Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 02 août |
Saint Pierre-Julien Eymard
home iconSpiritualité
line break icon

Vous avez entre 18 et 26 ans ? Et si vous deveniez missionnaire ?

GROUPE DE JEUNES DE CAPMISSIO

© CapMissio

CapMissio

Charlotte Vaudour - Publié le 10/05/17

Recherche jeune femme ou jeune homme, 18-26 ans, pour « rencontrer Jésus, l'aimer et le faire aimer ».

Un an pour Dieu

CapMissio est une école de mission diocésaine située à Montpellier, fondée par Mgr Carré et le père René-Luc. Elle propose à des jeunes, garçons ou filles, de consacrer une année à Dieu pour se former et faire des expériences de missions, en particulier auprès des jeunes.

Ouverte en octobre 2015, CapMissio permet de découvrir le fonctionnement de la pastorale d’un diocèse dans l’une des plus grandes villes étudiantes de France et au cœur d’une paroisse très dynamique. CapMissio délivre un diplôme de théologie, et pour la première fois cette année, envoie ses étudiants quelques semaines à l’étranger.

Pourquoi s’inscrire ?

« Rencontrer Jésus, l’aimer et le faire aimer, telle est la vocation chrétienne !« . Cette phrase de Jean Paul II est la devise de CapMissio. S’inscrire pour la prochaine promo de CapMissio, c’est expérimenter la joie de devenir un jeune apôtre des autres jeunes !

Rencontre avec le père René-Luc

Aleteia : Pourquoi avoir créé CapMissio ?
Père René-Luc : CapMissio répond à un double besoin. D’un côté nous avons beaucoup de jeunes, croyants, heureux dans leur foi, mais qui manquent de temps et ne se sentent pas assez formés pour répondre de leur foi au quotidien.

D’un autre côté, l’Église a besoin de jeunes pour les missions, car comme le disait si bien Jean Paul II : « Les meilleurs apôtres des jeunes sont les jeunes eux-mêmes« . Mais le seul problème, c’est que les jeunes ne sont pas disponibles à cause de leurs études, de leur travail…

CapMissio répond à ce double besoin des jeunes et de l’Église. Nous recevons une dizaine de jeunes à plein temps, cela donne un potentiel énorme à la mission. Ils prennent une vraie pause d’un an pour approfondir leur relation au Christ et apprendre à répondre de leur foi au quotidien. Nous leur offrons un toit et une formation, et ils nous accordent leur disponibilité pour les missions. Tout le monde est gagnant.

Qu’est-ce qu’une école d’évangélisation ?
Une école d’évangélisation est un lieu qui permet aux jeunes de prendre un an de disponibilité, une année de césure dans leurs études afin de recevoir une formation ecclésiale pour évangéliser les autres jeunes.

Il existe déjà deux écoles d’évangélisation en France, fondées en 1984 : Jeunesse-Lumière, fondée par le père Daniel-Ange dans le Tarn et l’école de la communauté de l’Emmanuel à Paray-le-Monial.

Quelle est la particularité de CapMissio ?
La première particularité de CapMissio est sa dimension diocésaine : les jeunes ne sont pas envoyés en mission dans toute la France, ils sont accueillis dans la paroisse étudiante d’une des plus grandes villes étudiantes de France. Ils sont au cœur de la vie et au cœur de la ville par des missions étudiantes et des missions en milieu scolaire. La première année, seulement deux établissements scolaires ont fait appel à CapMissio, mais dès la seconde année, plus de 10 établissements nous ont appelés pour des missions. Les élèves sont touchés par le témoignage de ces jeunes missionnaires, ça passe tout seul !

La deuxième particularité, ce sont les missions de solidarité. Les jeunes font du soutien scolaire dans les camps de Roms tous les mercredis après-midi, ils font des maraudes auprès des SDF tous les vendredis, ils visitent les malades et les personnes âgées. Un équilibre fort se fait entre les missions auprès des jeunes et les missions de solidarité car l’évangélisation passe aussi par les œuvres de Miséricorde.

Enfin la troisième particularité de CapMissio, c’est que nous envoyons les étudiants un mois à l’étranger, en Terre sainte, en partenariat avec l’Œuvre d’Orient. À Nazareth, ils sont au service de l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul tenu par les Filles de la Charité. Cet établissement est très particulier puisque les patients et le personnel soignant sont des chrétiens, des juifs et des musulmans ! La mission se termine ensuite par quelques jours de pèlerinage à Jérusalem.

Pourquoi neuf candidats ?
Les jeunes sont accueillis dans un bâtiment diocésain tout neuf qui abrite un foyer d’étudiants normal, le foyer Sainte-Bernadette, qui reçoit des jeunes qui poursuivent leur cursus universitaire et les étudiants de CapMissio. Le bâtiment possède dix-huit chambres, et nous avons voulu équilibrer les deux groupes, soit neuf pour les CapMissionnaires, neuf pour les autres étudiants. Ils dînent ensemble et s’enrichissent mutuellement.

Comment motiver les jeunes à donner un an de leur vie à CapMissio ?
Prendre un an pour Dieu dans une école d’évangélisation c’est se donner une colonne vertébrale pour tenir debout toute une vie. Cette colonne, les jeunes la reçoivent par une formation théologique sérieuse qui a la particularité d’être diplômante, puisque les CapMissionnaires obtiennent un diplôme de théologie délivré par l’Institut catholique de Toulouse. Cette colonne vertébrale, les jeunes la reçoivent aussi en étant en situation de mission. Le pape Jean Paul II disait : « Rencontrer Jésus, l’aimer et le faire aimer, telle est la vocation chrétienne !« . Si on a vraiment rencontré Jésus, on veut l’aimer, et si on l’aime vraiment, on ne peut que vouloir le faire aimer. Parler de sa foi fortifie, j’en ai moi-même fait l’expérience. En apprenant à être missionnaire pendant un an, les jeunes deviennent des « disciples-missionnaires«  pour toute leur vie et cela procure de la joie ! C’est la joie de l’Évangile dont nous parle le pape François, la joie qui provient de la Mission.

Les inscriptions pour l’année sont ouvertes ici

Publi-rédactionnel

Tags:
capmissiomissionnaire
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
4
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
5
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
6
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
7
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement