Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ils vivent dans une ancienne abbaye

déco-dwernicki ©Kora
Partager

En Touraine, une ancienne abbaye bénédictine du IXe siècle, remaniée au fil des ans, accueille aujourd’hui une grande maison de famille joyeuse et colorée. Visite en images.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Ils voulaient une grande maison pour y loger leurs trois fils, les cousins de Pologne sans oublier les amis. Véritable petite Pologne, ce coin de Touraine était propice à leur installation puisque les environs sont habités par de nombreuses relations. Chacun y a sa maison et l’été est l’occasion de grandes retrouvailles familiales au cours desquelles toutes les générations se côtoient et s’amusent. La propriétaire des lieux, qui est décoratrice, a mis tout son coeur et son talent pour créer un cadre chaleureux et facile à vivre pour tous les enfants et parents qui y viennent. La maison a été pensée pour favoriser les rassemblements. Le concours d’un architecte a permis de rendre au lieu son esprit ouvert. L’abbaye disposait au rez-de-chaussée de grandes pièces qui avaient été divisées au XIXe siècle. Les espaces ont donc été redécouverts.

Métissage des styles, souvenirs de famille : la maison affiche ses valeurs

Les murs du rez-de chaussée sont recouverts de chaux et tous les rideaux, choisis avec soin, sont en tissus indiens. La décoration, qui fait la part belle aux souvenirs de famille est dans l’ensemble volontairement contemporaine pour permettre aux jeunes de se projeter dans un nouvel endroit. La propriétaire, qui a beaucoup voyagé, aime le métissage des genres, les mélanges de matière et de couleurs. Il y a beaucoup d’influences d’Europe centrale, toute une collection d’affiches polonaises des années 60, les tableaux de krystyna Radziwill et quelques portraits d’ancêtres. L’accueil et le confort ont guidé tout l’ameublement du salon. Les objets et les meubles viennent d’antiquaires parisiens, des puces de Saint Ouen ou sont réalisés sur-mesure comme le buffet de la salle à manger. Pas de plafonniers ici mais une multitude de jolies lampes aux abat-jour en tissus qui donnent à la maison son atmosphère particulière. Le premier étage a été moins remanié mais l’architecte a utilisé les petites pièces pour aménager de nombreuses salles de bains, toutes réalisées sur le même modèle avec des douches en mosaïques vertes. Les chambres sont sur fond blanc grisé, avec des rideaux en lin uni et ce sont les meubles qui apportent la touche de couleur.

Les propriétaires ont aussi tenu à ce que leurs valeurs puissent s’exprimer. Ainsi, la maison est placée sous le patronage de Saint Antoine (l’abbaye était pourtant bénédictine) et les propriétaires ont égrené au fil des pièces des souvenirs personnels comme la visite effectuée au Vatican et la rencontre avec Jean Paul II.
Aux beaux jours, la maison s’ouvre largement sur le jardin. En été on se tient autour de la piscine, créée dans l’ancien potager des moines. Le pool house est aménagé avec des objets récupérés : canapé fabriqué avec des palettes, vieux tissu à matelas, tables basses en troncs d’arbres…
L’abbaye n’est plus mais son esprit occupe les lieux. Les bénédictins ont fait place à la famille. Les moines ont transmis à ce lieu paisible une inspiration et, comme la rivière qui coule au fond du jardin, leur souvenir permet aux pensées de s’écouler doucement dans ce charmant coin de Touraine.

Tags:
déco
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]