Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Le festival sacré de la beauté : quand Cannes mêle le cinéma et la spiritualité

FESTIVAL SACRE BEAUTE
© Festival Sacré de la Beauté
Le festival sacré de la beauté
Partager

Du 18 au 27 mai se déroule aussi à Cannes... le festival sacré de la beauté organisé par la Diaconie éponyme. Entre strass, tapis rouge, photographes people, acteurs et paillettes, un lieu pour l'âme a été préservé. Aux manettes, Anne Facerias et Michael Lonsdale.

Les plus grands acteurs mondiaux côtoient à Cannes, producteurs, réalisateur et passionnés du 7e art durant le festival du film. Un événement retransmis par les médias du monde entier. Mais autre événement s’y déroule depuis maintenant quatre ans : le festival sacré de la beauté. « L’off de l’âme », qui s’intéresse au lien entre art et spiritualité. Deux mondes d’apparence très éloignés. Et pourtant.

Un programme riche en événements

Durant une dizaine de jours, sous la présidence d’Anne Facérias, les projections, conférences, tables rondes, concerts et expositions s’enchaînent avec, comme point d’orgue, la journée du 25 mai. En effet, l’archevêque Vigano, préfet de la communication du Vatican et envoyé du pape François ainsi que Wim Wenders, réalisateur, échangeront sur le rôle de la spiritualité dans le cinéma.

« En février, nous avons eu la confirmation écrite de la venue de Mgr Vigano par le Vatican », raconte Anne Facérias. « Nous avons été comblés de joie mais pour autant il fallait gérer toute l’organisation que cela suppose. Le mouvement ne repose que sur du bénévolat. » Une nouvelle qui « touche et conforte dans cet appel profond de la diaconie pour servir la beauté, l’espérance de Dieu ».

En présence de Michael Lonsdale, acteur et président d’honneur, la journée prendra une importance particulière au cours de ce 70e festival de Cannes car, on l’a parfois oublié, l’Église a de tous temps, occupé une place importante dans le cinéma. Véritables moyens d’évangélisation, on ne compte plus les films qui retracent la vie des saints ou même du Christ. « C’est un formidable moyen d’évangélisation. Avec des films comme Des hommes et des Dieux, on marque une génération », explique Michael Lonsdale. L’acteur note d’ailleurs que le fait d’avoir endossé l’habit d’un cardinal ou d’un prêtre au cinéma peut créer des vocations ! « C’est ma manière de transmettre le message du Christ. »

Entre l’église Notre-Dame du Bon Voyage, à deux pas de la Croisette, et l’île Saint-Honorat — l’une des deux îles de Lérins situées au large de Cannes — où se dresse l’abbaye qui abrite des moines cisterciens depuis plus de seize siècles, c’est donc un dialogue inattendu qui jaillit le temps d’un festival.

Cette année, l’île Saint-Honorat accueille notamment l’exposition de la diaconie sur le thème l’artiste et le parfum jusqu’au 25 mai.

Le rendez-vous commence à connaître une certaine notoriété, malgré la puissance médiatique du festival « On ». « On sent que cela s’enracine, cela permet d’évangéliser dans le cinéma et le milieu artistique en général » commente la présidente du festival. « Michael (NDLR : Lonsdale) en est l’exemple typique. C’est un acteur reconnu. Mais la diaconie accueille aussi des danseurs, peintres, musiciens ou acteurs. »

Déjà quatre ans !

Une intuition qui remonte à quatre ans, lorsqu’Anne Facérias, créatrice de la diacLonie de la beauté, et Michael Lonsdale, ont lancé le projet. « Le but de ce festival est d’apporter de la beauté pendant ce grand événement qui nous dépasse un peu. Une respiration nouvelle, différente », explique la présidente qui a trouvé son idée dans le synode de la nouvelle évangélisation où l’on se posait la question de savoir comment redonner des artistes à la beauté et inversement.

Le Pape lui-même soutient l’idée. À tel point qu’il a envoyé son représentant. De là à imaginer sa venue au festival, il n’y a qu’un pas…

Retrouvez alors l’ensemble du programme sur le site internet du festival.

Vous pouvez aussi les soutenir sur la plateforme de financement participatif : credofunding.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]