Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 23 juillet |
Sainte Brigitte de Suède
home iconCulture
line break icon

Ces chansons qu’entonnent les chrétiens d’Orient le Vendredi saint

La chanteuse libanaise Fairouz © RAMZI HAIDAR / AFP

Jala Kebbe - Publié le 13/04/17

Pour clore dans le recueillement cette Semaine sainte, Aleteia a sélectionné les plus beaux chants de la culture arabe que les chrétiens du Levant écoutent encore chaque Vendredi saint.

En 1962, Fairouz, la chanteuse libanaise la plus célèbre du monde arabe, sort un album intitulé « Vendredi saint » juste à temps pour les célébrations de la Semaine sainte. Le succès sera colossal et ses chansons deviendront presque aussitôt des classiques de la culture arabe contemporaine. La diva du Levant se glisse à plusieurs reprises derrière le voile de la Vierge Marie, lui prêtant sa voix, versant ses larmes et pleurant son fils bien-aimé.


Ana al Oum el Hazina, Je suis la mère de la tristesse (أنا الأم الحزينة)


Dans ce chant, comme dans bien d’autres, Fairouz incarne cette femme qui a vu son fils mourir sous ses yeux. Le refrain est une prière lancinante : « Que sa mort soit la Vie de ceux qui la demandent »… Jésus nous a donné la vie en mourant sur la croix.


Wa habibi, Ô Chéri ! ( وا حبيبي)


Encore une fois la chanteuse se glisse dans la peau de la Vierge en chantant « Ô Chéri ». Elle s’adresse à son fils en le voyant sur la croix : « Dans quel état es-tu, qui t’a donné un verre de vinaigre au lieu d’un peu d’eau… »


Al yaoum uliqa ala khashaba, Aujourd’hui il a été accroché sur un morceau de bois (اليوم علق على خشبة )


Dans ce chant, la chanteuse raconte que le roi des anges a été crucifié. Ils lui ont planté une couronne d’épines. Elle récite à plusieurs reprises : « Nous nous agenouillons devant votre Passion ô Christ alors montrez nous votre Résurrection sacrée ».


Ya waladi khatibni, Ô mon fils parle-moi (يا ولدي خاطبني)


Fairouz raconte la souffrance de la Vierge et comment elle a pleuré son fils crucifié.


Kamila el Ajial, Toutes les générations (كامل الأجيال)


« Que toutes les générations te louent, mon Sauveur. »


Ya shaebi wa sahbi, Ô mon peuple (يا شعبي و صحبي)


Dans ce morceau, Fairouz se met dans la peau du Christ crucifié qui s’adresse à son peuple et lui demande comment ils a pu le crucifier en libérant Barabbas. Il parle à sa mère, la Vierge Marie, qui le regarde en souffrant avec lui.

Tags:
chants chrétiensChrétiens
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
3
pélican de la cathédrale de Bourges
Caroline Becker
Cathédrale insolite : que fait ce pélican au sommet de la cathédr...
4
Claire Guigou
Messe en latin : qu’a changé le pape François ?
5
WEB2-FAMILEO
Agnès Pinard Legry
L’incroyable succès de Famileo, la startup qui rapproche les fami...
6
SOR RAQUEL
Jesús V. Picón
La vocation renversante de soeur Raquel
7
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement