Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François et Donald Trump : que se sont-ils dit ?

L’Osservatore Romano
Partager

Entre le pape François et Donald Trump, cinq dossiers ont été abordés (qui ne fâchent pas forcément). Résumé.

1. Les bonnes relations bilatérales

Le Saint-Siège a d’abord mis l’accent sur la cordialité des échanges et les « bonnes » relations bilatérales entre les États-Unis et le Saint-Siège. Des relations de qualité notamment valorisées par le choix de Donald Trump de se rendre au Saint-Siège sans attendre, quelques mois à peine après son investiture et avant même de se rendre au G7 en Sicile.

2. L’engagement commun en faveur de la vie

Le Vatican s’est félicité de « l’engagement commun en faveur de la vie et de la liberté religieuse et de conscience ». Depuis son élection en effet, le président Trump a marqué un véritable tournant sur ses questions par rapport à son prédécesseur. Il a notamment soutenu ouvertement la Marche pour la vie aux États-Unis, et a œuvré en faveur de davantage de liberté de conscience pour les institutions religieuses dans le domaine de la santé.

3. Deux visions de la paix

Les deux chefs d’État ont échangé leurs points de vue sur la « promotion de la paix à travers la négociation politique et le dialogue interreligieux », poursuit le communiqué. Au terme de leur rencontre, le président américain a offert au pontife des livres de Martin Luther King, lui souhaitant de les « apprécier ». De son côté, après avoir remis une médaille symbolisant la paix à Donald Trump, le pape a exprimé son souhait que le chef d’État américain agisse en faveur de la paix. Ce à quoi le président Trump a répondu qu’il estimait en effet que « nous avons besoin de la paix ». Juste après l’audience, Donald Trump a affirmé sur son compte twitter quitter « le Vatican plus déterminé que jamais à rechercher la paix dans notre monde ».

Donald Trump avait aussi appelé le 21 mai dernier les gouvernants de pays musulmans à l’union pour « vaincre le mal » causé par les terroristes « islamistes ». Le 19 mai dernier, le pape François, quant à lui, avait fait part aux ambassadeurs de son inquiétude de voir le recours à la guerre être de plus en plus considéré comme “un moyen comme un autre”.

4. Les chrétiens d’Orient

La protection des chrétiens d’Orient a été évoquée « de façon particulière » indique aussi le Saint-Siège. Si les propos échangés restent confidentiels, il s’agit ici aussi d’un terrain d’entente entre eux. Donald Trump avait en effet affirmé à plusieurs reprises vouloir en faire une priorité de son mandat présidentiel.

5. Les principaux points de frictions

En revanche, sur d’autres sujets, le ton du communiqué est plus mesuré. Ainsi, « il est espéré une sereine collaboration » entre le gouvernement américain et l’Église catholique sur les questions de santé, d’éducation, et sur l’assistance aux immigrants. Sur ce dernier point, la majeure partie de l’épiscopat américain s’est montrée très critique contre les prises de position de Donald Trump. A commencer par sa volonté de vouloir terminer la construction d’un mur de séparation entre les États-Unis et le Mexique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]