Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 03 mars |
Saint Guénolé
home iconAu quotidien
line break icon

Week-end en famille sur les plages du débarquement

Arromanches, les falaises

Arromanches, les falaises © L.DURAND-CALVADOS-TOURISME

Marie Le Goaziou - Publié le 27/04/17

Il y a plus de 70 ans, des milliers d'hommes y ont laissé leur vie pour libérer la France. Aujourd'hui, on entretient le souvenir en visitant musées et mémoriaux, sans oublier de profiter de la douceur normande ! Nos bonnes adresses pour un week-end en famille.

Tous les 6 juin depuis 1944, il trotte dans l’air comme un refrain de cornemuse. C’est tout juste si on ne s’attend pas à voir apparaître le sonneur écossais qui traversa le pont de Bénouville sous les tirs allemands sans cesser de jouer. Avec son énorme contrepoids de béton, Pégasus Bridge, du nom de code de l’opération, reste le symbole du 6 juin 1944.

En 1994, on a remplacé l’original par une copie presque conforme, adaptée aux normes de l’époque. Cependant, sa silhouette n’a pas changé car ce site a une valeur symbolique importante !

> Mémorial de Pegasus Bridge, Avenue du Major Howard, 14860 Ranville, 02 31 78 19 44, www.memorial-pegasus.org

Bénouville, pays de Caen, pont Pegasus
Bénouville, pays de Caen, pont Pegasus©A.LEGALL-CALVADOS-TOURISME-

Sword, Juno, Gold, Omaha et Utah

Aujourd’hui, les vétérans disparaissent peu à peu. Mais les musées des grands sites prennent le relais auprès des jeunes générations. Et la tournée des plages du débarquement, théâtre d’une des plus grandes batailles de tous les temps est un circuit incontournable en Normandie. Plusieurs communes se partagent le territoire des cinq plages du débarquement aux noms de code Sword, Juno, Gold, Omaha et Utah. Au centre d’entre elles, c’est à Courseulles que le 14 juin 1944, le Général De Gaulle débarqua à son tour et foula pour la première fois depuis quatre ans le sol de la France. C’est le point de départ idéal pour aller à la rencontre des lieux forts de la bataille de Normandie.

Centre Juno Beach, Voie des Français Libres,14470 Courseulles-sur-mer, 02 31 37 32 17, www.junobeach.org
Bessin, plages du débarquement
Bessin, plages du débarquement©L.DURAND-CALVADOS-TOURISME

Arromanches, un port en kit

Comme la côte normande ne disposait pas de ports susceptibles d’accueillir les armées alliées, celles-ci les ont amenés avec elles ! De véritables ports en kit ! Aujourd’hui encore, on peut voir sur la plage d’Arromanches ces énormes blocs de béton qui servaient de « flotteurs » pour chaussées flexibles. La visite du musée du Débarquement permet de mieux comprendre cet extraordinaire « meccano géant ».

> Place du 6 Juin 14117, Arromanches 02 31 22 34 31, www.musee-arromanches.fr

Arromanches
Arromanches© L.DURAND-CALVADOS-TOURISME

Des locations déco à Port en Bessin

Port en Bessin offre une petite coupure dans cette balade historique. Pourquoi ne pas faire escale à la Maison sur le Quai afin de goûter au confort d’un gîte décoré avec goût et de profiter de la vue sur le port, avant d’aller déguster quelques coquilles saint-jacques ou des poissons tout juste pêchés ? Les Filles du Bord de Mer proposent une série d’hébergements charmants, pouvant accueillir toute une tribu. Et, sous leur marque, La Compagnie Ordinaire de la Mer, un pop up store déco avec des objets de créateurs, de Normandie et d’ailleurs, des cadeaux gourmands, bijoux… où l’on retrouve leur univers.

> En savoir plus sur Les Filles du Bord de Mer : http://www.lesfillesduborddemer.com ou info@lesfillesduborddemer.com

Les Braves d’Omaha

Autre lieu incontournable, Omaha Beach. Sur la plage, une œuvre du sculpteur Anilore Banon rend hommage aux combattants du débarquement. Elle se nome « Les Braves ». La prise de la pointe du Hoc reste emblématique du Débarquement. Au prix de très lourdes pertes, les Rangers américains atteignirent leur but après avoir escalader cette falaise verticale de 30 mètres de haut. De ce théâtre sanglant, les Américains ont fait un lieu de mémoire serein en créant un immense cimetière de soixante dix hectares de pelouse vert émeraude, parfaitement entretenue, parsemés de 9 386 croix blanches, ou étoiles de David, selon les confessions de chaque soldat inhumé.

> Cimetière Américain de Normandie, « Omaha Beach », 14710 – Colleville sur Mer, 02 31 51 62 00, www.abmc.go

Colleville -sur-Mer, cimetière américain
Colleville -sur-Mer, cimetière américain © L.DURAND-CALVADOS-TOURISME-

 Bayeux, première ville libérée

Miraculeusement épargnée lors de la Libération, première ville libérée dès le 7 juin 1944 par les troupes britanniques débarquées sur la plage Gold, Bayeux a eu son boulevard périphérique… dès 1944 parce que les rues du centre ville étaient trop étroites pour laisser passer les chars ! Sa préservation en fait aujourd’hui l’unique ville conservée intacte pour tout le Calvados et le fameux By Pass y est pour beaucoup. Autre témoignage d’une épopée militaire presque millénaire… la Tapisserie de la Reine Mathilde, cette bande de toile de lin longue de soixante-dix mètres sur cinquante centimètres de haut se présente comme un reportage en bande dessinée racontant l’avènement de Guillaume sur le trône. C’est une véritable campagne de communication pour justifier l’invasion de l’Angleterre en 1066 !

> Centre Guillaume Le Conquérant, 13 Rue de Nesmond, bayeux-bessin-tourisme.com

Mémorial de Caen

Pour conclure cette balade, faire un petit tour à Caen s’impose. Si la ville a beaucoup souffert des combats de la Libération, elle n’en a pas moins conservé de beaux quartiers et sa pierre blonde utilisée depuis des siècles donne le ton, celui d’une crème soyeuse ou d’un beurre frais comme ceux que l’on trouve aux marchés du vendredi et du dimanche, place Saint-Sauveur et autour du bassin Saint-Pierre. Enfin, pour conclure cette promenade dans la grande histoire, la visite du Mémorial, ce musée pour la Paix à la façade duquel est gravé « La douleur m’a brisée, la fraternité m’a relevée, de ma blessure a jailli un fleuve de liberté ».

> Mémorial , Esplanade Général Eisenhower, 14000 Caen 02 31 06 06 45 (www.memorial-caen.fr/)

Caen, musée mémorial du débarquement
Caen, musée mémorial du débarquement, © L.DURAND-CALVADOS-TOURISME

Tags:
tourisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
2
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
3
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
4
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
5
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
6
cathédrale de Nice
Bérengère Dommaigné
Soulagement à Nice et Dunkerque, les messes sont autorisées
7
Rachel Molinatti
TikTok : le calcul « hallucinant » du père Matthieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement