Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Fatima : Des timbres pour célébrer le centenaire des apparitions mariales

Postage; Francobolle
Poste Vaticane
Partager

Pour le centenaire des apparitions de Fatima, le Vatican émet un timbre spécial, mais également le Luxembourg, la Pologne et la Slovaquie en concomitance avec le Portugal.

À quelques jours du départ du Pape pour le Portugal, le Vatican vient d’émettre un timbre, une carte postale, et une pièce de monnaie spécialement consacrés au centenaire des apparitions de la Vierge à Fatima. On y voit les trois petits bergers – Lucia, Jacinta et Francisco — devant le sanctuaire marial, ou en prière dans le pré où ils font paître leurs brebis, sous l’image rayonnante de la Vierge Marie. Mais le Vatican n’est pas le seul : Le Luxembourg, avec le Portugal, la Pologne et la Slovaquie, a émis un timbre spécial pour commémorer, dans le sillage de ce centenaire, le 50ème anniversaire du premier pèlerinage officiel organisé au sanctuaire Notre-Dame de Fatima, à Wiltz, située au cœur des Ardennes, dans le nord du Grand-Duché, en l’honneur des apparitions mariales à Fatima. Soit 20 ans après l’envoi de la première statue Pèlerine de Notre-Dame de Fatima dans le monde, le 13 mai 1947.

Le pape François impose sa marque

Comme en avait témoigné la jeune Lucie, sur le timbre réalisé par Stefano Morri pour le Vatican, la Vierge apparaît au milieu d’un nuage, vêtue de blanc et de lumière et avec un voile bordé d’or qui lui couvre la tête et les épaules. Devant elle, les trois bergers ont une attitude de recueillement et de dévotion dans un paysage bucolique qui encadre avec douceur le caractère extraordinaire de l’évènement. La pièce de monnaie représente les trois bergers, dont Francisco et Jacinta qui seront canonisés par le Pape lors de son pèlerinage les 12 et 13 mai prochains. Derrière eux, le sanctuaire marial érigé à l’endroit même des apparitions, dont la première construction remonte à 1919 mais ne sera complétée et consacrée dans sa forme étendue actuelle – basilique et bâtiments annexes — qu’en 1953.

Mais ce n’est pas la première fois que le Vatican consacre un timbre aux apparitions de Fatima : ce fut le cas en 1967, pour les 50 ans des apparitions, avec l’émission de trois timbres illustrant respectivement les trois pastoureaux en prière, le sanctuaire marial et Paul VI, qui se rendit sur place pour l’occasion, recueilli aux pieds de la Vierge. Et sous Jean Paul II qui, comme on le sait, avait un attachement spécial à la Vierge de Fatima. Il y eut trois émissions : en 1982, le timbre reproduisant le pape Wojtyla aux pieds de la statue ; en 1984, en souvenir de son voyage en 1982 ; en en l’an 2000, à l’occasion du pèlerinage jubilaire au sanctuaire, durant lequel furent béatifié Francisco et Jacinta, et révélé le troisième secret (ou troisième partie du secret) confié aux petits bergers, 24 ans auparavant, par le Vierge en leur recommandant de ne pas le divulguer immédiatement.

Depuis une nouvelle consécration de l’Église et du monde à la Vierge de Fatima par Jean Paul II, en 1982 – soit 40 ans après celle de Pie XII — Fatima n’a cessé de se développer. Et davantage encore depuis l’élection du pape François, en 2013. Mais pas de reproduction du pape François sur le timbre, la pièce de monnaie, et la carte postale réalisés pour le centenaire des apparitions. Mais comment s’en étonner, lui qui a refusé tout récemment d’apparaître sur les pièces de monnaie courantes, faisant purement et simplement retirer son image de leur surface, brisant une tradition entamée sous ses prédécesseurs, Jean Paul et Benoît XVI, après l’introduction de la monnaie commune dans l’Union européenne, en 2002. Seule illustration pour ce centenaire, les protagonistes des apparitions : la Vierge Marie apparaissant aux trois petits bergers. Les timbres sont en vente directe dans les bureaux philatéliques du Vatican et dans un grand nombre de boutiques à Rome, ou dans des magasins spécialisés ailleurs en Italie ou en ligne sur internet.

Cinquantenaire du sanctuaire de Wiltz

Au Luxembourg, chaque jeudi de l’Ascension – cette année le 25 mai — près de 20 000 fidèles, dont une grande partie issue de l’immigration portugaise, participent au pèlerinage jusqu’au sanctuaire de Notre-Dame de Fatima, construit en 1951 sur les hauteurs de Wiltz, à l’initiative d’un groupe de paroissiens qui s’étaient réfugiés dans une cave durant la bataille des Ardennes (1944-45), et s’étaient promis de l’ériger s’ils sortaient sains et saufs de la guerre. Après un pèlerinage de la statue de la Vierge à travers toute l’Europe pour redonner de la force aux croyants, le sanctuaire luxembourgeois fut officiellement inauguré le 13 juillet 1952. Mais le premier pèlerinage officiel date de 1968. Celui-ci reste un des pèlerinages religieux les plus importants au Luxembourg.

L’image pèlerine de Notre-Dame de Fatima participera aux cérémonies du cinquantenaire à Wiltz, les 24 et 25 mai prochain, avant un parcours d’un mois dans le diocèse. À Luxembourg-ville, Mgr Jean-Claude Hollerich présidera la procession qui marquera le départ de la Vierge vers le Portugal, le 25 juin. Ce sera la deuxième fois que le Grand-Duché accueillera une réplique de l’image qui se trouve à Cova da Iria, au Portugal. La première fois, c’était il y a soixante-dix ans, lors d’un voyage en Espagne, France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg.

C’est donc très étroitement que le Grand-Duché s’associe aux commémorations du centenaire des apparitions à Fatima. Pour symboliser ce lien étroit, un timbre commémoratif en commun avec le Portugal, la Pologne et la Slovaquie. La Pologne qui a lui aussi son sanctuaire Notre-Dame de Fatima à Zakopane, dans les Carpates, visité chaque année par environ 300 mille pèlerins, et un important centre de recherche et de diffusion du message de la Vierge de la Cova da Iria. Et la Slovaquie où l’Église est fortement attachée aux apparitions de Fatima, surtout à la demande faite par la Vierge aux trois bergers : « Que la Russie soit consacrée à son Cœur Immaculé ». Un attachement né dès la reconnaissance officielle des apparitions, en 1930, et qui n’a jamais faibli durant la persécution religieuse en Tchécoslovaquie.

Le timbre, représentant la statue de la Vierge surplombant une foule de pèlerins, a été présenté le dimanche 12 mars 2016, au Portugal, à la basilique de Fatima. Une cérémonie où étaient présents le recteur du sanctuaire de Fatima, le père Carlos Cabecinhas, et des représentants des entreprises de Portugal, Pologne, Slovaquie et du Luxembourg.

Francobollo Vaticano
Fair Use / Vatican
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.