Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconActualités
line break icon

Législatives en Algérie : les enjeux pour les chrétiens convertis

MOHAMMED-CHRISTOPHE-BILEK

Mohammed Christophe Bilek © Peter Potrowl CC

Marc Eynaud - Publié le 04/05/17 - Mis à jour le 04/05/17

Pour les 41 millions d’électeurs algériens, les élections législatives sont l’occasion d’entamer un renouveau politique dans un pays miné par la corruption et dominé depuis 1999 par le camp Bouteflika. Pour Mohamed Christophe Bilek, converti au christianisme depuis 46 ans, ces élections n’apporteront rien de plus aux chrétiens algériens.

Aleteia : Qu’attendent les chrétiens algériens de ces élections législatives ?
Mohamed Christophe Bilek : Ils attendent exactement la même chose que la majorité de leurs compatriotes : davantage de pluralité démocratique et un maintien de la laïcité dans leur pays. L’ère Bouteflika dure depuis bien longtemps et nombre d’entre-eux voient ces élections comme un moyen de contrer les partis gouvernementaux comme le FLN (Front de libération nationale) et le RND (Rassemblement national démocratique). Le premier est le parti du Président et le second compte une grande majorité de hauts fonctionnaires.

Rien en matière de liberté religieuse ?
Je suis assez étonné par l’image que véhicule l’Algérie à ce sujet. Concrètement, notre pays respecte davantage la laïcité, c’est-à-dire la séparation entre la religion et l’État que la France aujourd’hui. C’est un constat qui peut vous sembler alarmiste mais c’est le cas. Cette laïcité est d’ailleurs un héritage direct que la France a laissé à l’Algérie.

Vous voulez dire que les chrétiens ne sont pas persécutés ?
Par l’État ? Non ! Comme vous vous en doutez, le danger pour les convertis musulmans au christianisme vient davantage de leur famille. Beaucoup de convertis ne se sont pas baptisés officiellement de peur que leur nom apparaisse dans les registres. Il est donc très difficile de connaitre leur nombre exact.

Pourtant l’islamisme radical est bien présent en Algérie. ..
C’est vrai. Mais leur haine et leur violence est aujourd’hui tournée contre les pouvoirs publics et les minorités musulmanes. Ils accusent, en effet, le pouvoir de favoriser les apostasies. Pour eux, nous sommes plus une conséquence du problème que la cause. Mais il nous faut demeurer prudent. Le rejet social des convertis est toujours présent même si les pouvoirs publics tendent à atténuer cela.

En d’autres termes tout va bien en Algérie ?
En comparaison à nos voisins du Maghreb oui. Mais les chrétiens sont concernés par les mêmes problématiques que leurs concitoyens musulmans : l’injustice sociale, la corruption et les dérives autoritaires du pouvoir nous scandalisent tout autant. Nous faisons partie intégrante de ce pays, nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone. D’ailleurs les différentes églises du pays n’ont donnés aucune consigne de vote. Le débat autour de ces législatives n’est pas centré autour de la religion mais plutôt du maintien de la laïcité.

Parmi les revendications politiques, lesquelles touchent particulièrement les chrétiens ?
L’indépendance de la Kabylie. Une grande part des chrétiens vivent dans cette région ou la volonté d’autonomie s’est mue en velléité d’indépendance. Sur ce sujet également, les chrétiens rendent à César ce qui lui appartient. Mon seul souhait à ce sujet reste l’exécution de la volonté populaire. Si une majorité de Kabyles demande l’indépendance, ils doivent être écoutés. Mais, même sur ce sujet, notre religion n’intervient pas. Alger nous assure une liberté de culte, reste à convaincre nos compatriotes d’accepter les conversions (entre 1000 et 2000 par an).

Propos recueillis par Mark Esnault.

Tags:
AlgerieChrétiens
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
2
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
3
Lauriane Vofo Kana
Hugo, 17 ans, l’organiste épatant de TikTok
4
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
5
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
6
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
7
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement