Aleteia

La prière quotidienne peut changer notre vie

shutterstock
Partager
Commenter

Issu des Exercices Spirituels de saint Ignace, l’Examen Quotidien est une pratique spirituelle ancestrale qui peut changer notre vie. La chroniqueuse du For Her américain en témoigne.

Entre les transports, les réunions de bureau, les machines à laver, la préparation des repas, les projets en freelance, les mails, les courses, et s’occuper d’un petit garçon surexcité, mes journées passent à une vitesse folle. Certains jours, je n’ai même pas une minute pour réfléchir alors prier

J’essaie bien de me lever un peu plus tôt le matin pour lire et écrire, mais je passe souvent cette heure de sursis à faire défiler mon fil d’actualité Facebook. Et, bien sûr, je me sens coupable de perdre mon temps, et me jure de faire mieux le lendemain matin. Je sais que je ne suis pas la seule. Nous somme nombreux à enchainer les tâches automatiquement sans prendre le temps de la réflexion, et à ne pas avoir trente secondes pour nous.

La poète Mary Oliver a écrit, « dis moi, que prévois tu de faire de cette vie précieuse et effrénée ? » Parfois je me surprends à penser, « alors c’est ça, uand j’aurais quatre-vingts ans, je vais me rendre compte que ma vie n’aura été qu’une succession de tâches futiles ? »

Prendre exemple sur les saints

Je ne m’intéressais pas tellement à la vie des saints avant de devenir catholique il y a cinq ans. Maintenant, quand je vais à l’église Saint-Patrick, une paroisse vieille de cent soixante-dix ans,  à l’ouest de Chicago, j’observe attentivement les statues des saints alignées contre les murs. Au début, l’importance que les catholiques donnent aux saints me dérangeaient. Une petite voix fondamentaliste protestante me murmurait : « Ne faudrait il pas plutôt se concentrer sur Jésus ? »

Mais plus j’en ai appris sur les saints, mieux j’ai compris en quoi il pouvait être bénéfique de les imiter. Quand j’ai été confirmé à l’église catholique, j’ai choisi sainte Claire comme sainte patronne, car elle a abandonné tous ses biens pour se consacrer au Christ. A l’époque, mon mari et moi avions quelques soucis financiers, et l’exemple de Claire m’a enseigné que la recherche de l’aisance financière peut souvent être un obstacle à notre réelle destinée.

Saint Ignace, un prêtre Espagnol qui vécu au 16e siècle, théologien et fondateur de l’ordre des Jésuites, m’a également beaucoup influencé. Il a rédigé les Exercices Spirituels, un ensemble de méditations chrétiennes, prières et exercices mentaux, considéré comme l’un des travaux de littérature spirituelles les plus importants. Ces exercices sont une partie essentielle de la formation des jésuites, qui doivent passer trente jours dans le silence et la solitude, et prier au moins cinq heures par jour, afin qu’ils puissent prendre conscience de la présence de Jésus dans leur vie.

Imaginez ce que cela doit être de prier cinq heures par jours pendant un mois ! Heureusement, les Exercices Spirituels ont été adaptés pour que des personnes comme moi puissent les pratiquer. Ces dernières décennies, les laïcs (catholiques et non catholiques) ont pratiqué les Exercices Spirituels en participant à des « retraites quotidiennes ». Au lieu de prier cinq heures d’affilée pendant un mois, les Exercices sont répartis sur neuf mois. Les participants guidés, par un directeur spirituel, prient une heure par jour, et ont la possibilité de rencontrer d’autres pratiquants.

Percevoir Dieu dans les petits détails

Cela reste tout de même un gros engagement. L’année avant de me convertir au catholicisme, mon église a annoncé qu’elle serait l’hôte d’une retraite. Je me suis donc inscrite. Je retrouvais tout un groupe de personne les mardi soirs pour discuter de nos lectures hebdomadaires puis, chacun d’entre nous, avait un entretien avec un directeur spirituel. A chaque fin de session, nous avions des devoirs à faire, qui consistaient à lire, prier et méditer.

A l’époque, mon mari étudiait encore, ma carrière stagnait, et nous avions du mal à nous en sortir financièrement. Nous étions également en plein processus d’adoption. Dans ce contexte, je ne percevais pas Dieu. Où était il ? J’ai commencé à l’appeler « Dieu fantôme ».

C’était le début d’un hiver long et glacial à Chicago. L’un de ceux où l’on ne voit pas le soleil pendant plusieurs semaines, et je traversais la ville en long et en large pour des missions en free-lance. Mais tous les soirs, je pratiquais l’Examen Quotidien, qui est une partie intégrale des Exercices Spirituels. La marche à suivre est simple et consiste en cinq étapes :

1-Prenez conscience de la présence de Dieu en prenant du recul sur les événements de la journée. Demandez à Dieu de vous donner clarté et compréhension.
2-Pensez à votre journée avec gratitude en vous concentrant sur les petits trésors du jour. Il est important de remarquer les petits détails – c’est là que se trouve Dieu.
3-Soyez attentifs à vos émotions. Saint Ignatius croyait que nous détectons la présence de Dieu dans les mouvements de nos émotions. En réfléchissant à ce que nous ressentons, nous prenons conscience de la manière dont Dieu nous guide.
4-Choisissez une caractéristique de la journée et priez en y pensant. Demandez au Saint Esprit de vous diriger vers quelque chose qui a de l’importance pour Dieu.
5-Allez de l’avant. Demandez à Dieu de vous donner la force d’affronter les défis de demain. Cherchez les conseils de Dieu. Demandez lui de l’aide et de la compassion. Priez pour toujours garder espoir.

Ce simple exercice quotidien m’a permis d’y voir plus clair dans ma vie, et de prendre les choses en main. J’ai commencé à remarquer la présence de Dieu un peu partout – dans une conversation avec une amie ou un cardinal rouge perché sur une branche lors d’une froide journée d’hiver.

Pendant longtemps, j’ai passé mes journées à me lamenter sur les choses qui n’allaient pas dans ma vie, à pleurer les rêves que je ne parvenais à accomplir. Saint Ignace m’a appris que cette attitude m’empêchait de voir les plus petites actions de Dieu sur ma vie. Et à partir du moment où l’on commence à percevoir les petits mouvements de l‘Esprit dans nos vies, les choses prennent une autre dimension. Par exemple, prendre conscience des frustrations que vous avez au travail – et méditer à ce propos – pourrait vous mener à un changement de carrière. Ou prendre du recul sur la conversation que vous avez avec votre amie autour d’une tasse de café, vous ouvrira peut être à de nouvelles perspectives.

Passer quelques minutes à faire le point sur votre journée est une très bonne façon de rester pleinement conscient de sa vie, et de ne pas la laisser filer sans prêter attention aux moments importants. Après tout, comme l’a un jour dit Socrates : « Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue. »

Comment commencer ?

Il y a plusieurs versions de l’Examen Quotidien. C’est une pratique flexible et adaptable. Vous pouvez le faire au travail après votre pause déjeuner. Vous pouvez télécharger une application sur votre téléphone, ou le faire avec vos enfants.

Le Centre de spiritualité Manrèse, à Clamart dans les Hauts-de-Seine, propose une démarche pour vivre les Exercices Spirituels sur un an.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]