Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le lundi de Pentecôte est-il un jour férié ?

détente, loisirs, repos, hamac
© Shutterstock
Partager

Férié ou pas le lundi de Pentecôte ? On ne sait plus trop ! En pratique, la grande majorité des salariés ne travaillent pas le lundi de Pentecôte, mais qu'en est-il vraiment ?

Depuis le Concordat signé entre l’Église catholique et Napoléon en 1801, le lundi de Pentecôte était férié en France. Par contre, ce n’est pas le cas en Italie, Irlande ou même Pologne, des pays où la tradition catholique est pourtant très présente.

Néanmoins, depuis le concile Vatican II convoqué par Jean XXIII en octobre 1962, il n’y a plus de cérémonie particulière le lundi de Pentecôte.

C’est quoi au fait un jour férié ?

D’après le code du travail (Article L3133-1), le lundi de Pentecôte fait partie des jours fériés en France. Mais attention, un jour férié n’est pas forcement un jour « chômé » ! Toujours dans le code du travail, seul le 1er mai est un jour férié forcement chômé. Pour les autres jours fériés, cela dépend des conventions collectives…

Un jour férié n’est donc pas forcément un jour où on ne travaille pas, ce qu’on a tendance à croire en France… C’est avant tout un jour de fête qui célèbre ou commémore un évènement, qu’il soit religieux ou non.

Canicule et journée de solidarité

Après le choc de la canicule de l’été 2003, fatale pour de nombreuses personnes âgées, le gouvernement a voulu supprimer ce jour férié pour le remplacer par une « Journée de solidarité », soit une journée travaillée mais dont l’intégralité des salaires perçus ce jour-là est versée dans une caisse de solidarité avec les personnes âgées et les personnes en situation de handicap. Chaque année, cette mesure rapporte 2,3 milliards d’euros environ.

Les évêques français ne se sont pas opposés au principe de supprimer le jour férié du lundi de Pentecôte, tout en réclamant de la concertation. Mais au niveau social, la mesure a eu du mal à être acceptée, d’autant que le long week-end de Pentecôte marque le retour des beaux jours et était l’occasion de nombreuses fêtes partout en France. La loi de 2004 a donc été modifiée en 2008.

La journée de solidarité est désormais fixée soit par accord interne à l’entreprise, soit par l’employeur. Et le lundi de Pentecôte est redevenu un jour férié, mais plus forcément chômé, si vous avez bien suivi…

Qui travaille le lundi de Pentecôte ?

Aujourd’hui, seuls 3 salariés sur 10 sont à leur poste de travail le lundi de Pentecôte. Les autres participeront à la journée de solidarité en travaillant un jour férié habituellement chômé autre que le 1er mai, soit en posant pour cela un jour de RTT, soit selon d’autres modalités à déterminer au sein de l’entreprise…  Bien souvent, ils choisissent, ou leur entreprise leur impose, de prendre un RTT ou un jour de congé ce jour-là. On peut également fractionner les heures à travailler pendant la journée de solidarité. Elle prend alors la forme de 7h de travail supplémentaires réparties sur d’autres jours de l’année. A la SNCF, cela fait deux minutes de travail supplémentaire par jour.

Et qui ne travaille vraiment pas ce jour-là ?

Les services publics, administrations, écoles et banques sont fermés le lundi de Pentecôte. Quant aux commerces, grandes surfaces et autres magasins, ils sont généralement ouverts. Dans l’Éducation nationale, les enfants n’ont pas classe le lundi de Pentecôte. Les enseignants récupèrent donc seuls cette journée en distillant les heures dans l’année. Par contre, en Alsace-Moselle, c’est  plus compliqué… car les Alsaciens et les Lorrains ont un régime spécifique depuis le 16 aout 1892, leur accordant d’autres jours fériés comme le jour de la Saint Etienne, le lendemain de Noël, et le Vendredi saint. Quant aux travailleurs à temps partiel ou en contrat à durée déterminée, ou si vous changez d’employeur dans l’année… c’est à chaque fois un cas particulier.

Voilà comment une bonne intention peut se révéler devenir un vrai casse-tête !

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]