Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La famille, un précieux trésor pour l’Europe

FAMILLE
Partager

Le pape François appelle les Associations familiales catholiques d’Europe à s’impliquer dans la résolution des crises, sans cacher leur identité.

La famille est un bien précieux, « le plus précieux des trésors » que l’Europe puisse avoir pour bâtir un monde « plus humain » et « plus fraternel », a déclaré le pape François en recevant, ce lundi 1er juin, au Vatican, les Associations familiales catholiques d’Europe (AFCE), qui fêtent cette année les 20 ans de leur fondation. En Europe, les familles catholiques sont appelées par le Pape à faire preuve de « créativité » en développant, « sans cacher leur identité », de nouvelles « méthodes et ressources » qui puissent représenter  un soutien pour les nouvelles génération, tant dans le milieu ecclésial que civil, a souligné le Saint-Père dans son discours.

Présidée par Antoine Renard, l’AFCE est présente dans 14 pays d’Europe, et présente au sein du Conseil de l’Europe. Le 31 mai, rapporte l’agence I-Media, elle a été consacrée à la Vierge Marie par le cardinal Ennio Antonelli, président émérite du Conseil pontifical pour la famille, en la basilique Sainte-Marie-Majeure.

Des familles actives, pas « des pièces de musées »

Les familles « ne sont pas des pièces de musées », a déclaré le Pape, elles sont « comme le levain », elles font grandir un monde »plus humain » et « plus fraternel », et leur présence constitue « le meilleur allié pour le progrès intégral de la société », un allié « du bien commun et de la paix, y compris en Europe ». À travers « le don gratuit, l’engagement réciproque, et l’ouverture généreuse aux enfants », elles rendent service à la société toute entière. Mais encore, a poursuivi le Saint-Père, la famille étant une « communion » de personnes, elle est l’endroit « des relations interpersonnelles » par excellence. Cette communion, a insisté le souverain pontife, doit servir de « moteur » pour une véritable humanisation et évangélisation. Car, fondée sur la « dignité inviolable de la personne humaine », elle est la structure la plus qualifiée pour procurer aux personnes le bien intégral nécessaire à leur développement.

Face aux quatre grandes crises que traverse l’Europe — chute démographique, crise migratoire, chômage, éducation — le Pape demande aux associations familiales catholiques de « provoquer un dialogue constructi » avec les acteurs de la société civile, sans cacher leur identité chrétienne qui « fait voir au-delà des apparences et de l’instant présent ». Il exhorte les associations familiales catholiques à un dialogue basé sur « le témoignage, l’expérience et un style de vie approprié, plus parlant que n’importe quel beau discours ou initiative » ; à servir la « sacralité de la vie » en se mettant au service de l’alliance entre les générations, au service des accidentés de la vie, au service du droit à la vie de l’enfant à naître.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]