Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Témoignages : ces grâces que l’on reçoit à Fatima

NOTRE-DAME DE FATIMA
© Antoine Mekary / ALETEIA
Partager

À l’occasion du centenaire des apparitions, des personnes aux origines les plus diverses témoignent de tout ce que Notre-Dame de Fatima a apporté dans leurs vies.

Joaquim

« Moi je suis d’un village à 20 kilomètres de Fatima. Depuis mon enfance, j’y vais au moins une fois par an, si possible. Autrefois, les gens venaient de partout et restaient dehors, l’église était trop petite. Maintenant il y a une basilique énorme, qui fait bien 100 mètres en long et en large. Notre-Dame de Fatima, tous les Portugais l’adorent. Pour nous, elle est notre mère. Nous avons dit le Rosaire, en octobre, avec elle, dans beaucoup de villes de France, en portugais. Au Val Fourré, à Mantes-la-Jolie tous les dimanches, la messe est dite en portugais autour d’elle. C’est grâce à elle que le Portugal ne s’est pas déchristianisé comme les autres pays d’Europe. »

Manoel

« Il vient des cars de tous les pays, à Fatima. J’ai appelé ma fille Fatima, on dirait un nom arabe, mais c’est le nom du village, tout simplement, qui avait connu au VIIIe siècle une vague d’immigration d’Afrique du Nord. Ce n’est pas un hasard si la Vierge a choisi d’apparaître en ce village portugais qui porte un nom arabe : “Fatima”, cela veut dire “la servante” ; Notre-Dame, qui est apparu plusieurs fois à trois petits paysans illettrés, nous fait revenir à la vertu de soumission à Dieu, de confiance en la Sainte Vierge. »

Concha

« Moi je suis d’Estrémadure, en Espagne, à la frontière du Portugal. Chez nous, les filles s’appellent presque toujours Marie quelque-chose. Moi, mon prénom c’est “Concepción”, en souvenir de la conception miraculeuse dans le corps de Marie. Bien sûr que je suis déjà allée à Fatima. Sa statue est d’une telle pureté, elle me purifie, j’en ai toujours une image avec moi, dans mon sac à main, dans ma chambre.

Imran

« Quand nous rentrons du Maroc au retour des vacances, ça nous arrive de passer par Fatima. Ça fait un détour, bien sûr, mais tous les musulmans aiment le pèlerinage de Fatima, comme celui du tombeau de la Vierge, à Éphèse en Turquie, et celui de Rocamadour, où il y a la Vierge Noire. La mère de Jésus est quelqu’un qui réconcilie les peuples, et c’est très important. Les femmes se sentent soutenues par elle, et nous les hommes nous savons tout ce que nous devons à la “mère de Dieu”, comme vous dites. En arabe, Rahim, “les entrailles”, donne Rahîm (attribut de Dieu que nous mentionnons toujours dans la salutation rituelle qui ouvre toutes nos prises de parole : “Bismillah ar-Rahman ar-Rahim” habituellement traduit de façon très appauvrie par “Au nom de Dieu clément et miséricordieux”) et des entrailles vient aussi Rahma, “la miséricorde”, la tendresse maternelle. »

Renaud

« Les apparitions, ça fait ricaner certains, ça fait ringard, d’y croire. Mais on ne peut pas nier leurs effets extraordinaires : elles font bouger les lignes, entre le peuple et le clergé. La Sainte Vierge apparaît toujours à des enfants, ou à des personnes très modestes, souvent illettrées. Une fois qu’une apparition se produit dans une région donnée, ce sont les plus humbles et les plus meurtris qui accourent sans honte pour supplier la divinité miraculeuse d’alléger leurs souffrances. Les rassemblements spontanés et massifs, ça oblige les autorités religieuses à écouter le peuple. Et par ricochet, le pouvoir politique aussi est obligé de tenir compte des “invisibles”. Les apparitions de la Sainte Vierge comportent toujours un message adapté aux problèmes contemporains, et elles vont donc redonner de la combativité à chacun pour résister aux vents mauvais. »

Sonia

« En Russie, tout le monde connaît la Vierge de Fatima, bien sûr ! Rendez-vous compte, en 1917, en pleine révolution russe, alors que toute l’Europe croyait que le monde entier allait devenir communiste et athée, elle est apparue pour dire : il faut rechristianiser la Russie. Cent ans plus tard, on peut dire qu’elle a réussi : chez moi les églises sont pleines, et notre président va à la messe avec le peuple, comme les communistes, d’ailleurs. En plus, le pape François veut faire l’unité entre les catholiques et les orthodoxes, après une rupture de plus de mille ans ! Oui, Notre-Dame de Fatima est la seule qui pouvait faire autant de miracles. »

Joseph

« La Sainte Vierge est aussi apparue en 2011 à Yopugan, en Côte d’ivoire. Et ce n’est pas fini ! Elle est toujours là où un peuple souffre de terribles blessures de l’histoire. Nous les Africains nous n’oublions jamais qu’elle est notre maman à tous. Elle a dit une fois : “Dieu m’envoie sur la terre pour vous sauver tous, parce que le monde est en péril”. Elle nous sauve tous les jours, chacun de nous, de terribles dangers personnels. Et Notre-Dame de Fatima, comme Notre-Dame de Lourdes, appartient à tout le monde, pas seulement aux Portugais ou aux Français ! »

Joaquim

« Dites aussi ceci, s’il vous plaît : ma fille était atteinte d’un cancer très avancé, et nous avons prié, prié et prié. Ma fille est guérie. Je rends grâce tous les jours de ma vie à Notre-Dame de Fatima, et je lui rendrai grâce toute ma vie. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.