Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Retrouver la forme après un cancer du sein

FEMME AVEC UN RUBAN ROSE
Shutterstock
Partager

Le cancer du sein est une maladie de plus en plus fréquente, avec des traitements de plus en plus efficaces. Par conséquent, une question se pose : comment, après une telle épreuve, retrouver l’énergie et notre forme habituelle ?

De nos jours, une femme sur huit développe un cancer du sein à un moment donné de sa vie, et ce, de plus en plus jeune. Le mot cancer questionne, effraie, autant par la maladie en soi que par les traitements qu’elle implique. Le cancer est la naissance de cellules malignes qui envahissent et détruisent les tissus sains voisins. Elles se développent ici dans le sein et parfois se propagent dans les autres parties du corps (métastases). Les traitements sont longs et souvent lourds.

« Le cancer du sein est un voyage qui commence le jour du diagnostic ». Comme le décrit Madame Moledina, infirmière oncologue formée aux USA mais pratiquant en Tanzanie, les femmes mettent souvent leur vie sur “pause” le temps des traitements, mais le dernier jour sonne le coup de départ d’une nouvelle partie du voyage. En effet, que cela soit de la chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie ou chirurgie, cela reste une épreuve qui peut amener à se demander « vais-je pouvoir un jour retrouver ma forme et ma vie d’avant ? ».

Vivre comme avant ne signifie pas pour autant vivre comme si rien n’avait changé.  Plusieurs aspects sont à prendre en compte pour regagner l’énergie perdue : la forme physique et la santé psychique.  Bien entendu, il n’y a pas de recette miracle mais néanmoins quelques petites astuces et conseils à connaître, afin de se retrouver au mieux et à long terme.

Bien dans son corps

Bouger pour une meilleure qualité de vie

Dans un premier temps, tous les professionnels de santé sont d’accord sur le fait que l’exercice est primordial. La reprise d’une activite physique modérée renforce tout le corps. Effectivement, une fatigue dite “durable” touche 80% des victimes du cancer, expliquée tant par la maladie que par les traitements. Ainsi la pratique d’un sport et les épreuves d’endurance vont aider à récupérer de l’énergie et renforcer le système immunitaire. Cependant, avant de vous lancer dans l’exercice intense, faites le point avec votre médecin ou personnel soignant afin de voir lequel serait le mieux adapté et à quelle fréquence.

Le corps a été fragilisé et il faut le ménager et, comme le rappelle le physiothérapeute Denis Fortier dans son blog, ne pas oublier de prendre en compte le risque de lymphoedème. Ce dernier apparaît chez au moins 20% des femmes ayant eu un cancer du sein, il consiste en une augmentation du volume du bras dû à la mauvaise circulation dans le système lymphatique. Concrètement, il peut entraîner une perte de sensibilité, des douleurs dans l’épaule et une sensation de lourdeur. Alors la reprise de l’exercice physique doit se faire en douceur, sans oublier que même les activités ménagères, monter des escaliers… sont physiques. Quelques idées d’activités douces sont : des promenades à l’air frais et au soleil, le yoga, les exercices d’assouplissements qui sont également recommandés car les traitements peuvent entraîner des raideurs musculaires et des fragilisations articulaires. Évidemment, il faut s’accorder suffisamment de repos et veiller à avoir une bonne qualité et quantité de sommeil.

Se réapproprier son corps et sa féminité

L’apparence physique, lors d’un cancer du sein, est souvent très touchée. Perte de cheveux, de poils, ablation partielle ou totale de la poitrine… autant de modifications de notre corps et de l’image que l’on en a, de questionnements sur notre confiance en soi et la reprise de notre vie affective. L’exercice physique cité plus haut est d’une grande aide pour se réapproprier son corps. Il permet de retrouver des perceptions, sensibilités, nouvelles ou perdues, tout en s’habituant à son “nouveau corps” et en apprenant à mieux l’appréhender. Il faut penser à bien hydrater la peau, qui a souffert lors des traitements, ne pas hésiter à se maquiller, mettre en valeur de beaux yeux ou un grand sourire. Il est possible d’avoir des conseils de beauté sur différents sites ou au sein d’associations telles que vivrecommeavant.fr.

 

Une alimentation saine et équilibrée

Logiquement, la forme retrouvée dépendra également de l’hygiène nutritionnelle. Aucun aliment n’est interdit mais il faut préférer les huiles de colza, noix et d’olive, réduire les graisses animales et acides gras trans (trouvés dans les produits industriels). En règle générale, moins de viande et plus de poissons gras, fruits et légumes à volonté, et concernant les féculents (céréales, riz, pâtes…), préférer les formes complètes. Il est très recommandé également d’éviter le sucre.

Autre point important : boire beaucoup d’eau et s’éloigner des dépendances.

Bien dans sa tête

Accepter l’épreuve et les sentiments

Une personne vivant un cancer du sein passe par toute sorte de sentiments : la peur, la colère, la peine, la culpabilité, le doute et l’espoir… Durant toute la maladie, un travail est fait afin de pouvoir identifier et accepter ces émotions. Il est important de pouvoir faire le point entre ce qui a été assimilé et ce que la personne ressent toujours, quels sont les sentiments qui la gouvernent. Les  personnes  qui  ont  été  atteintes  du  cancer  décrivent  une  reprise  progressive  du contrôle  de  leur  vie,  une  fois  qu’elles  ont  fait  face  à  leurs  peurs,  qu’elles  ont  exprimé leurs sentiments et qu’elles ont trouvé des façons de vivre avec la maladie.

Pour ce faire, l’entourage sera alors primordial.

 

Être soutenue par ses proches

Il est important d’avoir non seulement la capacité de reconnaître ses sentiments divers mais également d’avoir l’occasion de les exprimer, grâce notamment à la famille et aux amis. Il s’agit de pouvoir obtenir un soutien émotionnel et spirituel. L’après-cancer peut parfois s’avérer difficile psychologiquement, tel un grand vide. En effet, la prise en charge et le soutien de la famille et des professionnels de santé s’efface progressivement, il est donc bon de ne pas hésiter à prendre contact avec des groupes de soutien ou des associations  de lutte contre le cancer qui constituent des ressources précieuses pour obtenir des renseignements et de l’aide, de faire des rencontres avec d’autres personnes ayant un vécu similaire, avec qui échanger à propos des angoisses de récidive, des éventuelles difficultés sexuelles, de la fatigue chronique…

 

Reprendre le travail, vivre et faire ce que l’on aime

Trouver ou reprendre un travail qu’on avait laissé, faire de la musique, de la relaxation, faire travailler l’esprit et la mémoire, découvrir de nouvelles choses,  entretenir les relations avec les autres et rire ! L’humour est une grande richesse qui adoucit les épreuves.

Toujours selon Madame Moledina, « le processus de guérison d’un cancer du sein n’est pas juste quelque chose qui « arrive », mais tout un trajet avec des arrêts, pendant lesquels il va falloir continuer d’avoir de la patience et apprendre à gérer le manque de contrôle sur les situations, lorsque notre corps, ou notre mental, ne récupèrent pas aussi bien ou aussi vite qu’on le souhaiterait ».

Il faut en profiter pour s’occuper, faire ce que l’on aime et tout ce que l’on a toujours repoussé à plus tard. Parfois, la maladie peut amener à une grande remise en question et l’opportunité est à saisir pour rebondir, acquérir de nouveaux repères et se reconstruire un moral d’acier.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]