Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Christine Arron mobilisée pour les familles monoparentales dans le besoin

CHRISTINE ARRON
© Julien Scussel
Portrait de Christine Arron
Partager

Le mercredi 24 mai 2017 au Jardin d’Acclimatation, à Paris, se tient le plus grand rassemblement de familles monoparentales. Rencontre avec l’une des reines de l’athlé, la championne Christine Arron, qui prépare ce grand événement avec l'association K d'urgences. 

La plus grande sprinteuse française, Christine Arron, vient de mettre un terme à sa carrière sportive. Elle a créé sa société de coaching mais réserve toujours du temps à K d’urgences, l’association dédiée aux familles monoparentales, créée en 2010  par  Christine Kelly, ex membre du CSA, écrivain et journaliste.

JOUETS ; ASSOCIATION ; CHRISTINE AARON
© Simax-communications
Distribution de jouets en Guadeloupe 2013

Des chiffres alarmants !

C’est ce qu’a constaté Christine Kelly dans son livre « Le scandale du silence » – (Editions Léo Scheer –2012) où elle dénonce la non prise en compte des familles monoparentales et leur grande précarité. Une famille sur trois vit sous le seuil de la pauvreté en France. Elles sont d’ailleurs les premières victimes du surendettement. Aujourd’hui, les chiffres sont toujours aussi mauvais : Les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses en France. 2 millions de familles sont concernées c’est à dire une famille sur 5 en moyenne. 85 % sont dirigées par des femmes, 15 % par des hommes. 11 % sont issues de veuvage, 74 % issues de divorces ou de séparations et 15 % ont décidé de faire un enfant seul.

Christine Arron, vous soutenez K d’urgences depuis le début. Quel a été le déclic ?

Christine Kelly est guadeloupéenne comme moi. Je l’ai rencontrée en 2005, nous avons sympathisé et quand elle m’a parlé de son combat, j’ai tout de suite accepté de m’engager à ses côtés. Formant moi-même avec mes enfants, Cassandre, 4 ans et Ethan, 15 ans, une famille monoparentale , je suis au courant de certains des problèmes, notamment au niveau de l’organisation, de la garde. C’est parfois vraiment compliqué.

CHRISTINE ARRON
© K d'urgences - Lavaud Christophe Photographies
Journée K d'urgences du 1er juin 2016

Comment fonctionne l’Association ?

Elle s’appuient sur plusieurs associations partenaires. Ce sont elles qui, en contact avec le terrain, repèrent et ciblent les familles nécessiteuses. Par exemple, les crèches nous indiquent des personnes qui ne peuvent pas payer donc elles montent des dossiers avec elles, pour que l’on puisse les aider. Depuis sa création, plus de six mille personnes ont été aidées par K d’urgences.

D’où proviennent les fonds ?

De particuliers, d’entreprises comme Unilever, LVMH…, de parlementaires comme la sénatrice Chantal Jouanno… Christine Kelly est remarquable. Elle est journaliste à la base ( LCI, TF1), elle a un grand réseau et elle se bat, avec Isabelle Branaa qui la seconde, pour trouver des partenaires qui nous aident.

CHRISTINE AARON
© K d'urgences - Lavaud Christophe photographies
Journée K de 2016

Quel est votre rôle à K d’urgences ?

Je suis membre du Comité exécutif – nous sommes cinq – et nous étudions les dossiers plusieurs fois par an. Après nous donnons notre accord sur la répartition des sommes aux familles, celles qui sont le plus dans le besoin ou en situation de grande urgence. Nous emmenons des enfants de familles monoparentales au Stade de France, au Parc Astérix et d’autres sorties, nous leur offrons des cadeaux à Noël…

Le mercredi 23 mai 2017, c’est la Journée K, journée annuelle au Jardin d’Acclimatation… Vous y serez ?

Bien sûr, dès que je peux, je viens aux événements pour rencontrer les familles monoparentales, les enfants… C’est un jour de fête pour les enfants avec des ateliers, des manèges, un goûter… Toute la journée est rythmée par des conseils sur la  vie civile, l’estime de soi et l’emploi. Ils sont dispensés par des avocats, des huissiers, la CAF , la mairie, le service de recouvrement des créances à l’étranger du Ministère des Affaires Etrangères , Familles de France… Il y a aussi des ateliers de conseils de beauté et style par Make up for Ever et, pour  l’emploi, des ateliers de simulation d’entretien, de conseils en CV et entretiens de pré-selection pour des postes affichés en amont chez LVMH, Christian Dior Couture…

AFFICHE ; ENFANT ; CHRISTINE AARON
© Association K d’urgences
Affiche pour la journée K du 24 mai 2017

 Certains emplois leur seront « réservés » ?

Oui. Christine Kelly a eu l’idée de créer la charte de la monoparentalité en entreprise. Son objectif est de porter une vraie attention aux familles parentales au sein de l’entreprise, mais aussi à celles qui frappent à sa porte.
Une vingtaine d’entreprises et de collectivités ont déjà signé cette charte. C’est un grand pas en avant !

Que contient cette charte de la monoparentalité en entreprise ?

Etre attentif aux salariés en situation de monoparentalité.
Aménager, quand cela est possible, le temps et des conditions de travail ( durée, rythme, déplacements professionnels, télétravail, horaires…) en fonction des besoins des salariés en situation de monoparentalité.
Assurer dès le recrutement, l’accès aux mêmes opportunités de parcours professionnel pour les salariés en condition de monoparentalité.
Aider autant que possible les salariés en situation de monoparentalité pour la garde d’enfant.
Evaluer tous les deux ans, les actions mises en œuvre dans le cadre de cette charte.

CHRISTINE ARRON
© K d'urgences - Lavaud Christophe Photographies
Journée K d'urgences de 2016

Vous faites partie du Comité de soutien pour les J0 2024, dites-nous, on a une chance ?

C’est la dernière ligne droite. La réponse sera donnée en septembre à Lima au Pérou.

Quand on a été une grande championne comme vous, c’est dur de quitter les pistes ?

J’ai cessé de m’entraîner en aout 2015. Parallèlement j’ai un diplôme de droit du sport, un brevet d’éduca­teur spor­tif, de préparateur physique et je m’occupe aussi des femmes en pré et post natal. J’ai décidé de m’inves­tir dans le sport bien-être en créant ma société, FuturCorpo.
Je propose un concept de coaching en entreprises – location de machines d’électrostimulation avec des coachs – pour être bien dans son corps et performant au travail ! C’est très efficace. Je viens de signer mon premier contrat avec l’entreprise Veolia.
Je suis également coach privé à domicile et je donne des cours de gym aux femmes en pré-et post natal. C’est comme avec K d’urgences, il faut se bouger !

CHRISTINE ARRON
© Julien SCUSSEL
Christine Arron

www. kdurgences.org
Pour les familles monoparentales, inscriptions à la journée K, acceptées jusqu’au 23 mai 2017.
Contact : arronchristine@yahoo.fr

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]