Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Journal de bord d’une jeune mère de famille malade du cœur

© AH86/Shutterstock
Partager

Alix de Roux, maman de trois jeunes enfants, doit affronter une malformation cardiaque. Dans "Cœur à l'ouvrage", elle décrit au jour le jour les soins qu’elle doit subir et sa vie quotidienne.

Alix de Roux est maman de trois jeunes enfants. Suite à une très grande fatigue, elle découvre qu’elle a une malformation cardiaque. Elle décrit au quotidien les hospitalisations, les soins et les sentiments qui l’habitent, comme dans un journal de bord. L’auteur exprime ses sentiments, ce qu’elle ressent, ce qu’elle voit, ce qu’elle entend de la part du personnel soignant, sans toujours trop comprendre. Comme tout le monde, elle consulte internet pour essayer d’en savoir plus sur sa maladie. Exténuée, apeurée, elle observe les autres malades. Le livre est écrit dans un style vif, plein de poésie. Et le lecteur l’accompagne dans sa vie quotidienne de malade.

L’hôpital de jour, la gymnastique, la piscine, le vélo, les enseignements sur le fonctionnement du cœur, les conseils pour faire réapprendre à son cœur comment fonctionner d’une manière plus normale, tout y est raconté. Alix de Roux se trouve surtout avec des hommes âgés, elle qui est une femme, une jeune maman. Elle décrit la vie au quotidien, les soins, les exercices, les profils des autres malades, les conversations entre eux, les repas.

Peu à peu elle reprend sa vie quotidienne de jeune maman, toujours épuisée et obligée de demander de l’aide, souvent sans se sentir comprise. Elle réapprend à vivre à un rythme plus lent, avec son mari et ses enfants qu’elle aime et qui l’aiment. On comprendra à la fin du livre pourquoi elle a choisi d’écrire sa maladie, d’une manière de plus en plus poétique.

Ce livre aide à mieux comprendre les personnes malades qui nous entourent, à appréhender ce que peut être l’épreuve de la maladie. Il peut aussi aider à découvrir qu’on n’est pas seul à ressentir l’angoisse et la solitude quand on est soi-même malade.

L’auteur vit sa foi de manière très discrète : voici ce qu’elle écrit au sujet des personnes qu’elle rencontre : « Entendent-ils, derrière mes paroles essoufflées ou mes sourires trop silencieux, ce cri qui monte et monte, le jour, la nuit – est-ce une prière ? Et cette paix-là, tout au fond, presque un murmure – une réponse ? ».  Le récit d’Alix de Roux ouvre les yeux sur les personnes malades et redonne l’espérance, la conviction que la vie est plus forte que la maladie. Que l’on peut vaincre la maladie, vivre et aimer, malgré l’épreuve et la fatigue.

Cœur à l’ouvrage d’Alix de Roux. Éditions Quasar, mars 2017. 111 pages. 12 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]