Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quels sont les trois secrets de Fatima ?

FRANCISCO MARTO
Les trois pastoureaux de Fatima
Partager

Le message délivré par la Vierge Marie aux trois pastoureaux se décline en trois secrets, révélés au fil des années. S'ils nourrissent les spéculations des amateurs d'ésotérisme les plus farfelus, ils sont aussi et surtout au centre de l'attention des plus grands théologiens.

Le 13 juillet 1917, lors de sa troisième apparition devant Jacinthe, François et Lucie — les trois petits bergers de Fatima — la Vierge Marie délivre un message essentiel contenant trois secrets. Les enfants sont priés de ne pas le divulguer dans l’immédiat. François et Jacinthe meurent peu après les apparitions, respectivement en 1919 et 1920. Lucie, devenue religieuse, demeure la seule détentrice de la révélation et de ses trois secrets qu’elle couche progressivement sur le papier. Ce n’est qu’en 1941 que les deux premiers secrets sont révélés — avec l’autorisation de la Sainte Vierge — tandis qu’il faudra attendre 2000 pour connaître la contenu du troisième sous l’impulsion de saint Jean Paul II.

Premier secret de Fatima : la vision de l’enfer

La Vierge Marie aurait fait voir aux bergers de Fatima une vision très nette de l’enfer. Dans son témoignage, Lucie évoque une mer de feu souterraine, des démons et des âmes dévorés par les flammes, des hurlements de terreur et de douleur. Lors de sa première apparition, Marie avait annoncé aux enfants qu’Elle les emmènerait au ciel. « Autrement, je crois que nous serions morts d’épouvante et de peur » précise Lucie dans son témoignage écrit. Pour sauver les âmes promises à l’enfer, la Sainte Vierge préconise une solution : « Établir dans le monde la dévotion à (S)on cœur immaculé ».

Deuxième secret de Fatima : la consécration de la Russie

La deuxième partie du message du 17 juillet montre l’attention que porte la Vierge aux tragédies temporelles de l’humanité. Alors que la Première Guerre mondiale met l’Europe à feu et à sang, elle annonce une guerre « pire encore ». Pour éviter cette guerre annoncée, Marie demande la « consécration de la Russie à (S)on cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis ». On sait ce qu’il en fut. Néanmoins, la Vierge achève cette deuxième partie du message par une note d’espérance. La Russie finira par être consacrée, elle se convertira, et l’humanité bénéficiera d’une période de paix.

Troisième secret de Fatima : une vision apocalyptique ?

L’ultime partie du message de Fatima est la plus complexe et la plus controversée. Lucie décrit notamment une « montagne escarpée » gravie par un évêque vêtu de blanc — sans doute le pape ? — qui meurt à son sommet, où se dresse une croix en bois brut. À sa suite, d’autres évêques, des prêtres, des religieux et religieuses, des laïcs, y périssent à leur tour. Saint Jean Paul II considéra que cette vision annonçait l’attentat dont il fut victime le 13 mai 1981 place Saint-Pierre à Rome. En 2000, il dépêcha le cardinal Bertone auprès de sœur Lucie pour approfondir encore cette interprétation. Le cardinal Ratzinger et futur Benoît XVI, qui se penche aussi sur le secret, y voit fondamentalement un appel à la pénitence et la promesse de la victoire finale du cœur immaculé de Marie.

La retranscription précise du témoignage de Sœur Lucie figure sur le site du Vatican.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]