Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un prêtre catholique, otage des islamistes aux Philippines

PHILIPPINES UNREST
© AFP PHOTO / TED ALJIBE
Partager

Avec plusieurs autres personnes, le père Chito Suganob a été kidnappé par des rebelles islamistes dans le sud de l'archipel. Les preneurs d'otages menacent de le mettre à mort.

La conférence des évêques des Philippines a fait savoir, mercredi 24 mai 2017, que le père Chito Suganob avait été pris en otage avec plusieurs laïcs par des islamistes rattachés au « groupe combattant Maute » à Marawi, dans le sud de l’archipel. Il aurait été capturé alors qu’il se trouvait dans la cathédrale Notre-Dame Secours des Chrétiens, alors qu’elle était en proie aux flammes. Selon les premières informations disponibles, les rebelles menacent d’exécuter les captifs si les forces de sécurité gouvernementales ne mettent pas fin à leur offensive dans la région.

Cette information survient au lendemain de violents affrontements entre les forces de l’ordre et des éléments islamistes ayant fait allégeance à Daesh et qui ont ravagé la localité, située dans la région de Mindanao. Au cours des combats, trois membres des forces de l’ordre ont été abattus. Mardi soir, le président Rodrigo Duterte a décrété la loi martiale dans la région afin de rétablir l’ordre.

Ces violences ont été déclenchées alors que la police avait lancé un raid dans la localité afin de capturer Isnilon Hapilon, un des terroristes islamistes les plus recherchés au monde, rattaché au groupe Abbou Sayyaf. Selon les services de renseignements, l’homme cherche actuellement à rassembler, sous une bannière unique, les groupes terroristes philippins ayant fait allégeance à Daesh afin d’imposer le califat sur l’archipel.

Parmi ces mouvements, le « groupe combattant Maute », responsable de l’enlèvement du père Suganob. Mgr Socrates Villegas, président de la conférence épiscopale des Philippines, a appelé les fidèles à prier pour le prêtre otage et ses compagnons de captivité.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]