Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 25 juillet |
Saint Jacques le Majeur
home iconAu quotidien
line break icon

La photo d’une jeune maman en pleine dépression post-partum fait le tour de la Toile

© Kathy DiVincenzo | Facebook

Cerith Gardiner - Publié le 19/05/17

A gauche, la vie de rêve telle qu'on la trouve sur les réseaux sociaux. A droite, la réalité. A l'occasion du mois de la prévention contre la dépression post-partum, une jeune maman a mis en images ce problème qui touche beaucoup de femmes, partout dans le monde.

Si vous avez des enfants, il y a des chances, et on vous le souhaite, que vous ayez vécu des jours pendant lesquels vous vous sentez au meilleur de votre forme de maman. Ces jours où, par exemple, vous avez non seulement réussi à débarrasser la table du petit-déjeuner avant de tous les déposer à l’école, mais où vous avez aussi réussi à vous coiffer et à vous maquiller.

Cependant, vous avez sans doute aussi traversé des périodes plus dures moralement.  Des moments qui ont un gros impact sur votre moral et qui vous donnent le sentiment d’avoir échoué à quelque chose. Ce sentiment est décuplé quand vous voyez des amies, jeunes mamans elles aussi, poster des photos de leur vie parfaite sur les réseaux sociaux à 8h du matin. Vous vous demandez comment leur maison est si propre et comment ces « super mamans » se débrouillent pour être parfaitement coiffées et aussi pourquoi leurs enfants ne sont pas en train de se chamailler comme les vôtres.

On oublie souvent que ces photos ne sont que l’illusion d’une vie parfaite, un moment calme parmi le chaos. Comme le rappelle Kathy Di Vincenzo dans sa récente publication sur Facebook, nous avons tendance à partager sur les réseaux sociaux seulement les meilleurs moments de la vie de mère et à dissimuler quand les choses ne vont pas aussi bien. Pourtant, c’est quand on se sent au plus bas que l’on devrait partager nos difficultés et demander de l’aide à ceux qui peuvent nous en fournir !

En l’honneur du mois de la prévention contre la dépression post partum, Kathy Di Vicenzo a décidé de partager deux photos qui reflètent deux scénarios radicalement opposés : l’un dans lequel tout est sous contrôle avec une mère souriante qui joue avec ses enfants;  l’autre dans lequel tout est sans dessus dessous. Cette dernière option est souvent la réalité que beaucoup de mères,  souffrant de dépression post partum ou d’épuisement, essaient de dissimuler.

Dans sa publication Facebook la jeune-femme explique:

« La vision de ces photos vous dérange probablement ? Moi aussi ! Je  vous défie de passez outre cette sensation et de m’écouter.  Le mois de mai a été déclaré mois de la prévention contre la dépression post partum et en tant que personne diagnostiquée avec une dépression post partum, de l’anxiété et des TOCS, j’ai l’impression que le moment est venu de vous montrer à quoi cela peut ressembler et pas seulement vous montrer la partie de ma vie qui est « digne de Facebook » ».


Lire aussi :
la publication facebook de Kathy DiVincenzo

Car c’est épuisant pour la maman, physiquement et moralement, de conserver cette façade et de faire croire à tout le monde que tout va bien. Et elle ajoute, « je travaille deux fois plus pour essayer de cacher cette réalité parce que j’ai peur que la vue de ces photos vous choque. J’ai peur que vous pensiez que je suis faible, folle, une mère horrible… et je sais que je ne suis pas la seule à penser cela ».

Et elle a raison, elle n’est effectivement pas la seule. Le centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies estime qu’en moyenne 15 % des femmes américaines souffrent de dépression post partum, ce qui représente environ 600 000 femmes affectées chaque années.  « Nous avons besoin d’arrêter de présumer que la période après la naissance n’est que joie et bonheur permanent » dit Kathy.

La jeune-femme espère changer la vision que les gens ont de la dépression post partum, en encourageant les jeunes mamans à poster leurs histoires personnelles sur les réseaux sociaux. Elle montre ainsi aux autres mères qu’elles ne sont pas seules à traverser ça. « Au cas où personne ne vous l’a dit, vous faites un travail merveilleux en tant que mère. Vous êtes aimée et vous êtes digne. Vous n’êtes pas seule ».

Des papas ont offert un message de soutien

Kathy Di Vicenzo fait preuve de courage en révélant sa « vraie vie » à ses fans sur Facebook, et au reste du monde par la même occasion, elle inspire aussi les pères a montrer leur soutien à toutes les mères du monde. Sa publication, a encouragé un fan, Brock A. Haralson, à partager : « Je te félicite, tu es une femme courageuse. Non seulement d’avoir traversé cette période difficile. Mais aussi de t’ être ouverte de façon honnête sur le sujet malgré l’attitude négative et le jugement des autres ».

Un père, Ron Ankney, a ajouté dans un autre commentaire « parlez à votre mari et permettez lui de vous aider ». Il révèle que parfois il trouve difficile d’être un bon père et un bon support pour sa femme parce qu’il se sent dépassé par toutes ses nouvelles responsabilités. «La première fois que vous tenez votre enfant, ça vous frappe comme de la foudre, et cela peut amener, même « un homme fort » au désarroi »explique-t-il. Il croit que la pression peut mener les hommes à s’isoler. Il implore les mères de s’ouvrir à leur mari et de communiquer : « partagez les bons moments mais aussi ce qui vous effraie avec nous, soyez ouvertes et honnêtes ou  votre couple en souffrira». Il finit avec « ne nous maternez pas, nous sommes plus forts que vous ne le réalisez et nous pouvons être ce chevalier en armure saillante  dont vous avez besoin ».

Il semble approprié, en ce mois de Marie, la mère de toutes les mères, que ces problèmes concernant la dépression post partum soient mis en lumière. Evidemment, les enfants sont une bénédiction, même si l’on n’en a pas toujours conscience quand ils sautent dans notre lit à cinq heure du matin,  mais pour certaines mères, la route de la maternité n’est pas simple.

Un conseil pour la famille proche et les amis d’une jeune maman : essayez de voir au delà des photos postées sur les réseaux sociaux et soyez attentifs aux signes de dépression post partum chez une mère. Offrez du soutien ou simplement une oreille attentive, et demandez l’aide d’un professionnel si nécessaire.  Enfin,  plus important encore, rappelez à ces mamans qu’elles sont effectivement des super mamans.

Tags:
depressiongrossessemère
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement