Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Prier ou conduire : aux Philippines, il faut choisir

PHILIPPINES ROSARY
Ted ALJIBE / AFP
Partager

Les autorités de l'archipel veulent bannir des véhicules tous les objets de dévotion. Argument invoqué : la sécurité routière.

Aux Philippines, où 80% de la population est catholique, il n’est pas rare de voir un chapelet accroché au rétroviseur des voitures, comme encore parfois en France. Signe de dévotion, ce support de prière est aussi considéré par beaucoup comme un outil de protection. Pas par les autorités du pays cependant, qui considèrent au contraire que ces chapelets risquent de distraire les conducteurs et ont décidé de les interdire dans une loi baptisée Anti Distracted Driving Act (ADDA) ou « Loi anti-distraction au volant ».

Figurines, images et statuettes pieuses sont aussi concernées par la mesure qui doit entrer en vigueur ce vendredi, au grand dam des fidèles automobilistes et des autorités épiscopales. Tous ces objets, qui peuvent demeurer dans un vide-poche ou dans le coffre, doivent être éradiqués du champ de vision des conducteurs. Un porte-parole de la conférence épiscopale philippine auraient ainsi qualifié la mesure d’ « exagérée » rapporte l’AFP. Il faut dire que faire de la possession d’un chapelet une pratique aussi prohibée que l’alcool, le téléphone ou le maquillage au volant a de quoi surprendre.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]