Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Chut, Maman prie

FEMME QUI FAIT CHUT
shutterstock
Partager

Une mère ne se lasse jamais de prier pour ses enfants mais pas seulement. Pour les enfants qui souffrent, pour l'avenir du monde, pour rendre grâce ou, au contraire,  crier sa colère, nombreuses sont les mères qui, chaque jour, s'adressent à Dieu. Rencontre avec ces mamans qui prient au quotidien.  

Laetitia respire. Seule dans sa voiture, elle vient de déposer ses enfants à l’école et se rend à son travail. Quinze minutes de silence et d’isolement, dans la chaleur de sa petite Clio… Il fallait bien qu’elle les mette à profit : Laetitia les offre au Seigneur et profite de ce temps calme au cœur d’un quotidien à 100 à l’heure, pour prier et rendre grâce au Seigneur.

Que ce soit dans leur voiture ou dans leur lit, pour leurs enfants ou pour le monde, en chantant ou silence, nombreuses sont les mères de famille – dont vous faites peut être partie – qui ne manqueraient pour rien au monde leurs petits rendez-vous quotidiens avec Dieu.

Quand la prière porte les mamans au quotidien

Une maman, par définition, cela court toute la journée. Trajets scolaires, gestion de la maison, du travail, des enfants, des activités extrascolaires… Il peut sembler difficile, peut-être, d’envisager qu’elles trouvent malgré cela, au quotidien, un moment et un endroit propices à la prière…

Mais il ne faut jamais mésestimer les mères de famille et leur organisation imparable ! Une maman qui souhaite prier est une maman pleine de ressources.

Rencontre avec ces mères qui, au cœur de leur planning souvent surchargés et de leurs « to-do list » interminables – trouvent le temps, se donnent le temps, chaque jour, de rendre grâce, de louer ou d’invoquer le Seigneur pour tous ses bienfaits.

La prière au quotidien, à travers le quotidien de plusieurs mamans…

7h. Dans le lit, au réveil (ou au coucher) La grande majorité d’entre vous n’a pas trouvé meilleur endroit ni meilleur moment pour être au calme et prêtes à entrer en dialogue avec Dieu. Bénédicte l’admet : « Si je ne la fais [la prière] pas au réveil, ensuite, dur dur de trouver le temps ! ». Le temps de recueillement est alors assez ritualisé… pour ne pas être oublié ! Prier au réveil, un atout précieux pour déposer sa journée dans les mains du Seigneur.

7h30. Au petit-déjeuner, Brigitte a l’habitude de lire Évangile du Jour. Une belle manière de se laisser nourrir par la Parole de Dieu !

8h30. Marie-Emmanuelle et Alix sont d’accord, rien de tel que les transports en commun pour se recueillir et optimiser un temps qui risquerait sinon d’être perdu – ou passé laconiquement sur un écran de téléphone sans grand entrain. Dans le bus ou le métro, fermez les yeux et recentrez-vous sur l’essentiel en offrant ce petit temps de votre journée à Dieu. Si vous manquez d’inspiration, gardez les yeux ouverts cela peut vous aider comme Alix le précise non sans humour : « j’en profite pour prier pour le voisin qui tire la tête !… ». Constance a besoin d’un support pour rester concentrée : elle profite de son trajet en bus pour lire l’Évangile du jour. Une lecture saine et pleine d’enseignements pour commencer au mieux une journée de travail ou de vie de famille.

Caroline, comme un grand nombre de mamans, aime prier dans sa voiture. Les gendarmes et les habitants de son village ont pris l’habitude de la voir parler et chanter seule derrière son pare-brise et elle aime ce moment rien qu’à elle.

11h. Charlotte, elle, prie même… dans les toilettes : « Une prière qu’on m’avait donnée, elle est dans nos toilettes ! Et oui, là aussi on peut lire et prier quand les enfants ne tambourinent pas à la porte. »

12h. Zita, en plus de préparer de délicieux petits plats au quotidien pour ses trois enfants, les agrémente d’amour, d’espérance et de charité en entonnant de nombreux chants de louange, vive la prière en cuisinant !

17h. Pendant le repassage, le ménage, la marche vers l’école… Les tâches quotidiennes reviennent inlassablement et peuvent certains jours être pesantes dans leur routine. Clotilde profite de ces moments où elle repasse par exemple, pour passer un temps avec le Seigneur. Plus fructueux qu’un énième épisode d’une série, moins déprimant que l’observation de la taille de la pile de linge, la prière est un joli moyen de rendre ces obligations quotidiennes plus intéressantes et moins routinières !

19h30. En couchant bébé. Charlotte explique ainsi qu’elle a une technique parfaite pour endormir ses enfants : « La meilleure berceuse que j’ai trouvée est le « Je vous salue marie »! Imparable, elle est trop forte!

23h. Dans le lit, au coucher. Parfait pour rendre grâce pour cette belle journée écoulée. Clarisse a la Bible de Jérusalem et un psautier en livres de chevet et n’imagine pas terminer une journée sans en lire une page ou deux.

Beaucoup d’entre vous nous expliquent qu’elles prient finalement tout au long de la journée, au gré des événements et des circonstances. Un chant de louange en attendant qu’ils mettent leurs manteaux, un chapelet en les surveillant au square pendant qu’ils s’amusent, un « Je vous salue Marie » à l’annonce d’une belle – ou triste – nouvelle, une action de grâce pendant une pause-café au bureau…. Marguerite nous explique ainsi parler au Seigneur régulièrement du matin au soir, prenant ainsi pleinement conscience de sa présence immuable et d’une fidélité absolue à nos côtés.

Cette flexibilité dans l’habitude de la prière permet de ne jamais oublier que prier c’est converser, c’est rendre grâce mais c’est également se reposer dans le Seigneur. Qu’il est doux, pour une mère, de pouvoir se reposer un peu sur des épaules bienveillantes tout au long du quotidien ! Prier comme on dit bonne nuit à ses enfants, prier comme on dit bonjour à son époux au réveil. Si les mamans prient autant, peut-être est-ce tout simplement parce qu’elles ont besoin de se rappeler, au quotidien, qu’elles ne sont pas seules avec leur mari à veiller sur la chair de leur chair. Ces enfants dont elles ont charge d’âme étant avant tout enfants de Dieu !

Qu’y a-t- il dans les prières des mamans ?

Combien il y a de prières dans le cœur d’une mère ! Des prières pour rendre grâce, des prières pour confier ceux qu’elle a portés au monde, des prières pour déposer ses inquiétudes devant Dieu, des prières pour remercier des petites joies au quotidien que les enfants nous apprennent à saisir de nouveau, du haut de leur innocence.

Une mère prie pour qui, pourquoi ?

Une mère prie évidemment pour ses enfants mais également beaucoup et pour les enfants des autres. En particulier pour les plus vulnérables, ceux qui sont partis, ceux qui sont malades, ceux qui rencontrent des difficultés. Une maman se met en effet intuitivement – et douloureusement – à la place de ces mamans éprouvées par le Seigneur, qui affrontent de terribles épreuves avec leurs enfants.

Une mère prie pour être une « bonne mère », comme nous l’explique Florence : « Je prie beaucoup Notre Seigneur pour qu’il m’aide à faire correctement mon devoir d’état et de mener à bien la mission qu’Il  m’a confiée. Mais je m’adresse le plus souvent à Sa Mère. Et très régulièrement également à Don Bosco, grand éducateur de la jeunesse ! »

Une mère prie pour l’avenir du monde (société, bioéthique, économie)… Une maman ne peut que se sentir concernée par ces questions, encore plus quand elles concernent ses enfants à qui elle a donné la vie. Comment évoluera la société, le monde que nous leur laisserons ? Dans quelle société évolueront-ils, sauront-ils toujours garder une place pour Dieu dans leur cœur et dans leur vie ? Notons qu’un beau moyen d’y parvenir est sans nul doute notre propre prière de mère, au quotidien.

Une mère prie également pour exprimer sa colère ou ses peurs comme nous le dit très sincèrement Charlotte, mère de deux enfants dont un petit Joseph, trisomique : « Mes prières sont aussi des engueulades !!! Je dois dire que, de temps en temps, je dis clairement à Dieu que là, ce n’est pas possible ! Cela fait du bien… et puis je lui parle quand même… c’est comme dans un couple, il faut communiquer ! ».

Des prières plus ritualisées tels qu’un chapelet, un Je vous salue Marie, ou la lecture de la liturgie du jour, peuvent être plus concrètes pour certaines mamans, alors que d’autres préféreront la conversation avec Dieu, une prière plus spontanée et variable selon les jours. Certaines mamans encore ne disent pas grand-chose… mais Dieu recueille bien sur leurs prières silencieuses.

Enfin, certaines prières sont déjà merveilleusement écrites, prenons par exemple, cette prière du pape Jean-Paul II :

Ô Marie, Vous qui avez présenté votre Fils au Temple,
Nous vous présentons ces enfants que Dieu nous a donnés.
Par la grâce de leur baptême, vous êtes devenue leur Mère :
Aussi nous les confions à votre tendresse et à votre vigilance
Donnez-leur la santé ; gardez-les du péché.
Et, s’ils venaient à s’égarer, soutenez-les en votre amour
Pour qu’ils obtiennent le pardon et renaissent à la vie.
Et nous, leurs parents, aidez-nous dans notre tâche auprès d’eux.
Donnez-nous votre lumière et votre amour.
Apprenez-nous à ouvrir leurs yeux à tout ce qui est beau
Leur esprit à tout ce qui est vrai, leur cœur à tout ce qui est bien.
Apprenez-nous à les écouter et à les aider
Pour qu’ils prennent leurs responsabilités.
Donnez-nous de savoir nous effacer
Quand, pour eux, viendra l’heure
De prendre en mains leur vie.
Et quand nous ne serons plus là
Pour les entourer de notre affection,
soyez près d’eux
pour les couvrir de votre regard maternel,
pour les garder à travers la vie,
afin qu’un jour nous soyons tous réunis
dans la maison du Père. Amen.

 « Merci, chères mamans, de ce que vous donnez à l’Eglise et au monde »

« Les mères sont les témoins de la tendresse, du dévouement et de la force morale. Souvent, ce sont elles qui transmettent au plus profond les germes de la foi dans la vie d’un être humain, par les premières prières et les premiers gestes, moments irremplaçables et très précieux. Merci, chères mamans, de ce que vous êtes dans vos familles, et ce que vous donnez à l’Église et au monde. » (Audience pape francois janvier 2015)

A l’occasion de la fête des mères, peut être pourrions-nous …

Offrir un cadeau supplémentaire à nos chères mamans, à côté du traditionnel bouquet de fleurs, un présent simple et immense à la fois : prier pour elles, régulièrement, et confier leur vocation maternelle à Dieu.

Demander à Marie de veiller au quotidien sur toutes ces mamans qui prient chaque jour pour leur famille et pour le monde ?

Confier au Seigneur les mamans de notre entourage qui seraient tant comblées de recevoir cette grâce de savoir prier Dieu chaque jour.

Réciter cette prière, à l’attention des mamans,

Marie, Mère de Jésus,
Mère dans la foi et disciple de ton Fils,
Toi qui a permis à Jésus dans le foyer de Nazareth
De grandir en âge, en maturité et en grâce,
Nous te confions toutes les mamans.
Qu’elles apprennent de toi
La fidélité à leur mission,
Qu’elles soient pour ceux et celles qu’elles ont mis au monde
Donneuses de vie
Chaque jour de leur existence
Par leur écoute et leur tendresse.
Qu’elles apprennent de toi à être attentives
À ce qui grandit et mûrit
Dans le cœur de leurs enfants,
Qu’elles sachent aussi recevoir autant que donner,
Qu’elles sachent reconnaître
Les richesses du cœur et de l’esprit
De ceux et celles qu’elles ont
Pour mission d’aider à grandir.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]