Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Reconstruire les familles blessées avec Louis et Zélie Martin

© DR
Louis et Zélie Martin
Partager

Pontificat après pontificat, l’Église défend avec ardeur la famille, l’amour conjugal, la fécondité et la fidélité. À temps et à contretemps, elle s’engage non seulement par son engagement, mais aussi par ses actions concrètes, comme "l’accueil Louis et Zélie", destiné aux familles en proie aux difficultés les plus variées.

Les accueils Louis et Zélie sont des centres d’écoute et d’orientation où des accompagnateurs (médecins, psychologues, infirmières, mères de famille chevronnées…) se mettent à la disposition de ceux qui en ont besoin. On y expose ses difficultés familiales, ses soucis conjugaux, les difficultés liées à une grossesse non désirée. L’essentiel, c’est de parler, et d’être écouté, pour être mieux redirigé vers celui qui pourra résoudre les problèmes.

La famille, cellule de base de la société

Soulager et consolider la famille, c’est venir au secours de la société toute entière puisque, selon la formule, la famille est la cellule de base de la société. Les ambitions des accueils Louis et Zélie sont donc immenses. Guillaume d’Alançon, à l’origine de ce projet, compare très justement les centres d’accueil à des hôpitaux de campagne : « Dans le feux des bombes, il faut un dispensaire. Notre cité blessée est le champ de bataille, nos armes sont l’écoute, la bienveillance et la compassion ».

Le premier objectif de ces accueils pour la famille demeure de réapprendre à aimer. La nature humaine, déchue par le péché originel, perd chaque jour un peu plus la notion de don intrinsèque à l’amour : l’homme se met à aimer pour son plaisir, et non pour se donner. Or, dès lors que l’amour redevient un don, il reprend sa dimension surnaturelle : « Ubi caritas et amor, Deus ibi est ».

C’est par les fissures que rentre la Lumière. Les drame familiaux, les nœuds insolubles se révèlent parfois être le moyen, choisi par Dieu, pour ramener la brebis égarée du troupeau. C’est ainsi que les accompagnateurs réapprennent à ces brebis égarées qu’un mari, une épouse, un conjoint(e), n’est pas juste une « âme sœur », mais une âme confiée à l’autre, dont il faut prendre soin.

Avec Louis et Zélie Martin, le projet est placé sous de très belles auspices. Parents de sainte Thérèse de Lisieux, ils forment, en effet, le tout premier couple canonisé (en 2015 par le pape François). « Louis et Zélie furent de véritables parents, de véritables époux. La transmission de la foi leur était primordiale. Zélie était une femme discrète. De sa vie elle n’a pas fait grand chose, elle était dentelière. Mais c’est ça le secret d’une famille : faire beaucoup de choses ne veut pas dire porter beaucoup de fruits. Au contraire. »

Puisque ce beau projet ne fait que commencer, de jolies choses sont encore à venir : notamment la construction d’une statue qui prendra place dans le sanctuaire de Lourdes. Elle représentera la Sainte Vierge, bras ouverts et mains pleines de grâces, accueillant un couple marchant l’un vers l’autre. « Marie qui refait les couples » après avoir « défait les nœuds », souligne Guillaume d’Alençon.

Rendez-vous sur le site officiel « Accueil Louis et Zélie Martin » en cliquant ici.

Découvrez la page Facebook officiel en cliquant ici. 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]