Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

À l’aube d’un nouveau quinquennat, prier pour la France avec Marcel Van

Emmanuel Macron
© PHILIPPE LOPEZ / POOL / AFP
Emmanuel Macron a été élu 25e président de la République Française ce dimanche 7 mai 2017. I a célébré sa victoire dans la cour carrée du Louvre à Paris © AFP PHOTO / POOL / PHILIPPE LOPEZ
Partager

Au lendemain de l'élection du nouveau président de la République Emmanuel Macron, les chrétiens ne sauraient manquer de réciter ce texte magnifique.

Marcel Van, mort dans un camp de rééducation vietminh en 1959 à l’âge de 31 ans, est une figure exceptionnelle. Frère rédemptoriste, il aurait entretenu des « dialogues » avec Jésus, la Sainte Vierge, Sainte Thérèse de Lisieux. Son dossier de béatification est en cours d’étude.

Au cours d’une de ces visions, en novembre 1945, Jésus se serait adressé à Marcel Van en ces termes : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent ». Et voici le texte magnifique que le Christ aurait confié au jeune religieux vietnamien :

« Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute la tendresse.
Fais que, remplie d’Amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre.
Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton Règne dans tout l’univers.
Amen ».

Et pour bien signifier l’importance qu’il accordait à cette prière, Jésus aurait enchaîné sur cette recommandation très précise :  « Ô mon enfant, dis aux Français que cette prière est celle-là même que Je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de Mon Cœur brûlant d’Amour, et Je veux que les Français soient les seuls à la réciter ». Près de 72 ans après, cette délicate injonction demeure toujours aussi ardente. A l’aube d’un nouveau quinquennat, il est plus pertinent que jamais de s’y soumettre.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]