Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces prières célèbres (ou non) que les enfants ont reçues de Notre Dame de Fatima

© Shutterstock
Partager

Outre la prière de dizaine, incluse dans le rosaire, la Sainte Vierge a demandé aux enfants de Fatima de transmettre au monde de très belles invocations, parfois méconnues.

Pendant des années, j’ai inclus une courte prière entre les dizaines de chapelet du rosaire. J’ai appris seulement récemment que cette prière a pour origine Fatima.


La prière de dizaine


Le 13 juillet 1917, Notre Dame demanda aux trois enfants bergers, Francisco, Jacinta et Lucia, de réciter, à la fin de chaque dizaine de chapelet, « la prière de dizaine ». Son utilisation publique a été approuvée en 1930 et elle est depuis devenue une étape commune (bien qu’optionnelle) du chapelet. Elle est récitée après chaque Gloire à Dieu à la fin de chaque dizaine.

« Ô mon Jésus, pardonnez-nous, sauvez-nous du feu de l’enfer ; attirez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui en ont le plus besoin de Votre miséricorde. »


La prière du pardon


Nombreux sont ceux qui connaissent les grandes lignes de l’histoire de Notre Dame de Fatima. Mais peu de gens se rappellent de l’ange de la paix qui est apparu aux enfants par trois fois avant que ne commencent les apparitions de la Vierge. L’ange leur apprit « la prière du pardon » en leur précisant de la réciter trois fois de suite.

« Mon Dieu,
Je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime.
Je vous demande pardon
pour ceux qui ne croient pas,
qui n’espèrent pas,
et qui ne vous aiment pas. »

D’après sœur Lucia, l’ange s’agenouilla à terre, se prosterna front contre terre, et demanda aux enfants de répéter cette prière trois fois. L’ange dit également : « Priez ainsi. Les cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications. »


La prière de l’ange 


Voici également une autre prière que les enfants apprirent, communément appelée « la prière de l’ange ».

« Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je vous adore profondément et je vous offre le très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles du monde, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquelles il est Lui-même offensé. Par les mérites infinis de son Cœur Sacré et du Cœur immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pécheurs. »


La prière du sacrifice 


Notre Dame de Fatima dit aux enfants qu’ils devaient offrir tous leurs sacrifices personnels à Dieu en priant « la prière du sacrifice » :

« Ô Jésus, c’est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs et en réparation des péchés commis contre le cœur immaculé de Marie ! »


La prière eucharistique 


Lors de la première apparition de Notre-Dame de Fatima, les enfants déclarèrent se sentir « poussés par une impulsion intime » (c’est ainsi que le décrivit Lucia) à réciter ensemble la prière suivante. Elle est appelée « la prière eucharistique »:

« Ô Très Sainte Trinité, je vous adore. Mon Dieu, mon Dieu, je vous aime dans le Très Saint Sacrement. »

Bien sûr, Notre Dame de Fatima a également souvent insisté pour que le rosaire soit prié pour la paix dans le monde. « Jésus veut établir dans le monde la dévotion à mon cœur immaculé » (13 juillet 1917) ; « Priez le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre Dame du Rosaire et pour la paix dans le monde … car elle seule peut le sauver. » (13 juillet 1917). Peu avant sa mort, Jacinta dit : « Dieu a placé la paix dans ses mains et les hommes doivent la demander à son cœur immaculé. »

La dévotion des cinq premiers samedis est également encouragée. Elle consiste à aller à la messe le premier samedi du mois pendant cinq mois d’affilée et de :

  • Recevoir la sainte Communion et la confession (dans l’espace de 8 jours avant ou après la messe).
  • Prier 5 dizaines de chapelet.
  • Passer 15 minutes à méditer sur les mystères du rosaire.
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]