Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mobilisation générale pour la radio de la Sainte Vierge avec le Mariathon

RADIO MARIA
© Radio Maria
Partager

Du 16 au 21 mai, Radio Maria propose près d'une semaine de retraite radiophonique pour récolter des dons. Objectif : offrir 1 000 radios à 1 000 personnes.

Le cinquième « Mariathon » de Radio Maria en France débute le 16 mai. La station, disponible sur Internet et certaines fréquences de la Radio numérique terrestre (RNT), ouvre grand son antenne aux auditeurs. Le père Mathieu Rey, directeur éditorial de Radio Maria France, fixe les mots d’ordre de cette fin du mois de mai : encore plus de collaboration entre auditeurs et transmetteurs, et un maximum de directs.

Une radio encore peu connue

Radio Maria demeure assez mal connue en France, pourtant sa couverture géographique est impressionnante dans le monde. Présente dans pratiquement tous les pays d’Amérique, elle a des antennes en Zambie et en Russie, aux Philippines et en Italie. C’est dans ce pays qu’elle est née, en 1982, en se fixant des missions de liturgie, de catéchèse, de spiritualité, de conseils spirituels mais elle propose aussi des informations, de la musique et de la culture.

Priorité au direct

La volonté d’augmenter la part du direct pendant le « Mariathon » 2017 n’a rien d’une lubie passagère, assure le père Mathieu Rey, c’est un souci constant, « le cœur de la radio ». Aux yeux de ce prêtre, la vertu de la radio n’est pas tant de transmettre des connaissances que de mettre en relation des personnes. Il a débuté il y a trois ans, et s’est immédiatement pris d’affection pour ce type de pastorale : « J’ai découvert que l’amour passe par les ondes », s’étonne-t-il. La radio offre une communication intime, personnelle, qui perd beaucoup de son sel sans les vertus, et même les petits défauts, du direct. Les auditeurs lui donnent raison, puisque l’émission la plus réécoutée sur Internet est consacrée à du conseil spirituel, entrecoupé de questions d’auditeurs : « Vous m’avez visité ». Il s’agit de l’émission du diacre Martial Codou, fondateur, par ailleurs du Monastère invisible de Jean Paul II. Son travail à la radio, comme la fondation de son monastère invisible, répondent au même besoin de briser l’isolement des personnes seules, des « petits », en les réunissant dans la prière. Or, si la réécoute des émissions est un moyen pratique et apprécié de mettre en valeur le travail de Radio Maria, il ne permet pas le contact direct, la communion de prières, simultanées, entre auditeur et émetteur.

Radio Maria à la conquête des ondes françaises

Radio Maria n’entend donc pas se contenter d’une diffusion Internet, et devrait, en 2017, bénéficier de nouvelles fréquences en RNT, dans les secteurs de Lens et de Reims. C’est aussi dans cette optique qu’elle prévoit de fournir 1 000 postes de radio numériques (dits DAB), à l’issue du Mariathon, aux plus démunis. Mais même la conquête des ondes françaises est peu de chose en comparaison de l’évolution mondiale de Radio Maria : bientôt Haïti et Cuba auront leur « Radio Maria » !

MARIATHON
© Radio Maria
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]