Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Mystères Lumineux du rosaire : Jean Paul II inspiré par saint Georges Preca ?

JOHN PAUL II GEORGES PRECA
© Wikimedia
Saint Georges Preca et saint Jean Paul II.
Partager

Canonisé un an avant que le pape polonais n’institue les Mystères Lumineux du rosaire, saint Georges Preca pourrait avoir puissamment inspiré le Saint-Père.

Lorsque les catholiques prient le chapelet, ils méditent différents évènements de la vie de Jésus-Christ. Ces médiations sont traditionnellement appelées « Mystères » et ont d’abord été développées par saint Dominique en 1214.

À l’origine, saint Dominique a conçu ces Mystères comme une méthode de catéchisme pour évangéliser ceux induits en erreur par l’hérisie cathare. Il les a divisés en trois groupes : les Mystères Joyeux, Douloureux et Glorieux, cherchant à immerger par ce biais les fidèles au cœur des moments clés de la vie de Jésus.

Saint Jean Paul II a considéré que ces trois groupes traditionnels passaient à côté de moments clés. En 2002, dans son encyclique Rosarium Virginis Mariae , il écrit : « Afin de donner une consistance nettement plus christologique au rosaire, il me semble toutefois qu’un ajout serait opportun ; tout en le laissant à la libre appréciation des personnes et des communautés, cela pourrait permettre de prendre en compte également les mystères de la vie publique du Christ entre le Baptême et la Passion. »

Jean Paul II voulait que le rosaire devienne un « condensé de l’Évangile » qui inclurait « une méditation de certains moments particulièrement importants de sa vie publique (les Mystères Lumineux). » Les cinq qui ont été retenus sont les suivants :

  1. Le baptême de Jésus
  2. Les noces de Cana
  3. L’avènement du Royaume de Dieu
  4. La Transfiguration
  5. L’Eucharistie

Bien qu’il n’ait jamais mentionné la source de son inspiration, Jean Paul II a béatifié un an auparavant (en 2001) Georges Preca, un prêtre carmélite de Malte, canonisé depuis par Benoît XVI. Sa biographie établie par le Vatican note que père Preca « suggéra en 1957 que les cinq “Mystères Lumineux” soient utilisés lors de la récitation privée du rosaire. »

D’après les carmélites, le père Preca avait divisé les « Mystères Lumineux » de manière remarquablement similaire à ce que Jean Paul II actera par la suite.

  1. Après son baptême dans le Jourdain, Jésus part au désert.
  2. Par ses paroles et les miracles qu’il accomplit, Jésus révèle qu’il est le vrai Dieu.
  3. Jésus prêche les Béatitudes sur la montagne.
  4. Jésus est transfiguré sur la montagne.
  5. Jésus prend son dernier repas avec les Apôtres.

Jean Paul II n’a jamais dit si saint Georges Preca avait inspiré sa décision, mais quoi qu’il en soit, l’inspiration des deux saints a permis aux croyants d’étendre encore leur prière lors de la récitation du rosaire, tant recommandée par la Sainte Vierge.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.