Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 04 mars |
Saint Casimir
home iconArt & Voyages
line break icon

Deux poèmes consacrés à la Sainte Vierge récompensés

PEINTURE DE LA VIERGE À L'ENFANT

© Wikimedia

Vierge à l'Enfant, par Quentin Metsys, vers 1509, Musée des Beaux-arts de Lyon.

Angélique Provost - Publié le 20/05/17

Chaque année le concours national de poésie de l’Académie couronne au mois de mai au moins une œuvre adressée à la Sainte Vierge. Cette année, elles sont deux !

L’usage veut, depuis la fondation de cette institution légendaire au XIVe siècle, que les mainteneurs (les membres de l’Académie) attribuent un lys d’argent pour récompenser chaque année un poème à la sainte Vierge. Mais cette année fait figure d’exception, puisque le jury, présidé par le général Salvan, n’a pas trouvé de poème suffisamment digne de cette récompense. Cependant, deux poèmes mariaux recueillent néanmoins les accessits. En voici la reproduction en attendant que refleurisse l’antique lys d’argent lors de la prochaine édition.

Sonnet ayant mérité l’attribution d’une médaille d’argent à Mme Flabat Piot

Ave MariaMère, sois indulgente… Il me manquait le tempsD’aller m’agenouiller, humblement, à l’égliseOu de me joindre au chœur, qui chante et vocalisePour louer Ton prénom, dessous les arcs-boutants.Quand je m’adresse à Toi, mes mots sont hésitants,Ignorants des motets que l’ombre sacralise…Mais sous Ton doux regard, l’esprit se tranquilliseCar il sait Ton amour pour les cœurs repentants !Je reconnais, Marie, avoir bien des faiblessesEt ma pauvre âme craint que nombre de diablessesLa poussent, sans Ton aide, à vivre en paria !Je mets dont à Tes pieds mes gestes d’ouvrière :Qu’ils soient, chaque seconde, un « Ave Maria »,Élevant vers Ton ciel, mon ardente prière…

Sonnet ayant mérité l’attribution d’un primevère d’argent à Mme Angélique Lachaume

Au nom de son Fils Sa main s’était levée dans la grâce d’une aileEt dans le bruissement d’un manteau de lin blanc,Qui se laissait aller, petit page indolentSur la peau de coton aux douceurs de flanelle.Son front fut le premier marqué par la dentelleDu serment, en trois temps, que l’on fait le pas lent,Pour mieux creuser encor le sillon plus violentQue les mots «… Et du Fils » gonflaient d’eau et de sel.Elle prenait enfin sur ses épaules brunesLe dernier sacrifice et la dernière luneDe l’enfant qu’elle aima pour l’avoir tant porté.Il avait à son tour voulu prendre en son seinLe monde, un autre enfant par le sang racheté ;Chaque signe de croix rappelait le larcin.
Tags:
ArtsVierge Marie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
2
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
3
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
4
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
5
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
6
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
7
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement