Aleteia

Bien choisir ses dragées

© Shutterstock
Partager
Commenter

Mariage, baptême, communion... Vous souhaitez offrir des dragées à vos proches ? Découvrez les origines de cette incontournable sucrerie offerte lors des célébrations et comment choisir puis préparer des ballotins gourmands.

Figure emblématique des grandes célébrations, baptêmes et communions en tête, la dragée est offerte en cadeau-témoin et gage de reconnaissance d’un bel événement. Découvrez comment cette sucrerie est devenue incontournable et comment choisir avec soin la composition des dragées.

Histoire de la dragée

En 1220, un apothicaire de Verdun qui commercialisait des amandes, décida de faciliter leur conservation et leur transport en les enrobant de sucre et de miel. La dragée était née. Alors qu’à cette époque seuls les apothicaires pouvaient vendre du sucre et ainsi des dragées, un arrêt parlementaire étendra ce droit aux confiseurs en 1644. Peu à peu, le miel d’enrobage est remplacé par le sucre de canne, dont la cuisson permet une enveloppe plus dure et lisse. Tantôt garnie d’anis vert, tantôt d’amande, la dragée connaîtra diverses variations au fil des siècles.

Sous sa forme la plus classique, la dragée est composée d’une amande enveloppée d’une fine couche de gomme arabique puis recouverte de pur sirop de sucre vanillé, avant d’être finalement enrobée par un sirop de sucre moins concentré auquel on appliquera blanchiment et lissage pour lui procurer un aspect de porcelaine.

La dragée était initialement proposée à la vente pour ses prétendues vertus digestives, l’amélioration de l’haleine et même pour combattre l’infertilité. L’amandier étant le premier arbre à fleurir au printemps, il est par conséquent souvent associé à la fertilité, la Bible y faisant d’ailleurs mention à plusieurs reprises. Ancêtre des confettis en papier, les dragées étaient lancées aux mariés par les Romains lors des cérémonies. Par conséquent, la dragée s’est imposée symboliquement lors des mariages, baptêmes et communions et demeure à ce jour un souvenir incontournable à offrir aux invités.

4 questions à se poser pour choisir ses dragées

Depuis ses origines, la dragée a pris diverses formes, couleurs et saveurs. Classique ou plus originale, la dragée continue de faire son petit effet lors des grandes occasions. Découvrez comment choisir au mieux la composition de votre ballotin de dragées à offrir.

Quelle couleur pour les dragées ?

Chaque événement possède ou définit ses propres codes en matière de dragées. Si les dragées blanches composent l’essentiel des ballotins distribués lors des cérémonies religieuses, les dragées roses et bleues officient également souvent pour les baptêmes.

Pour autant, vous pouvez choisir la couleur de vos dragées en fonction du thème de l’événement. N’hésitez pas à assortir vos dragées aux couleurs emblématiques du lieu de l’événement, que vous aurez vous même choisi ou personnalisé. Si toutes les options sont possibles, il est néanmoins recommandé de limiter la variété de couleurs et les goûts au sein d’un même ballotin. Si une seule sorte de dragée s’avère efficace et simple, deux versions différentes forment aussi un bon équilibre. Attention de ne pas dépasser trois variétés, sous peine de perdre en cohérence et harmonie.

Quelle garniture de dragées choisir ?

L’amande demeure la référence de la dragée, mais on la retrouve également souvent garnie de chocolat. La dragée se réinvente également à base de pistache, de pâte de fruits ou de nougatine.

En garnissage, vos ballotins de dragées pourront aisément marier amande et chocolat (de 20 à 50% du paquet). Veillez à expliciter la différenciation, celles au chocolat étant généralement rondes et plates alors que celles aux amandes sont oblongues et boursouflées. De même, en cas de présence de garnissages plus atypiques, prenez soin de prévenir vos invités pour éviter de mauvaises surprises (en cas d’allergie par exemple). Enfin, plus décoratives que gustatives, les petites billes croquantes argentées ou dorées apportent une touche de raffinement et mettent en valeur les dragées blanches. Mais sachez qu’il existe également aujourd’hui des dragées argentées.

Quelle qualité ?

Toutes les dragées ne se valent pas en qualité. D’une part, la sélection des amandes constituera la première des différences : les meilleures variétés sont en effet produites en Italie et en Espagne, appréciées pour leur belle forme et leur taille généreuse. Les proportions amande/enveloppe joueront aussi sur la balance : si les dragées artisanales sont composées à 50 % par une amande, cette proportion descend à 30 % pour les dragées industrielles. Enfin les caractéristiques du sirop d’enrobage viendront sceller la valeur de la dragée : type de sucre (raffiné, brut etc.) colorants (naturels ou pas) et essences (de l’arôme de vanille de synthèse, à la gousse naturelle de Bourbon).

Combien de dragées par invité ?

Se pose alors la question du nombre de dragées à placer dans chaque ballotin. La tradition voudrait que 5 dragées composent le ballotin du mariage, celles ci représentant chacune l’un des vœux faits au mariés : santé, félicité, prospérité, fécondité et longévité. Un chiffre impair de dragées est par ailleurs symbole d’indivisibilité.

Quel que soit l’événement, libre à vous de définir le nombre idéal de dragées en fonction du contenant à offrir, du volume de dragées commandé ou encore du budget alloué. Concernant le contenant, si vous l’achetez auprès d’une boutique spécialisée, il vous sera indiqué la contenance maximale, autrement il vous fera faire un test préalable pour trouver le nombre parfait (pour une boite ni trop chargée, ni pas assez). N’oubliez pas enfin de vous munir de cuillères pour remplir vos contenants, afin d’éviter toute trace de doigts sur les dragées.


A lire aussi : Baptême : où trouver de jolis contenants à dragées ?

© Catho Rétro / kerlou_manuella / M comme mum
© Catho Rétro / kerlou_manuella / M comme mum

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]