Aleteia

Le mont Athos : fascinant « jardin de la Vierge » où vivent 2000 moines à l’écart du monde

Mont Athos © Pixabay
Partager
Commenter

Dans un documentaire passionnant, Arte plonge au cœur de la République monastique du mont Athos où l'on découvre les rites et les activités quotidiennes des moines et des pèlerins. A visionner en replay jusqu'au 21 avril

Découvrez vite ce documentaire sur la « Sainte Montagne », plongeant dans l’intimité recueillie des moines, agrémenté de vues aériennes à couper le souffle. Il offre une plongée fascinante dans un monde hors du temps. Nous menant sur les sentiers de cette péninsule rocailleuse, escarpée, brulée par le soleil ou ombragée par les pins centenaires, il dévoile l’organisation, les rites et les activités quotidiennes de ses pieux habitants. L’histoire unique au monde d’un lieu privilégié, consacré à la prière, à l’étude et à la méditation, interdit aux femmes en dépit d’une résolution votée par le Parlement européen.

1er épisode – Athos, la République monastique

Dans le nord-est de la Grèce, deux mille moines vivent à l’écart du monde au sein de la République monastique du mont Athos : un territoire autonome sous souveraineté grecque, régi par des lois datant de l’époque byzantine, discutées de manière collégiale à Karyès, où siège le gouvernement. Accessible uniquement par bateau, ce haut lieu de la spiritualité orthodoxe accueille quotidiennement des milliers de pèlerins, obligatoirement munis d’un visa. Arborant barbe fournie et robe noire – symboles de leur première mort au monde –, les moines offrent le gîte et le couvert aux croyants, tout en vaquant à leurs occupations : recueillement, rénovation d’un ossuaire, entretien de manuscrits du IXe siècle, production de vin primé à l’international pour le père Epiphanios…

Voir le 1er épisode du documentaire en replay ici : 

 

2e épisode – Athos, la montagne des moines

Dans les communautés, les moines se réunissent pour répéter les chants religieux, fabriquer des grains d’encens ou peindre des icônes selon des techniques transmises de génération en génération. À côté des monastères, certains religieux cohabitent à deux dans des cellules quand d’autres vivent en ermites dans des grottes, puisant leurs moyens de subsistance dans la nature préservée qui les entoure. En charge des transports – à dos de mules –, le père Grigorios, lui, s’emploie à rénover la chapelle de sa cellule. Un travail éreintant qu’il doute de pouvoir achever sans le renfort d’artisans venus en pèlerinage. En attendant, il guide un Allemand jusqu’au sommet de la « sainte montagne », où ils assistent à l’éblouissant spectacle du lever du soleil…

Voir le 2e épisode du documentaire en replay ici : 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]