Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Mais si, vous avez le temps de prier !

MAINS EN PRIERE
shutterstock
Partager

On a tous déjà joué la carte du "trop occupé pour prier". Mais si l'on attend d'avoir du temps pour prier, on ne priera jamais. Allez hop, on s'y met...même dans sa voiture. Témoignage.

Que celui qui n’a jamais lu un article sur les façons de renforcer sa relation à Dieu sans rien faire ensuite, nous jette la première pierre ! Vous savez, le type d’article qui nous fait dire :  » Oui, bon, tant mieux si ça marche chez les autres, mais ça ne fonctionnera jamais pour moi. J’ai des enfants, du boulot, une famille nombreuse à nourrir et mille conduites à faire !  » Pourtant, même si c’est seulement cinq minute de prière, assis dans la voiture, devant la maison, en attendant les enfants, ça compte.

Trop de choses à faire pour prier ?

Becky Eldredge, est mère de trois enfants, directrice spirituelle et auteur du livre Busy lives and restless souls, Des vies à 100 à l’heure, des âmes sans repos. Elle est bien au courant de la difficulté à trouver du temps pour prier. Mais elle maintient que prendre un temps de silence ou consacrer un moment à la prière peut coïncider avec nos emplois du temps de ministre.
Elle qui approfondit sa relation à Dieu en se levant bien avant sa famille pour prier, l’affirme : « Nous pouvons tous le faire. Il s’agit juste de déterminer un moment dans la journée qui sera consacré à la prière et que l’on programmera dans son emploi du temps afin de l’honorer comme n’importe quel autre rendez-vous. Ce moment quotidien, en présence de Dieu, ancre la journée dans la quiétude avec Lui, ajoute t-elle. Le silence de la maison m’aide à être au calme et à m’apaiser pour être simplement avec Dieu et entendre Sa voix. Cela me fait penser au psaume 46, 10 : “Arrêtez, et sachez que je suis Dieu.” Mais elle constate que ce qui marche pour une personne ne va pas forcément marcher pour une autre. Elle adopte donc la devise d’un de ses amis prêtres : « Prie comme tu peux, et non comme tu ne peux pas. »

Prier comme on peut !

« Nos différentes responsabilités et activités viennent facilement se mettre en travers de notre vie de prière. Il arrive que nous disions “oui” à beaucoup de choses que nous plaçons avant notre relation à Dieu. Vouloir passer du temps avec Dieu, le programmer dans nos agendas et s’y tenir comme pour n’importe quel autre rendez-vous permet que cela reste toujours une priorité dans nos vies. Mais dans le même temps, tempère-t-elle, soyons tolérant(e)s envers nous-mêmes quand la vie nous appelle à nous occuper de nos enfants, d’une personne âgée de notre famille ou de notre propre santé. Pendant ces périodes, il se peut que nous soyons dans l’impossibilité d’honorer notre moment de prière car notre vocation est alors de montrer notre amour à ceux qui nous entourent. Nous pouvons alors toujours nous appuyer sur Dieu et nous tourner vers Lui car nous avons en nous une “chapelle intérieure” à laquelle nous pouvons accéder à tout moment. »

 

Prier dans sa voiture ?

Becky cite l’exemple d’une mère de six enfants qui avait besoin de conseils spirituels pour l’aider à approfondir sa foi.

La maison de cette femme était pleine de monde, avec deux de ses enfants installés dans la chambre parentale par manque de place.  » Ensemble, nous avons passé sa journée en revue et avons décrété que le meilleur moment où elle pourrait prier serait après avoir déposé l’un de ses enfants au foot.

Son lieu de prière serait sa voiture, garée dans l’allée du garage. Le principe serait qu’elle ne rentre pas dans le garage avant de s’être posée un quart d’heure pour prier. Elle a fait de sa voiture son espace de prière en y mettant des outils dont elle pourrait se servir. Elle a décidé que l’outil de prière qui lui conviendrait le mieux était l’examen de conscience. Elle a pris l’habitude de se garer devant la maison, de passer sa journée en revue avec l’aide de Dieu pour y voir ce pour quoi elle est reconnaissante, à quel moment elle a ressenti Sa présence, ou au contraire si elle a du mal à Le voir à l’œuvre. Ensuite elle demande de l’aide à Dieu pour les prochaines 24 heures. »

 

Les bienfaits d’une prière quotidienne

Becky explique qu’en à peine une semaine, cette femme « a senti que sa journée s’enracinait en Dieu, et elle a constaté que les fruits de sa prière transparaissaient dans la relation à son mari, à ses enfants, dans son travail… » La simple habitude qu’elle a prise de prier dans l’allée du garage a apporté un calme nouveau dans la vie chaotique de cette femme. Et, bonne nouvelle,  d’après Becky, c’est une paix à laquelle nous pouvons tous accéder, si l’on y réfléchit un peu et que l’on s’y prépare.
Saint Ignace de Loyola insistait sur l’importance de se préparer aux exercices spirituels. Et bien que la plupart des gens ne fassent pas ces exercices en particulier, la sagesse ignacienne nous donne des clés pour bien nous préparer à notre prière quotidienne.

 

3 questions à se poser avant de prier

Becky pose trois questions aux personnes qu’elle conseille spirituellement :
À quel moment pourrait avoir lieu votre temps de prière ? J’encourage les gens à le noter dans leur agenda. Cela peut être le matin, au milieu de la journée ou le soir.
Où pourrait se trouver votre endroit pour prier ? J’invite les personnes à passer en revue leur journée et à penser à un espace qui soit silencieux et calme. Cela peut être un endroit tranquille dans leur maison ou dans leur voiture, ou bien encore au travail.
Qu’avez-vous envie d’inclure dans votre coin prière ? Une fois que les gens ont choisi leur endroit pour prier, je les encourage à en faire un lieu sacré en y ajoutant des éléments qui vont leur permettre d’entrer dans le silence et le calme. Cela peut être une bougie, une Bible, des photos de leur famille ou d’amis, ou tout autre objet qui permette de se tourner vers Dieu.

Ensuite, une fois que le moment, le lieu et l’aménagement de l’espace sont déterminés, je leur suggère de choisir une méthode de prière qui aide à se rapprocher de Dieu. Deux de mes méthodes privilégiées sont l’examen de conscience et la lectio divina.

Quand prier tous les jours embellit la vie

Pour Becky, se dégager du temps pour la prière quotidienne a transformé sa vie. « J’ai pris conscience des dons que sont l’amour de Dieu et sa miséricorde. Le silence et la prière me servent de gouvernail et me guident discrètement dans toutes mes actions et mes décisions. Le fait de me dégager un moment pour un temps de silence et de prière a changé ma perception du temps et de ce que j’en faisais. »
Et elle perçoit des changements chez les autres aussi. « Quand j’observe les gens qui se dégagent eux aussi un temps de silence et de prière, je peux voir leur évolution : ils se mettent à réaliser qu’ils ne sont jamais seuls car Dieu est avec eux toujours et partout et est comme un guide, une lumière. Ma plus belle récompense quand je vois des personnes s’engager à prier tous les jours dans le silence, c’est de voir les dons de guérison et de pardon de Dieu abonder et radicalement les transformer, tant elles sont libérées de blessures et de douleurs profondes. Honnêtement, être témoin de ces relations à Dieu qui grandissent, qui deviennent plus profondes, c’est un magnifique cadeau. »

Tags:
prière
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]