Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : « Que ma visite en Égypte soit porteuse de réconfort et encouragement »

aleteia ar
Partager

Découvrez le message vidéo du pape François au peuple égyptien, à la veille de sa visite les 28 et 29 avril prochains.

« Cher peuple d’Égypte (…) je souhaite que cette visite soit comme “une étreinte de réconfort et encouragement” pour tous les chrétiens du Moyen-Orient, et un message “d’amitié et d’estime” pour tous les habitants de l’Égypte et de la région. À quelques jours de son voyage en Égypte, les 28 et 29 mai prochains, le pape François s’est adressé à ses hôtes dans un message vidéo diffusé le 25 avril à la télévision égyptienne. Un message “d’amitié » et de « réconciliation” qu’il a adressé à tous “les fils d’Abraham, particulièrement au monde musulman dans lequel l’Égypte occupe une place de premier plan”, et où il espère apporter une “précieuse contribution” aux dialogues interreligieux et œcuméniques. Heureux de pouvoir fouler cette terre qui “offrit, voici deux mille ans, un refuge et un accueil à la Sainte Famille ayant fui les menaces du Roi Hérode”.

Malgré la violence aveugle

« Notre monde, déchiré par la violence aveugle — qui a aussi frappé le cœur de votre chère terre — a besoin de paix, d’amour et de miséricorde », souligne le Pape dans son message, « il a besoin d’artisans de paix et de personnes libres et libératrices, de personnes courageuses qui sachent tirer les leçons du passé pour construire l’avenir sans s’enfermer dans les préjugés, de constructeurs de ponts de paix, de dialogue, de fraternité, de justice et d’humanité ». Heureux de « venir en ami, en messager de paix et en pèlerin dans le pays qui, il y a plus de deux mille ans, a donné refuge et hospitalité à la Sainte Famille », le souverain pontife remercie vivement le Président de la République, Abdel Fattah al Sisi, Sa Sainteté le patriarche copte-orthodoxe, Tawadros II, le Grand Imam d’Al-Azhar et le patriarche copte-catholique, de leur invitation, sur cette terre « berceau de civilisations, don du Nil, terre du soleil et de l’hospitalité où vécurent les patriarches et les prophètes et où Dieu (…) a fait entendre sa voix ».

Ce 25 avril, à l’occasion de la saint Marc, évangélisateur de l’Égypte, le Pape a offert sa messe du matin, à Sainte-Marthe, aux intentions du patriarche Tawadros II et aux fidèles coptes.

Lire aussi Entretien exceptionnel avec le porte-parole de l’Église copte en Égypte

Grande attentes des chrétiens

Pendant ce temps-là, en Égypte, les chrétiens attendent le Pape « avec joie et émotion », témoigne le patriarche de l’Église copte catholique du pays, Ibrahim Isaac Sidrak, sur Radio Vatican. Après les attentats de ces derniers mois contre les communautés coptes, « il y a bien entendu un peu de peur et d’inquiétude », avoue-t-il, mais ils voient cette visite comme « une bénédiction » pour cette terre, comme « un message envoyé au monde entier que l’Égypte mérite d’être soutenu ». Le Saint-Père, qui a maintenu sa visite malgré les récentes attaques, confirme qu’il est « un homme de paix et un vrai ami du peuple égyptien, car un vrai ami se voit dans les moments difficiles ! », commente-t-il. Et c’est pourquoi la minorité chrétienne du pays l’attend avec impatience. Après les terribles attentats du dimanche des Rameaux, celle-ci ne s’avoue pas vaincue, confirme l’évêque, et réagit comme elle a toujours réagi, avec espérance : « La mort n’est pas une fin en soi, même s’il y a eu massacre ». Laquelle réaction, conclut-il, représente « un message pour tous les chrétiens engagés dans des démarches visant à récupérer le Pays sous tous les points de vue, mais surtout son avenir, son progrès ». Même si tant de personnes « ne veulent pas de ce progrès pour l’Égypte », les égyptiens — et en premier lieu les chrétiens — disent non au terrorisme, oui au bien, à la paix et au progrès de l’Égypte ».

Relance du chemin de la Sainte Famille

Et les attentats perpétrés contre les églises « n’ont pas bloqué l’élan visant à proposer l’Égypte à tous les chrétiens du monde comme but de pèlerinage, à la découverte des lieux liés au passage de Jésus et de la Sainte Famille, à la première prédication de l’époque apostolique et aux premières expériences de monachisme chrétien », rapporte l’agence Fides. Les responsables des politiques égyptiennes pour le tourisme tentent depuis longtemps de faire rentrer l’Égypte dans les circuits du tourisme religieux chrétien afin de contrebalancer au moins en partie les fortes pertes de l’industrie touristique égyptienne provoquées par le terrorisme et l’instabilité de l’ensemble de la région. Et c’est dans cette perspective que s’inscrit la prochaine visite du pape François. Surtout, la relance du chemin de la Sainte Famille, l’itinéraire de pèlerinage à accomplir sur les lieux qui, selon des traditions locales millénaires, ont été traversés par saint Joseph, la Très Sainte Vierge Marie et l’Enfant Jésus, au cours de leur exil en Égypte. Un projet qui « intéresse et implique tous les égyptiens et pas seulement les chrétiens », a déclaré Al Abdel Aal, le président de la Chambre des représentants égyptienne, au cours d’une visite dans les bureaux du Patriarcat copte orthodoxe.

Les premières propositions de valorisation, y compris en clef touristique, du chemin de la Sainte Famille, remontent à quelques vingt années en arrière. Le parcours devrait partir d’Al-Arish, ville du nord du Sinaï devenue récemment théâtre de violences ciblées contre les coptes de la part de groupes djihadistes, pour se diriger ensuite vers le delta et Wadi Natrum, pour atteindre Assiout et le monastère de la Vierge Marie, connu aussi sous le nom de monastère Al-Muḩarraq. Mais l’Association des guides touristiques d’Égypte, regrette que, jusqu’à présent les promesses faites par les hommes politiques n’aient pas eu d’effets concrets.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]