Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

L’acteur Jude Law voudrait rencontrer le pape François

Jude Law dans The Young Pope © Gianni Fiorito
Partager

Jude Law, qui campe le rôle de Pie XIII dans le série télévisée « The Young Pope », a confié qu’il souhaiterait vivement rencontrer le souverain pontife.

Jude Law, dans la peau de Pie XIII, le pape fantasque de la série télévisée The Young Pope de Paolo Sorrentino, a confié au quotidien de la Conférence épiscopale italienne, l’Avvenire, le 3 mai 2017, qu’il souhaitait s’entretenir avec le souverain pontife, le vrai. « Cela me ferait vraiment plaisir de le rencontrer, cela ne m’a malheureusement pas encore été possible », a-t-il confié.

L’acteur de 44 ans a annoncé officiellement que la deuxième saison était en cours de développement. Le tournage devrait débuter à l’été 2018 pour une diffusion probable courant 2019. « Je suis vraiment très fier de participer à cette série en interprétant un personnage aussi fascinant que complexe », a-t-il affirmé reconnaissant toutefois qu’il s’agissait pour lui « bien sur d’interpréter un pape différent » de Jorge Bergoglio. Jude Law campe en effet un très jeune pape, américain, fumeur, réactionnaire et un brin paranoïaque.

« Aux antipodes » du pape François, vraiment ?

C’était la volonté du réalisateur italien, Paolo Sorrentino, qui voulait ce personnage « aux antipodes du pape François ». Pie XIII est un « homme attaché aux traditions et aux rites ancestraux de l’Église catholique, a expliqué le cinéaste, un pape qui ferme les portes aux lieux de les ouvrir (…), qui réprimande les fidèles et les exhorte à un sacrifice absolu, à un fidéisme de facture obscurantiste ».

Bref, un pape purement fictif. Le comédien a lui-même expliqué qu’il n’était pas parvenu à trouver dans l’histoire des papes, de l’Église et du Vatican assez d’éléments pour « comprendre son personnage ».

Le personnage aurait presque été « aux antipodes » du pape François s’il n’était pas, lui aussi, sensible au drame que vivent les plus démunis. Une vertu que l’acteur britannique admire particulièrement chez le pape François. « Sa générosité conquiert le cœur de quiconque est ouvert à la spiritualité », a-t-il confié avant d’ajouter qu’il trouvait « merveilleuse la façon avec laquelle il réussit à réunir dans son étreinte la communauté internationale toute entière ».