Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Égypte : La communauté chrétienne victime d’un nouveau massacre

Partager

Le pape François condamne le nouvel acte de haine "barbare" et "insensé" perpétré contre un groupe de pèlerins se dirigeant vers le monastère de Saint-Samuel, ce vendredi 26 mai.

–  29 morts et 25 blessés. C’est le terrible bilan de la nouvelle attaque perpétrée le vendredi 26 mai à Minya, en Égypte, par une dizaine d’hommes armés contre un bus transportant des chrétiens coptes.  Le bus faisait partie d’un convoi de pèlerins se dirigeant vers le monastère de Saint-Samuel, à 220 kilomètres au sud du Caire. Les assaillants étaient habillés en militaire. Ils auraient bloqué le premier bus, où étaient assis  beaucoup de jeunes enfants, et seraient montés à l’intérieur, tirant alors à bout portant sur les occupants , tandis qu’un des hommes  filmait le massacre. D’après plusieurs témoins, les agresseurs auraient d’abord « détroussé les pèlerins de leur argent et de leur or, puis leur auraient demandé de renoncer au Christ et de se convertir à l’Islam s’ils voulaient avoir la vie sauve . Les pèlerins ont refusé et les terroristes ont alors tiré ». L’attaque a été revendiquée le lendemain par le groupe « Etat islamique.

Le pape François a très vite réagi, envoyant un télégramme de condoléances au président égyptien Abdel Fattah, dans lequel il a exprimé sa profonde « solidarité » aux personnes touchées par cette nouvelle « attaque barbare », cet « acte de haine insensé », dans lequel tant de personnes ont perdu la vie, dont des jeunes et des enfants, nombreux dans le bus attaqué : Une quarantaine sur les 60-65 passagers recensés, selon divers témoins locaux. Le saint-Père se dit « profondément attristé » par ce nouveu  « violent outrage »  infligé par les terroristes.  Il a recommandé « les âmes des défunts à la miséricorde du Tout–Puissant », et assuré les « familles en deuil » et « tous les blessés » de ses plus « ferventes prières », promis de  continuer à « intercéder pour la paix et la réconciliation dans toute la Nation ».

Des milliers de personnes ont assisté aux funérailles de victimes de l’attaque, à laquelle les forces égyptiennes ont  répondu  en frappant des camps jihadistes en Libye. Le grand imam Ahmed Al-Tayeb de la prestigieuse institution Al-Azhar de l’islam sunnite basée au Caire, a condamné l’attaque, la qualifiant   d' »inacceptable » et affirmant que celle-ci visait à déstabiliser l’Egypte.

En Egypte, Dans une première réaction après l’attaque, le porte parole de l’Église catholique en Égypte, Le père Rafic Greiche, a confié sans hésiter à l’agence Asianews : les chrétiens « sont un objectif des terroristes (…) c’est un fait indéniable ! », selon leur vision déformée, leur actions sont une tentative de « purifier l’Égypte et tout le Moyen Orient de la présence chrétienne ».

Pour sa part, a rapporté Radio Vatican, Mgr Antonios Aziz Mina, évêque catholique émérite de Guizèh, a appelé vendredi soir les dirigeants du G7 – Allemagne, France, Canada, Italie, Royaume-Uni, Japon et Etats-Unis – réunis à Taormina, en Sicile, ces 26 et 27 mai, à faire front commun contre le terrorisme en arrêtant le trafic d’armes et de drogue et isolant les pays qui appuient les terroristes.

A la veille du Ramadan

De nombreux attentats ont visé la minorité chrétienne égyptienne ces derniers mois, notamment dans des églises, en particulier dans la cathédrale Saint-Marc d’Alexandrie, le mois dernier. Cette attaque suicide le dimanche des Rameaux avait fait au moins 45 morts et a été revendiquée par le groupe État islamique, moins de quatre mois après l’attentat en pleine célébration à l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, dans le quartier d’Abbasiya au Caire, faisant près de 50 morts et une centaine de blessés.

En Égypte, la minorité chrétienne compte près de 10 millions de personnes. En majorité coptes orthodoxes, elle est confrontée à la montée du fondamentalisme et menacée par les jihadistes de l’EI, qui en a fait sa « proie favorite », selon leurs propres termes. Une vidéo, diffusée en février dernier après une série d’attentats meurtriers, annonçait une « vague d’homicides » à leur encontre dans le Sinaï, faisant fuir des centaines de familles chrétiennes de la région.

« Nous sommes à la veille du ramadan, a encore déclaré p. Greich, et les terroristes ont décidé d’attaquer. Comme ils avaient fait le 11 décembre, en concomitance avec la fête du prophète Mahomet, ils attaquent quand il y a des gens, pour frapper dans la masse ». Et de commenter: « il n’y a pas pire publicité pour l’Égypte, surtout pour les musulmans de ce pays qui veulent vivre en paix ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]