Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Huiles essentielles : comment les utiliser pour mieux dormir ?

© Shutterstock
Partager

Difficulté d'endormissement, insomnies, anxiété… Avez-vous pensé aux huiles essentielles ? Naturelles et efficaces, elles sont des alliées précieuses pour retrouver un bon sommeil.

20 % à 30 % de la population se plaint de troubles du sommeil, selon l’Inserm. Les somnifères sont certes une solution efficace, mais peuvent provoquer somnolences et phénomènes d’accoutumance. Sans effets secondaires, les huiles essentielles sont des alternatives naturelles aux médicaments. Lesquelles choisir et comment les utiliser au mieux ? Décryptage avec Guillaume Gérault, directeur de l’école française d’aromathérapie intégrative.

Pourquoi les huiles essentielles nous aident-elles à mieux dormir ?

Pour mieux comprendre le principe de fonctionnement des huiles essentielles sur les mécanismes du sommeil, il faut se pencher sur notre système nerveux, explique Guillaume Gérault. « Nous avons en fait deux systèmes nerveux. D’abord le système nerveux central, décisionnaire : je décide de me gratter la tête, par exemple.

Ensuite, nous avons un système nerveux végétatif, autonome, qui va gérer l’ensemble de tous les organes. Ce système est lui-même divisé en deux parties : accélérateur et ralentisseur. L’accélérateur, que l’on appelle orthosympathique, s’occupe de l’activité de l’organisme alors que le ralentisseur, le parasympathique, s’occupe de la détente, de la relaxation, du sommeil, et de la récupération ».

Les huiles essentielles efficaces pour lutter contre les troubles du sommeil sont donc celles qui contiennent les molécules favorisant le système nerveux parasympathique.

Quelles huiles essentielles pour retrouver le sommeil ?

Les molécules les plus actives pour stimuler le parasympathique et accéder à la relaxation, à la détente sont les esters, indique Guillaume Gérault. On en trouve notamment dans l’huile essentielle de petit grain bigaradier, qui a des vertus apaisantes, relaxantes, voire antidépressives.

Utilisez-la en olfaction : versez-en deux ou trois gouttes sur un mouchoir à respirer. Évitez d’en appliquer directement sur votre oreiller, prévient Guillaume Gérault. « Ce n’est pas dangereux, mais imaginez que vous vous lassiez de l’odeur au bout de deux heures, que faites-vous de votre oreiller ? »

Huiles essentielles sur un mouchoir
© Shutterstock

Vous pouvez aussi en mettre dans votre bain : une douzaine de gouttes à incorporer dans une grosse noisette de gel douche ou de gel à base de glycérine. Ne la versez pas directement dans la baignoire, car l’eau et l’huile ne se mélangent pas.

Vous pouvez également en diffuser dans votre intérieur, une dizaine de minutes avant d’aller dormir, pour profiter de son effet relaxant.

L’huile essentielle de lavande contient également beaucoup d’esters. Elle a davantage un effet antispasmodique mais est tout aussi calmante et sédative que le petit grain bigaradier, d’après Guillaume Gérault. C’est donc une huile parfaite pour lutter contre l’irritabilité, l’anxiété, l’agitation qui sont souvent la cause de problèmes d’endormissement. Comme le petit grain bigaradier, l’huile essentielle de lavande peut s’utiliser en olfaction, bain ou diffusion.

Citons également l’huile essentielle d’orange douce, qui possède des propriétés anti-morosité et anti vague à l’âme, ce qui n’est jamais superflu ! Cette huile s’utilise soit en olfaction, soit en diffusion.

Enfin, l’huile essentielle de camomille allemande, ou camomille matriciaire, permet de détendre, relaxer de manière très rapide le système nerveux. Le prix de cette huile étant assez élevé, Guillaume Gérault conseille de l’utiliser surtout en olfaction.

Quelles précautions d’utilisation avec les huiles essentielles ?

Si elles sont utilisées correctement, les huiles essentielles précédemment citées ne sont absolument pas dangereuses, affirme Guillaume Gérault. Il convient toutefois de respecter certaines précautions d’usage :

– toujours se laver les mains après avoir utilisé une huile essentielle
– ne jamais les mettre pures dans le bain
– ne pas diffuser d’huiles essentielles en présence d’enfants en bas âge
– ne pas utiliser d’huiles essentielles lorsqu’on est enceinte ou lorsqu’on allaite.

Attention toutefois à ne pas faire de généralités. Les précautions d’utilisation diffèrent d’une huile à une autre. Ainsi, si vous comptez utiliser une huile essentielle autre que celles conseillées plus haut, n’oubliez pas de bien vous renseigner sur les risques éventuels, afin de pouvoir profiter de ses bienfaits en toute sécurité !


>> A lire aussi : Mieux dormir avec les plantes, mode d’emploi


Tags:
sommeil
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]