Aleteia

Date et signification du Jeudi saint

© Shutterstock
Partager
Commenter

Le jeudi précédent Pâques, on commémore la cène, soit le dernier repas pris par le Christ avec ses apôtres. C’est un geste d’adieu, mais aussi de don de soi et la miséricorde de Dieu, symbolisés par le lavement des pieds...

Trois jours avant Pâques, le Jeudi saint commémore la Cène, le dernier repas de Jésus avec ses douze apôtres. En 2017, cette date clé de la Semaine sainte est le jeudi 13 avril.

Souvent, le jeudi matin précédent Pâques a lieu la messe chrismale, qui réunit les prêtres d’un diocèse autour de leur évêque dans sa cathédrale. Pour les prêtres, c’est un jour de fête, celle de leur sacerdoce puis qu’en disant « Faites ceci en mémoire de moi » au cours du repas qu’il partagea avec ses apôtres, ces derniers sont devenus les premiers prêtres.

La première eucharistie

La messe du soir du Jeudi saint annonce la fin du Carême. Tous les chrétiens sont invités à participer à cette cérémonie qui rappelle le jour où Jésus institua l’eucharistie :  » le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, » dit l’épitre aux Corinthiens, (11-23). En bénissant le pain et le vin pour la première fois, Jésus fait don de sa personne et rend grâce, signification du mot eucharistie en grec. Et pour insister sur la miséricorde de Dieu venu à nous sous la forme humaine du Christ, ce dernier procède au lavement des pieds de ses disciples, montrant par ce geste fort l’importance de la charité : « Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. » (Jean 13. 16-17). 

Les rites du Jeudi saint

C’est avec la messe du soir du Jeudi saint que commence le Triduum pascal, ce temps de trois jours qui englobe les fêtes de Pâques. Et puisque tout commence le jeudi saint, le tabernacle est forcement vide avant le début de la messe. Pour célébrer cette grande fête, les célébrants revêtent des vêtements blancs, les cloches sonnent une dernière fois lors du Gloria avant de se taire jusqu’au dimanche de Pâques pour commémorer la mort du Christ.  De nombreuses paroisses reprennent le rite du lavement des pieds symbolisant le service et la charité du Christ qui « n’est pas venu pour être servi mais pour servir » (Mt 20, 28) tandis que les fidèles chantent des hymnes à la Charité. Dans de nombreuses églises, une veillée d’adoration et de prières suit la messe du Jeudi saint afin de méditer en silence sur  l’agonie de Jésus dans la solitude du jardin des oliviers à Gethsémani, pour répondre à son appel « Venez et priez ».

 

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]