Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

71% des catholiques pratiquants réguliers ont voté Macron

EMMANUEL MACRON
AP/EAST NEWS
Emmanuel Macron a été élu 25e président de la République française ce dimanche 7 mai 2017.
Partager

Mais le vote en faveur du FN continue néanmoins à progresser chez les catholiques occasionnels : près d'un sur deux a voté Le Pen.

À l’issue du second tour de l’élection présidentielle, les premières études réalisées par les instituts de sondage permettent d’établir une cartographie précise de l’électorat catholique et de son comportement face à l’alternative Emmanuel Macron / Marine Le Pen. Et l’enquête réalisée par l’IFOP pour Pèlerin et La Croix confirme largement les tendances du premier tour : il est désormais impossible de parler d’ « un » vote catholique.

De manière générale, ceux qui se déclarent catholiques ont un peu moins voté pour Emmanuel Macron que la moyenne nationale (62% vs 66,1%). De même, Marine Le Pen réalise une légère sur-performance dans cette catégorie de la population (38% vs 33,9%). En revanche, les rapports changent de manière très significative lorsqu’on introduit le paramètre de la pratique.

Près d’un catholique « occasionnel » sur deux a voté Le Pen

En effet, plus on se déclare pratiquant, moins on vote pour le Front national (FN). Et ce, de manière très nette. 71% des catholiques qui déclarent assister régulièrement à la messe (au moins une fois par mois), ont déclaré avoir accordé leur suffrage au candidat d’ « En marche », soit presque 5 points de plus que la moyenne nationale. Inversement, Marine Le Pen enregistre un score inférieur de presque 5 points à sa performance globale dans cette catégorie des catholiques.

C’est chez les catholiques occasionnels (qui vont à la messe moins d’une fois par mois) que l’écart s’est le plus resserré entre les deux candidats : 46% d’entre eux ont voté Marine Le Pen, et 54% pour Emmanuel Macron. Un écart qui traduit une forte fragmentation de l’électorat catholique, puisqu’en 2014 par exemple, lors des élections européennes, « réguliers » et « occasionnels » avaient voté dans les même proportions en faveur du FN (autour de 20%), rappelle Pélerin dans la synthèse de cette enquête.

Le vote des catholiques au second tour de la présidentielle 2017. Sondage IFOP Pèlerin-La Croix du 7 mai 2017.
Create column charts
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.