Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 février |
Saint Grégoire de Narek
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Et si vous faisiez une retraite spi entre copines ?

GIRLS, HUG, NATURE

Norb_KM | Shutterstock

Mathilde Dugueyt - publié le 10/04/17 - mis à jour le 04/05/23

Comme une parenthèse entre amies, une retraite spirituelle est l'occasion de partager un moment à part et profond. Une pause où amitié et complicité sont renforcées.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Dans un quotidien au rythme soutenu, la retraite spirituelle est comme une bouffée d’air. Un temps de retrait au sens propre du terme, où les obligations de chacune sont mises de côté, un moment de pause. Un vrai luxe dans une société effrénée diront certaines, un réel besoin selon d’autres.

Une retraite spirituelle est l’occasion de répondre à de nombreuses questions, se recentrer sur soi-même. C’est le temps de penser à sa foi, son rapport à Dieu au fil des jours, la place accordée à la religion dans sa vie. Avec de nombreux lieux d’accueil en France et à l’étranger, faire une retraite spirituelle entre copines est une belle alternative, une véritable destination pour vivre un autre voyage.

Le silence pour ponctuer sa retraite spirituelle

Souvent à une période clé, la retraite spirituelle correspond à une envie de se retirer du monde pour mieux se retrouver. « Il y a des moments dans la vie où l’on a un besoin presque vital, même si on n’est pas religieux, même si on ne croit pas, de se retirer du monde, souligne Anne Ducrocq, auteur de Guide des retraites spirituelles (éd. Lubrio). Le brouhaha du dehors rejoint trop notre brouhaha intérieur. C’est la cacophonie ! Pour se retrouver, il faut rejoindre le silence, et s’offrir du temps. Car le temps nous manque toujours, c’en est obsessionnel. Alors que la question n’est pas sa quantité mais sa qualité. »

Même sur quelques jours, une retraite spirituelle est l’occasion d’approfondir des choses essentielles laissées à l’abandon au quotidien. « Une retraite spirituelle, c’est un temps personnel, une guérison, une soif de vivre plus intérieure, moins superficielle, poursuit le père Marie-Joseph Seiller, ancien directeur du centre spirituel diocésain L’Immaculée à Chaillé-les-Marais. C’est apprendre à se mettre en face de la réalité, à vivre une autre rencontre avec Dieu. »

Selon les lieux et les envies, une retraite spirituelle peut être silencieuse ou non. Si certaines préfèrent pouvoir échanger entre elles, discuter ou partager cette expérience par la parole, d’autres ont ce besoin de couper. Dans certains monastères et abbayes, le silence est permanent, imposé pour un recueillement total.. « On peut le voir comme une sorte d’engrais », imagine Anne Ducrocq.

C’est aussi la vision d’Apolline, 23 ans, où le temps d’une retraite de 24h avec une amie, elle a souhaité un silence absolu. « Court mais intense !, décrit-elle. Nous avons décidé de rester en silence pour être pleinement dans la retraite et ne pas éclipser les temps de prières à des rigolades entre copines. Être en complète introspection et tournées vers le Christ. Cela nous a appris aussi à faire plus attention à l’autre. Essayer de savoir ce qu’elle veut, sans parole, notamment pour organiser les repas que nous partagions. »

Une amitié profonde lors d’une expérience singulière

Le temps de la retraite spirituelle, un religieux ou religieuse peut accompagner les retraitantes. De façon libre, le choix se porte sur l’envie réelle d’avoir un échange, d’être guidée. « C’est comme une discussion avec un proche au regard sain et bienveillant, confie Quitterie, 22 ans, partie quelques jours en retraite près de l’Abbaye Saint-Pierre de Solesmes avec ses colocataires. Être suivie par un moine permet de bien marquer la retraite. C’est une personne simple, avec une certaine sagesse, pleine de bons conseils. » Une retraite spirituelle peut aussi avoir une approche religieuse ou pas. On peut décider ou non de participer aux offices, de partager ou non les repas avec les religieux.

Partir entre amies, c’est aussi vivre et partager des moments plus intenses, sortir un peu des légèretés du quotidien (même si elles ont aussi leur utilité). « Cette retraite spirituelle entre copines a été l’occasion de se parler, de se découvrir en dehors de notre routine », se souvient Quitterie. Cette introspection sur soi laisse ainsi place à une approche de l’autre plus intense.

« La qualité des échanges est importante, les choses s’approfondissent, témoigne le père Marie-Joseph Seiller. C’est prendre le temps de discuter sans futilités. Parler de sa foi, des difficultés que l’on rencontre. » Une façon aussi de consolider une amitié, dans une nouvelle expérience. « Vivre une retraite ensemble nous a beaucoup rapproché même si nous avions déjà beaucoup en commun ! », confirme Apolline.

Revenir différentes après une retraite spirituelle

« Faire une retraite, c’est venir avec tous nos fardeaux, nos affaires sales et repartir plus légère avec les idées plus claires, résume Quitterie. C’est comme après une bonne douche ! Prendre du temps pour soi, pour Dieu, pour les autres, ce n’est jamais du temps perdu. » Quelques jours de retraite spirituelle permettent ainsi de se recentrer, d’être plus en phase avec son quotidien, comme éclairée.

« Les personnes repartent plus conscientes de ce qu’ils sont en train de vivre, moins à côté de leur vie », affirme le père Marie-Joseph Seiller. Un retour à l’essentiel, une façon d’être au plus près de notre vie. « Je n’ai jamais quitté une retraite comme j’y étais entrée, confie Anne Ducrocq. C’est un peeling du mental ! Et on se reconnecte au cœur. Dans le monde, nos questions essentielles sont noyées autour de quantité de questions secondaires ou accessoires. La retraite (re)met l’essentiel en lumière. »

Les plus beaux lieux de retraite spirituelle en France :

Tags:
Amitiéretraite
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement