Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le K’todons, un jeu original pour découvrir le fonctionnement de l’Église

L'équipe diocésaine de Cambrai test le K'todons © diocèse de Cambrai / Alteriade
Partager

Le diocèse de Cambrai a élaboré un jeu, accessible à tous à partir de 10 ans, pour sensibiliser les fidèles aux besoins de l'Église.

Instauré en 1905, le denier de l’Église n’est pas une forme de don très habituelle : « il ne fait pas appel à la générosité, mais plutôt à un sentiment d’appartenance ou de fidélité envers l’Église, pour que ceux qui sont plus spécialement en charge d’annoncer l’Évangile et de faire vivre l’Église aient une juste rémunération », précise le site de la Conférence des évêques de France.

Si son officialisation ne date que du XXe siècle, L’idée ne date pas d’hier et Saint Paul déjà, exhortait les foules à donner. Il affirmait par exemple dans sa lettre aux Galates (6-6) : « Que celui qui reçoit l’enseignement de la parole fasse une part de tous ses biens en faveur de celui qui l’instruit ».

Un jeu pour sensibiliser les croyants aux besoins matériels et financiers de l’Église

Ce sentiment d’appartenance, les paroissiens n’en ont pas forcément conscience, et beaucoup d’entre eux ignorent à quoi sert le denier de l’Église. Partant de ce constat, le diocèse de Cambrai a imaginé un jeu : le K’todons. Une manière ludique et amusante d’aborder le denier de l’Église dont la simple évocation pourra paraître un peu rébarbative à plus d’un. Ce jeu a pour objectif de faire découvrir la vie concrète de l’Église, qui se distingue à travers plusieurs catégories : legs, casuel, prière, quête, denier, services, offrande.

Comment jouer au K’todons ?

Plateau de jeu du K'todons ©diocèse de Cambrai / Alteriade

Destiné en premier lieu aux groupes de catéchèse, le K’todons peut compter jusqu’à 10 joueurs, à partir de 10 ans. Chaque joueur dispose d’une petite figurine, qu’il place au début du jeu sur la case baptistère du plateau (le parcours du croyant débute au moment de son baptême), il n’y a pas de case arrivée, car la vie du chrétien est cheminement.

En fonction du score qu’ils auront obtenu en lançant le dé, les participants font avancer leur figurine. Ils piochent la carte correspondant à la case sur laquelle ils sont tombés (comme au Trivial Poursuit) et s’ils répondent juste à la question posée, ils obtiennent un jeton (qui représente  la somme de 10 euros). Deux autres types de cases sont présentes sur le plateau : une case information où le joueur doit également répondre à une question et une case indication (par exemple, « avancez d’une case »). À la fin du jeu, les joueurs mettent en commun leurs jetons, ce qui leur permet de se rendre compte de tout ce que l’Église peut faire avec tous les dons qu’elle reçoit.

Ce jeu ludique et original est un outil pastoral unique pour les diocèses. Adapté à tous les âges, les grands comme les plus jeunes pourront s’amuser tout en découvrant les différentes ressources de l’Église et son fonctionnement. Il est actuellement distribué gratuitement dans toutes les paroisses du diocèse de Cambrai ainsi que dans certaines écoles catholiques.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]