager

Le quotidien La Croix publie une enquête qui montre qu'en dépit des tourmentes récentes, les prêtres bénéficient toujours d'une bonne image au sein de la population.

À rebours des idées reçues, les Français — croyants ou non — aiment leurs prêtres. C’est la conclusion peut-être inattendue d’un sondage Ifop pour La Croix publié vendredi. Il s’agit de la quatrième enquête de ce type commandée par le quotidien catholique depuis 1993.

83% des personnes interrogées considèrent ainsi que les prêtres sont des « hommes d’écoute », un chiffre stable depuis une vingtaine d’année. Et pour 50%, ce sont des hommes « heureux » et « épanouis » : ils n’étaient que 39% à avoir ce point de vue en 1993, soit une hausse de près de onze points.

« Nécessaires », « dignes de confiance », « disponibles »

Une majorité des Français (56%) considère toujours qu’ils sont « nécessaires » à la société, même si sur cette question, on constate un net tassement : 71% des sondés pensaient de même en 1993. D’autres données viennent encore conforter l’image positive des prêtres : ils sont « dignes de confiance » à 68% et « disponibles » à 76%.

Des chiffres qui surprennent même (surtout) au sein du clergé, affecté par les affaires de pédophilie (65% des personnes interrogées estiment qu’elles ont affecté l’image des prêtres), par la chute des vocations et la baisse de la pratique religieuse. Interrogé par La Croix, le père Jean Rouet, vicaire général du diocèse de Bordeaux, estime ainsi que « cette image globale est contraire à ce que l’on entend dans les milieux catholiques »

En revanche, l’étude soulève, ou confirme, des raisons objectives de préoccupation pour l’Église de France. En effet, un jeune sur deux (51%), sur la tranche 18-24 ans, n’a jamais été en contact avec un prêtre. Un phénomène qui s’explique sans doute par la diminution radicale du nombre de prêtres. En 2014, la France comptait 11 908 prêtres, dont la moitié toujours en activité. Les projection indiquent que seulement 4 300 prêtres diocésains seront encore actifs en 2024.

Lire les résultats complets de l’étude dans La Croix.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]