Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Diapo – Le long calvaire des femmes crucifiées

Le calvaire des "femmes crucifiées" organisé par la communauté Pape Jean XXIII © Antoine Mekary / ALETEIA
Partager

Retour en images sur le chemin de croix dédié aux femmes prostituées, à l'initiative de l'association pape Jean XXIII, qui a eu lieu à Rome le 7 avril.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Voir le diaporama :

C’est à Rome, dans les rues où chaque nuit se répète le triste manège de la prostitution, que la croix est passée, portée par un figurant jouant le rôle de Jésus. Cette procession, organisée le 7 avril par l’association pape Jean XXIII, en charge de lutter contre la marginalisation et la prostitution, a été dédiée aux prostituées, ces femmes « crucifiées ».

Reconstitution historique de la Passion du Christ aux environs de la paroisse Sainte-Françoise Romaine. Chemin de croix pour les femmes crucifiées (Rome, le 7 avril 2017) © Antoine Mekary/ ALETEIA

La croix a traversé tout le quartier de la Garbatella et a suivi la via Cristoforo Colombo, l’une des principales voies rapides de Rome, pour enfin rejoindre la paroisse Sainte-Françoise Romaine. Se sont relayés pour porter la croix divers corps des forces de l’ordre qui luttent quotidiennement contre la prostitution.

Une centaine de personnes s’est rassemblée derrière cette croix, « lumineuse » au cœur de l’obscurité de la nuit. La procession est passée dans les rues envahies d’ordinaire par la prostitution. Le symbole est fort : comme ces femmes, souvent trahies par un proche, un ami, parfois un fiancé, une personne de confiance qui leur avait promis une vie loin de la misère, Jésus lui-même a été trahi par un proche. La souffrance de Jésus semble ainsi faire écho à la souffrances de ces femmes. Certaines, enfin libérées de la prostitution, étaient présentes et ont apporté leur témoignage.

Une jeune femme, ex-prostituée, désormais libre de l'esclavage. Chemin de croix pour les femmes crucifiées (Rome, le 7 avril 2017) © Antoine Mekary/ ALETEIA

Jésus a été flagellé, comme est flagellée, tous les soirs, la chair de ces femmes. Jésus a été chargé de la croix comme ces jeunes femmes, à qui notre société a mis une croix sur les épaules. En passant devant elles lors de la procession, « Jésus » est venu annoncer que la mort n’aura pas le dernier mot et que sur la croix, l’amour gagne.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]